(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : des quartiers de pomme

(Bruno Duvic) « Ah ! Prendre en main, le dernier téléphone de la maison pomme, le pomme 5. (…)

Tendre l'oreille pour entendre son doux murmure. Lui sourire, courir avec lui sur la plage.(…)

Un jour ou l'autre, il faudra qu'un ethnologue se penche sur la tribu des journalistes high-tech, le gagatisme qui les lie à leur sujet. (…) (A les lire),Les bienfaiteurs de la maison Pomme ne vont pas seulement changer la vie de leurs contemporains, ils vont aussi sauver la vie de la croissance américaine et par voie de conséquence l'Occident et le Monde. »

Voilà comment Daniel Schneidermann se moque de « La secte des adorateurs de la pomme » ce matin dans sa chronique de Libération .

Comprenez Apple évidemment. C'est vrai que la gourmandise, la fébrilité qui ont accompagné la présentation du nouvel IPhone la semaine dernière ne sont pas propices au journalisme le plus sourcilleux.

Cela dit, la maison pomme a aussi ses critiques. Une enquête du New York Times il y a quelques mois a fait date en allant voir dans le ventre des I Phone autrement dit les usines qui le fabriquent en Chine.

A l'occasion de la sortie du Pomme 5, ce sera vendredi en France, nouvelle enquête. Un journaliste du Shanghai Evening Post s'est glissé dans la peau d'un salarié de Foxconn, le sous traitant d'Apple en Chine. Il en a tiré un journal de bord qui circule depuis quelques jours sur le Net et dont Atlantico se fait l'écho ce matin.

Jour 1 : première nuit dans les quartiers résidentiels de Foxconn. Odeur d'ordure et de sueur. Dans ma penderie, une foule de cafard. Les draps sont maculés de saleté et de cendres.

Jour 2, il faut signer un accord de confidentialité. Il comprend une rubrique : potentiels effets nocifs qui peuvent être causés aux employeurs. Il faut cocher toutes les cases, y compris la case pollution toxique.

Jour 3 à 6, message principal de la hiérarchie : contentez vous d'obéir.

"Vous pourriez vous sentir mal à l'aise face à la façon dont vous êtes traités, mais c'est pour votre propre bien"

Tout le reste est à l'avenant. A coté de la secte des adorateurs de la pomme, il y aussi ceux qui constatent que le ver est dans le fruit.

L'Europe à la Une de beaucoup de journaux

L'histoire d'Apple et de la Chine c'est une histoire de la mondialisation dans laquelle l'Europe cherche sa place.

L'Europe à la Une, c'est d'abord un sondage en manchette du Figaro : « Les Français et l'Europe, le désamour ». Sondage Ifop à l'occasion du 20ème anniversaire du referendum sur le traité de Maastricht. A l'époque, le Oui l'avait emporté par 51%.

Aujourd'hui, le Non gagnerait à 64%. Alors que le dernier traité européen est en conseil des ministres mercredi, « la France parait s'installer durablement dans une attitude eurosceptique », commente Charles Jaigu.

Maastricht c'était la première fois que le peuple français par referendum acceptait un abandon de souveraineté à l'Europe. Alors maintenant, Oui ou non au dernier traité européen qui grave dans le marbre des dispositions qui existent déjà, un contrôle plus étroit des budgets par l'Europe, et des mécanismes de sanction en cas de dérapage ?

A la fête de l'Huma, tout au long du week-end, on a milité pour le Non à ce traité et pour qu'un referendum soit organisé.

Compte rendu des débats dans L'Humanité de ce matin. Et notamment les propos de Dany Lang, secrétaire des économistes atterrés.

"Ce pacte va enfoncer l'Europe dans une spirale austérité-récession. On s'enferme dans l'austérité, donc on fait chuter l'activité économique, donc moins de croissance, plus de chômage, moins de recettes fiscales, le déficit se creuse, et on va nous expliquer que pour lutter contre les déficits, il faut plus d'austérité. Ce pacte signifie l'austérité à vie"

Europe plus souriante à la Une des Echos

« Le risque de crise bancaire s'éloigne dans la zone Euro », titre le quotidien économique. Après, les décisions récentes de la banque centrale et de la cour constitutionnelle allemande, il y a davantage d'armes pour sauver l'Euro.

Paradoxe, la Une des Echos est plutôt optimiste. L'éditorial de Jean Marc Vittori est plus pessimiste. C'est « L'été indien de l'Euro ». Derrière l'alignement de circonstances favorables, aucune faille n'a été comblée. Les Etats sont trop endettés, la croissance a disparu, la zone euro reste bancale avec une monnaie commune mais des budgets divisés.

Divisés aussi la gauche sur la marche à suivre.

On revient au traité européen : Libération relève que la porte parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a été sifflée à la fête de l'Huma. Tensions entre la majorité socialiste qui votera à quelques exceptions près pour le traité et ses partenaires de gauche.

Tensions au sein même du gouvernement sur la politique européenne des années à venir. A en croire Mediapart , on est plus fédéraliste du côté de Bercy, plus prudent du côté du Quai d'Orsay. Et on attend un cap de la part de l'Elysée. Mais pour l'instant, selon des confidences recueillies par Mediapart , pas de vision, pas de ligne, pas de doctrine.

La presse aide le gouvernement à réduire ses déficits au moins.

A économiser de gros quartiers de pommes... Le Parisien-Aujourd'hui en France lève un nouveau lièvre ce matin : les agences de l'Etat... Etablissements publics, groupements d'intérêts publics, hautes autorités... Il y en a des centaines. Pas de recensement précis, elles coûtent chaque année 50 milliards au contribuable. L'Inspection des finances vient de les étudier d'un peu plus près. Leurs effectifs ont augmenté de 6% alors que ceux de l'Etat ont diminué de 6%.

Et s'il y a des liaisons dont on voit bien l'utilité comme Météo France, pour d'autres Le Parisien est moins sûr. Par exemple ce GIP Pulvès pour coordonner les actions liées aux contrôles obligatoires des pulvérisateurs.

De l'argent en Europe, on en verra demain et après-demain sur les terrains de football de la Ligue des champions. Argent qatari notamment. Le PSG aux 250 millions d'Euros en 2 ans sur le marché des transferts débarque en Ligue des champions. Star parmi les stars : Ibrahimovic, 14 millions d'Euros nets d'impôts par an.

L'Equipe lui réserve un traitement à la mesure de son salaire : les 3 premières pages quasiment rien que pour lui. Par de scoop dans cette interview avec immense photo à l'appui. Mais une jolie phrase de gamin d'un quartier difficile de Malmö devenu millionnaire sans oublier ses origines : "Vous pouvez sortir un gars du ghetto, mais vous ne pouvez pas sortir le ghetto du gars"

Direction l'Afrique pour finir

Eh oui, ces dernières décennies dans le partage du gâteau ou de la pomme, l'Afrique n'a eu que les pépins. C'est fini ! Afrique, le réveil d'un continent. Geo lui consacre un numéro spécial. Et l’éditorial d’Eric Meyer résume ce réveil :

En 2050, autrement dit demain, un terrien sur 5 sera africain. Et jeune, et en meilleure santé, et dans l'ensemble, plus riche.

Et l'Afrique, ce n'est plus seulement un sous sol, ce sont aussi des usines, des chaines d'hôtels, des supermarchés, des créateurs d'entreprises, des milliardaires du téléphone.

Bien sûr, les zones de misère restent immenses, bien sur les dictatures et la déforestation.

Mais l'Afrique s'éveille. La preuve, sinon par Apple, mais par Google. Google est disponible en swahili, en igbo, en oromo et en setswana.

Nous voilà sauvés… A demain

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.