C'est ce qu'on appelle "se faire aligner"... "être habillé pour l'hiver"... Dans Libération... "Jospin flingue Royal"... L'ex-Premier ministre publie un livre la semaine prochaine... intitulé "L'Impasse"... un ouvrage que Libé s'est procuré... une charge ininterrompue contre l'ex-candidate socialiste Ségolène Royal... Alors c'est "Règlements de compte à OK Corral"... Lionel Jospin décrit "une personnalité qui n'a pas les capacités humaines ni les capacités politiques nécessaires pour remettre le PS en ordre de marche"... Il n'a qu'une obsession, écrit Libé, c'est de démonter ce qu'il considère comme "un mythe"... c'est de dénoncer une candidature créature des sondages et des médias... une erreur de casting... "une candidate qui était la moins capable de gagner"... Alors vous me direz... Lionel Jospin n'est pas le premier socialiste à attaquer Ségolène Royal en librairie... Mais son avis continue de peser très lourd... Et puis Jospin se drape, explique Paul Quinio dans Libération... Jospin se drape derrière "le devoir" pour justifier sa décision "de dire franchement" tout le mal qu'il pense de Royal... Alors oui, confirme Fabrice Rousselot dans son éditorial... "C'est un exercice de crucifixion en bonne et due forme... Jospin voit souvent juste, mais le ton et les mots employés choquent... Une succession d'attaques au vitriol derrière lesquelles on ne peut s'empêcher, poursuit l'éditorialiste, de voir percer la frustration et l'aigreur d'un homme qui n'a jamais su se remettre de son cuisant échec de 2002, et n'a pas retrouvé sa place au sein d'un parti qui lui doit beaucoup"... Alors, et ce parti ?... Où en est-il ?... Eh bien d'abord, ce week-end... vous le verrez dans tous vos journaux.... le Parti Socialiste était sur deux fronts... Avec Lionel Jospin et Bertrand Delanoë d'un côté... Avec toute la gauche à la Fête de l'Huma de l'autre... Alors, puisqu'on parlait de Lionel Jospin... Le Figaro explique qu'il s'est "affiché hier derrière Delanoë dans le combat pour la rénovation du PS"... Le Figaro qui constate que Bertrand Delanoë se verrait bien en pointe du débat sur la reconstruction-refondation... Et Libération confirme... "Les jospinistes montent au front... menés par Delanoë, les lieutenants de l'ex-Premier ministre se sont attaqués à François Hollande"... Alors, en même temps... vous lirez, dans le compte rendu de David Revault d'Allonnes, que certains ne sont pas convaincus par cette tactique... un socialiste lançant, par exemple : "T'as déjà essayé, à la plage, d'arracher un coquillage collé à un rocher ?"... Bon alors, le coquillage en question, vous l'avez reconnu : c'est François Hollande... Et en attendant le congrès de 2008, le Premier secrétaire du PS était ce week-end à la Fête de l'Huma... La Fête de l'Huma où "la gauche cherche à s'unir contre Sarkozy", titre Le Figaro... qui précise : "Faute d'un projet commun, les leaders des partis de gauche veulent organiser la riposte contre le chef de l'Etat"... "La Fête riposte"... C'est le titre, en Une, de L'Humanité justement... Là, vous lirez que "la gauche se retrouve à la Fête"... que "l'événement a été créé par le forum des dirigeants du PC, du PS, des Verts et de la LCR... Ils ont décidé de se rencontrer demain pour répliquer à la politique de Nicolas Sarkozy"... "La riposte, c'est parti", s'enthousiasme l'éditorialiste Pierre Laurent... pour qui les mots entendus ces derniers jours à La Courneuve vont "aider à briser la sarkomania dans laquelle on voudrait congeler le pays"... Pour Michel Lépinay, dans Paris-Normandie, "ce succès surprise de la patronne du Parti Communiste en dit long sur le désarroi dans lequel se trouvent les partis et mouvements de gauche, dans leur quête fébrile d'une planche de salut"... Jean-Michel Helvig dénonce, lui, "ce remake d'une illusion"... à savoir le retour de la gauche plurielle... L'éditorialiste de La République des Pyrénées désespère... "Ce n'est pas la riposte de mardi de cette gauche fourre-tout qui va faire espérer des lendemains politiques nouveaux"... Ben oui, parce que "encore faut-il avoir des choses à dire", écrit Patrick Fluckiger dans L'Alsace... pour qui, "derrière la riposte unitaire de la gauche, le chacun pour soi reste de rigueur"... "Ils sont toujours là : Besancenot, Buffet, Hollande, Bayrou... Tous les perdants du printemps se sont accrochés à leur fauteuil... Vous imaginez Napoléon promettant le changement après Waterloo ?"... un édito signé Le Progrès... Et en guise de résumé de la presse... cette phrase de Marc Chevanche dans Nice Matin... "La gauche est dans un piètre état"... La gauche riposte... Le centre résiste... Riposte... Résistance... D'un mot à l'autre... Alors c'est le MoDem qui résiste... "Bayrou fait entrer le MoDem en résistance"... C'est Le Figaro qui titre ainsi... et qui explique : "Le président de l'UDF, qui faisait ce week-end sa rentrée politique, s'en est pris au chef de l'Etat, dénonçant son absolutisme"... "Bayrou bombarde Sarkozy"... résume, de son côté, Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et La Croix présente "les habits neufs de François Bayrou"... Le président du MoDem a confirmé sa volonté de créer un parti indépendant... Il veut, plus que jamais, apparaître comme une alternative au PS et à l'UMP, à équidistance des deux... Bref, analyse La Croix, "pour François Bayrou, le MoDem ne sera pas l'UDF"... L'éditorialiste de La Croix, Dominique Gerbaud, s'interroge sur cette tactique, qui est de ne plus se situer au centre mais de se situer ailleurs... D'autant que "les élus UDF renâclent, note Laurent de Boissieu... Ils n'ont pas tous choisi entre le MoDem et le Nouveau Centre... Parce que, localement, la vie politique poursuit le plus souvent son chemin loin des psychodrames nationaux... Bref, dans les assemblées municipales ou départementales, on est toujours UDF... Et là où ça se complique, explique La Croix, c'est qu'il faudra bien choisir une étiquette avant les municipales"... Résister... riposter... ou adhérer... Dans tous les cas, on parle d'un seul homme... Nicolas Sarkozy... Alors même si c'est seulement demain qu'est attendu le grand discours social du Président de la République... "Le plan social", comme dit Gilles Dauxerre dans La Provence... plusieurs journaux, ce matin, annoncent, comme France Soir, "la semaine cruciale" de Nicolas Sarkozy... Le Figaro prévient aussi... "Réformes sociales : Sarkozy dans l'arène"... Et Nicolas Barré, dans son éditorial, rappelle, à ceux qui s'étonnent, que le chef de l'Etat avait lui-même donné la clé de sa méthode de gouvernement durant la campagne... "Je démarre à fond, et ensuite j'accélère"... Pour Les Echos, cette accélération des réformes, eh bien, c'est "la réponse de Nicolas Sarkozy aux mauvais indicateurs conjoncturels et aux critiques sur les déficits français"... Alors, en attendant demain... Patrice Chabanet, dans Le Journal de la Haute-Marne, juge d'ores et déjà que "le quinquennat entre vraiment dans le dur de la réalité"... Dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, Olivier Picard s'étonne... "Nicolas Sarkozy s'impose à lui-même une pression considérable en promettant, encore et encore, de surprendre"... Dans Le Midi Libre, Michel Noblecourt attend de voir... parce que "il y a fort à parier, écrit-il, que le Président de la République recherchera le ton le plus consensuel possible, pour éviter que son état de grâce ne soit compromis par une fronde sociale"... Et sinon... Eh bien sinon... toute la presse affiche, en Une, la victoire de la France hier, 87 à 10, contre la Namibie... On parle bien sûr de la Coupe du Monde de rugby... "Contrat rempli", se réjouit La République du Centre... "Le récital des Bleus", pour La Charente Libre... "Succès record des Bleus", se félicite Le Midi Libre... Les Dernières Nouvelles d'Alsace affiche "la mise au point du XV de France"... Et L'Equipe a vu "plein de bons points" dans cette écrasante victoire... Le quotidien sportif analyse... "Le XV de France a retrouvé l'enthousiasme, du rythme et de la confiance"... Faut pas non plus exagérer, tempère Sébastien Varnier dans La Voix du Nord... "La France est rassurée face à la Namibie... C'était le minimum"... Au-delà du résultat d'hier soir... Dans ses pages Sports, Le Figaro revient sur les 9 jours de thérapie de groupe... Entre l'échec inattendu face à l'Argentine et la victoire d'hier contre la Namibie, il y a eu une douloureuse introspection... Une introspection qui a commencé dans la nuit qui a suivi la défaite, en ouverture du Mondial... A 2 heures du matin, autour de Yannick Jauzion, les joueurs se sont parlé... Des mots durs, mais pas d'insultes... Et puis ils sont sortis aussi, cette semaine... Prendre un verre à la Bodega du Rugby... Manger du foie gras et du gésier de canard au golfe de Courson... Ils sont aussi allés à la rencontre des supporters... Et ont chassé quelques-unes des caméras qui les suivaient partout... Bon, et vous, cette victoire des Bleus... Eh bien, ne vous gênez pas pour en parler au boulot, cette semaine... Dans le supplément Figaro Réussir... on vous explique que si le jour de France-Argentine, vous avez fait le malin en arborant un maillot argentin quand vos collègues étaient en bleu-blanc-rouge... c'est que vous n'avez pas pris conscience de la portée de cet acte... Cela a montré à votre patron que vous pouviez jouer contre l'équipe... et même faire ami-ami avec l'équipe d'en face... Bref, en résumé, vous êtes un traitre en puissance...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.