Catherine Deneuve pour un parfum, Johnny Hallyday pour des lunettes, Isabelle Adjani pour des sacs, Bernard Laporte et Véronique Genest pour un jambon, Zinedine Zidane pour quasiment tout le reste... Depuis maintenant longtemps, les marques ont choisi des vedettes comme supports publicitaires... Il paraît que ça fait vendre... Et ce matin, France-Soir nous apprend qu'une marque de déodorants vient de choisir comme égérie un certain Rocco Siffredi... acteur essentiellement connu grâce à ses qualités physiques et à son endurance... précisément les caractéristiques du produit qu'il doit promouvoir : "Mineral actif 24 H"... Ca, c'est le nom du produit... nom qui, d'après l'acteur, lui correspond très bien... "Je fais beaucoup de sport et je suis toujours en mouvement", explique-t-il... "'Mineral actif 24 H', ça me parle : je me reconnais dans ces mots-là"... Alors je ne sais pas ce que Nicolas Sarkozy utilise comme déodorant... Mais si l'on en croit vos journaux ce matin, le slogan de Rocco Siffredi lui conviendrait aussi très bien... Vos journaux qui reviennent largement sur la libération des deux skippers français du Carré d'As... Ils ont été libérés dans la nuit de lundi à mardi, après avoir été, durant 15 jours, retenus en otage par des pirates somaliens... Vos journaux reviennent sur leur libération... Mais ils reviennent aussi sur la conférence de presse donnée hier matin par le chef de l'Etat... lui qui, ainsi que le dit Le Figaro, a été "le chef d'orchestre de l'opération"... Cette conférence de presse, c'était une déclaration présidentielle très détaillée, et retransmise en direct à la télé... Et pour vos éditorialistes, le chef de l'Etat en a fait un peu trop... C'est l'avis de Michel Noblecourt, dans Le Midi Libre... "Ce qui frappe, écrit-il, c'est la scénographie, qui fait penser à un épisode de '24 Heures Chrono', où Monsieur Sarkozy aurait le rôle de Jack Bauer... Plus que jamais, 'Jack Sarkozy' est décidé à mettre en oeuvre tous les moyens pour protéger les Français en danger... L'épisode de ce '24 Heures' est bon... Mais le metteur en scène en fait des tonnes"... Même constat chez Jacques Camus, dans La République du Centre... Mais lui, ce n'est pas à Jack Bauer mais à Rambo qu'il compare le chef de l'Etat, en dénonçant l'exploitation médiatique, un peu excessive mais nullement innocente, de la libération des otages... "Il ne fait pas de doute, écrit-il, que le chef de l'Etat a voulu, par cette communication pratique, gommer le très douloureux souvenir de nos déboires en Afghanistan... Et cela, même si Sarko-Rambo, habitué des coups, se pose davantage en chef des commandos qu'en chef des armées"... "L'école de Neuilly en 1993... Les infirmières bulgares... Ingrid Betancourt... Les otages du Ponant... L'action sied à Nicolas Sarkozy", commente, de son côté, Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi... "L'action tout court : celle qui fleure bon l'aventure, le danger et les grands espaces... Il y a chez lui, dit-il, un côté Indiana Jones"... Eh bien voilà : n'en jetez plus... Jack Bauer... Indiana Jones... Rambo... Nicolas Sarkozy serait tout cela à la fois... Plus fort que Rocco Siffredi... Mais vous l'aurez compris : ce matin, plusieurs de mes confrères se moquent un peu... Quelques moqueries sur l'expression choisie avant-hier soir par Ségolène Royal : "Que chacun mette ses ambitions au Frigidaire"... "Eh bien maintenant, qu'elle assume !", assure un militant de Bertrand Delanoë, rencontré par Eric Hacquemand pour Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Son séjour au Frigo pourrait congeler définitivement ses ambitions", commente, de son côté, Michel Lépinay dans Paris-Normandie... Et puis on notera ce titre très accrocheur, dans Les Echos... C'est la chronique de Favilla... "Les socialistes enfin d'accord"... "Le chef du parti ayant eu l'élégance de démissionner, l'état-major de la grande formation socialiste a désigné, pour le remplacer, un éléphant, homme d'expérience et de compromis... Il a aussi sagement décidé que le titulaire de cette fonction ne serait pas en même temps le candidat qui porterait les couleurs du parti pour occuper, en cas de victoire, le poste suprême de l'exécutif"... Mais que nous dit Favilla ?... Aurait-on raté une étape ?... Non... Ce qu'on vient de lire, c'est le récit de ce qui vient de se passer en Allemagne, au sein du SPD : la désignation de Franz Müntefering à la tête du parti, et de Frank-Walter Steinmeyer comme candidat à la Chancellerie... "Contraste saisissant entre la discipline du SPD et les troubles du PS"... Elle, c'est plutôt la discipline... Même si, depuis toujours, elle aime semer le trouble... "Dati ne ralentit pas la cadence", nous apprend Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Certes, sa démarche est un peu plus lente... Mais hormis une rondeur de plus en plus apparente, la Garde des Sceaux fait comme si de rien n'était", raconte Azzeddine Ahmed-Chaouch, qui l'a suivie hier près de Limoges, lors d'une visite d'un centre d'éducation renforcée, structure qui, depuis janvier, accueille des mineurs délinquants... "Je trouve qu'elle n'a pas la même tête qu'à la télé", lance l'un d'eux... Plus informé, son camarade intervient : "Tu n'es pas au courant ?... Elle est enceinte... Réveille-toi, mon pote !"... Gêné, l'un des éducateurs prie le jeune de se taire... "Vous ne savez pas qui est le père ?", demande malgré tout l'un d'eux à un membre de la délégation... Pas de réponse, évidemment... Mais Nicolas Sarkozy aurait, paraît-il, des informations... C'est en tout cas ce que raconte Le Canard Enchaîné, avec cette anecdote... C'était lors de la réception organisée par Michèle Alliot-Marie pour les femmes du gouvernement... Le Président de la République a joué les invités-surprise et apporté sa bonne humeur et son humour légendaires... "Je sais qui est le père de l'enfant de Rachida", a-t-il lancé... "C'est un membre du gouvernement"... Et ces dames de s'esclaffer... à l'exception bien sûr de la Garde des Sceaux... Il y a des blagues qui ne sont pas drôles... Sans évoquer, évidemment, les événements des dernières heures... le sauvetage de l'assureur AIG... le rachat par Barclays des activités de marché de Lehman Brothers... vos journaux ouvrent ce matin le dossier sur les différentes inconnues de la crise financière... "Krach financier : on ne nous dit pas tout", titre ainsi L'Humanité... "Ils n'ont rien vu venir", affirme pour sa part, à sa Une, Libération... "Politiques, experts, patrons, n'ont pas su prévenir la crise"... Petit florilège, dans Libé, des contradictions affichées par les grands argentiers du monde.... Ainsi, Alan Greenspan, ex-président de la FED, qui affirmait il y a trois ans que les subprimes ont profité aux consommateurs... Ainsi aussi DSK, patron du FMI, qui, en avril dernier, assurait que le ralentissement de l'économie n'avait rien de dramatique... Même aveuglement chez Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, qui, il y a trois mois, affirmait qu'il n'y aurait pas de deuxième vague de la crise... Et pourtant... pourtant, assure dans l'éditorial des Echos, Jean-Marc Vittori... "Wall Street, ce n'est pas le Zambèze... Et même si c'est plus loin que la Corrèze, la France n'échappera pas à la nouvelle tornade financière... Nous paierons tous les délires de la finance américaine"... Polémique sur la prime transport... Les syndicats la jugent insuffisante... Le patronat la jugent trop importante... "La prime transport ne convainc pas", titre Le Républicain Lorrain... "Israël : la succession du Premier ministre Ehud Olmert se décide aujourd'hui", titre Le Figaro... avec, en dernière page, un long portrait de Tzipi Livni, donnée grande favorite dans les sondages... Allez lire, dans La Croix, le reportage de Claire Marly en Birmanie... "Il y a un an, des centaines de milliers de moines bouddhistes manifestaient contre la vie chère... des manifestations qui ont tourné au bras de fer avec la junte birmane... Après la répression, les moines sont retournés dans leurs monastères"... A lire donc dans La Croix... Marseille désignée capitale européenne de la culture en 2013... "Europe : Marseille capitale", titre La Provence... "Toulouse 2013 : c'est raté", annonce, de son côté, La Dépêche du Midi... Enfin, cette question, à la Une de Centre Presse, le quotidien de la Vienne... "Jusqu'où peut-on draguer au travail ?"... Je ne connais pas la réponse... Mais je trouve que ce matin, Nicolas, vous êtes resplendissant...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.