Retour aux Etats-Unis ce matin... Le drame du campus de Virginia Tech pose beaucoup de questions... Hier, vos journaux avaient assez peu d'éléments... Ce matin, la réflexion est plus aboutie, les faits mieux connus... "Retour sur un massacre", propose donc Libération... "Questions après le drame", dans Le Figaro... Alors dans tous vos journaux, vous lirez le portrait du tueur... un portrait encore plein de points d'interrogation... "Le jeune homme était très secret", disent les enquêteurs... Difficile aussi d'affirmer la raison de ces meurtres gratuits, expliquent les psychiatres au Figaro... "On cherche toujours une explication simple et absolue : Maman ne m'aimait pas... Je crois qu'en fait, ces raisons n'existent pas"... Là, c'est le réalisateur Gus Van Sant qui parle... C'est extrait d'une interview qu'il avait accordée à Libération en octobre 2003... lors de la sortie de son film "Elephant", qui revenait sur la tuerie de Columbine... comme d'ailleurs le film de Michael Moore, "Bowling for Columbine", qui avait révélé les fractures d'une génération détraquée... Libération qui analyse donc ce matin cette fusillade, dans le miroir du cinéma... Autre analyse, également culturelle... elle est signée Dominique Quinio, dans La Croix... "Les Etats-Unis ont à s'interroger... et nous avec, qui sommes tellement friands de leurs productions... Ils ont à s'interroger sur leurs séries télévisées, leurs films, leurs jeux vidéo... Les cadavres s'y comptent par dizaines... La vie humaine y semble de bien peu de valeur"... Dans Le Républicain Lorrain, Philippe Waucampt va plus loin... "Le pire massacre jamais perpétré sur un campus assure d'ores et déjà un scénario en béton à l'industrie cinématographique d'outre-Atlantique, toujours très réactive aux faits de société... Alors, poursuit l'éditorialiste, qu'on le vomisse ou pas, ce réalisme a son utilité... Il autorise le travail de deuil et d'intégration du drame dans la mémoire collective, sans obstruer la réflexion... cf les films de Michael Moore et Gus Van Sant... Mais ce réalisme a également ses limites, pour Philippe Waucampt... car il purge trop facilement les consciences face au fléau des armes en vente libre"... Les armes en vente libre... Ca, c'est "le deuxième amendement de la Constitution des Etats-Unis", explique Patrick Fluckiger dans L'Alsace... "un amendement ratifié en 1791... qui accorde à chaque Américain le droit de posséder une arme pour se défendre... Or, souligne l'éditorialiste, une arme n'a pas pour vocation de protéger, mais de tuer... En multipliant les fusils, on multiplie le nombre de victimes... C'est mathématique"... Dans La Montagne, Dominique Valès rappelle qu'"il y a dix ans, un tueur avait abattu 35 personnes dans la ville australienne de Port Arthur... Le gouvernement avait aussitôt décidé un renforcement de la législation sur les armes... Mais rien, aux Etats-Unis, ne laisse penser que des leçons seront tirées de ce qui vient de se passer... et sûrement pas les appels lancés pour exiger qu'étudiants et professeurs soient autorisés à détenir des armes"... D'ailleurs, dans La Charente Libre, Jacques Guyon dénonce "l'invraisemblable cynisme du puissant lobby des armuriers... qui prétend que le massacre de lundi plaide en faveur de plus d'assouplissement encore de la loi, puisque la législation actuelle laisse les écoles du pays à la merci des fous... Le représentant des propriétaires d'armes américains, rapporte Jacques Guyon, a justifié : s'il s'était trouvé sur place un citoyen armé, ce drame aurait pu être évité"... Retour en France... Au cas où cela vous aurait échappé... je ne sais pas bien comment... nous sommes à J-4 du premier tour de la Présidentielle... Et à J-4... eh bien, c'est le temps des révisions... des cours de rattrapage... des remises à niveau... Alors non, pas pour les candidats... mais pour nous, pauvres électeurs... "Dette, sécurité, emploi, retraites : ce que proposent les candidats", titre Le Monde... qui présente un cahier spécial... 20 pages de dossier pour éclairer les enjeux de la Présidentielle... En fait, c'est un condensé d'articles déjà publiés ces dernières semaines dans le journal... Ce cahier s'intitule "Des clés pour choisir"... C'est en fait un petit nécessaire pour voter, explique Le Monde... avec un résumé des programmes des candidats... et aussi les portraits et interviews des quatre premiers des sondages... Alors cette optique "résumé des épisodes précédents"... a été choisie par plusieurs de vos journaux ce matin... "Demandez les programmes !", clame La République du Centre... "Sept questions pour décrypter le premier tour", propose Le Midi Libre... Sur un ton plus ironique, Le Canard Enchaîné publie "le dico de campagne", de A comme Argenteuil à Z comme Zozos... Vous y trouverez F comme Forgeard... I comme Impôts... "Quand il est sur le revenu, c'est un mot qui fâche", précise Le Canard... Vous trouverez également R comme Rupture... "C'était le grand mot du ministre Sarkozy, qui depuis quelques semaines a pris soin de coller le plus possible à Chirac... Cela s'appelle "rompre avec la rupture"... Vous l'avez compris : Le Canard propose un vrai résumé des épisodes de la campagne présidentielle à travers les mots qui l'ont émaillée... Et sinon... Eh bien, sinon... c'est le jour Sarkozy... Il sort du studio de France Inter... Et il est en Une du Figaro, pour un grand entretien... "L'élection se jouera sur les valeurs", explique le candidat de l'UMP... qui affirme que "les gens ont besoin de repères"... Il promet aussi, s'il est élu, "quatre sommets sociaux dès septembre"... Le même Nicolas Sarkozy également ce matin en Une de Libération et de Charlie Hebdo... Et là, vous vous en doutez, ce n'est pas la même teneur... "L'inquiétant Monsieur Sarkozy", titre Libération... qui explique que "malgré ses efforts, le candidat umpiste ne parvient pas à corriger son image d'agité... une image qui gêne son propre camp"... "Sarkozy a peur de trop faire peur", selon Libé... qui revient sur "la campagne d'un excité contrarié"... Dans Charlie Hebdo, les propos sont du même tonneau... en un peu moins politiquement correct... En Une, un dessin du candidat, et ce titre : "Votez peur"... Dans ce numéro : un cahier spécial Sarkozy... qui revient sur le bilan de l'ex-ministre de l'Intérieur... avec les chiffres de la délinquance constatés par le ministère de l'Intérieur et l'Observatoire national des zones urbaines sensibles... un bilan où les indicateurs des violences contre les personnes sont en hausse constante... Nicolas Sarkozy attaqué... "Certains lui dessinent une moustache à la Hitler... D'autres lui font des dents de vampire... Rares sont les affiches de Nicolas Sarkozy qui ne sont pas maculées", explique Michel Noblecourt dans son éditorial du Midi Libre... Alors, poursuit le commentateur... "Monsieur Sarkozy se console de cet anti-sarkozysme viscéral, en jugeant que s'il fait peur, c'est bon signe... "C'est le favori qu'on désigne comme ça parce qu'on n'a pas autre chose à dire", explique-t-il... Sa défense peut paraître un peu courte... Mais il est vrai que cette campagne, décidément déroutante, porte plus sur les personnes que sur les idées"... "Je l'ai trouvé très simple"... "Je l'ai trouvé très sympathique"... "Il est très posé, très calme"... "Il était très clair et pas démagogique"... Des petites phrases extraites des commentaires des lecteurs du Parisien-Aujourd'hui en France... des lecteurs qui ont interrogé François Bayrou... Le candidat centriste est, dans cet entretien, convaincu d'être présent au second tour... Il rêve d'y affronter Nicolas Sarkozy... Et dans ce cas-là, dit-il, "ce sera chaud"... Bayrou face aux lecteurs... C'est aussi dans L'Eclair et dans La République des Pyrénées, ce matin... Côté socialiste... on parle plus de François Hollande que de Ségolène Royal... Libération a passé 24 heures avec "François Hollande, le commis voyageur"... Le quotidien explique que depuis trois mois, le Premier secrétaire du PS mène campagne à l'écart, enchaînant meetings et déplacements... avec la mission qu'il s'est donnée : ramener la gauche à un niveau qui lui redonne la fierté d'elle-même... Même constat dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Hollande dans l'ombre de Royal"... Le journal explique là qu'il s'est investi à fond dans la campagne... et pas pour jouer les utilités... Dans La Tribune, vous trouverez également une interview de Didier Migaud, le conseiller budgétaire de Ségolène Royal... Il y affirme que la grande réforme fiscale promise par la candidate socialiste serait engagée dès le projet de loi de finance 2008... En cas de victoire de Ségolène Royal, les premières mesures fiscales seraient votées dès l'été... Alors voilà... Côté programmes, vous avez de la lecture... Pour terminer... cette nouvelle, qui va rassurer les plus inquiets... "Chirac a trouvé un point de chute"... C'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui nous dé-stresse... Le couple Chirac a déjà trouvé deux bureaux près de l'Assemblée nationale... Et Bernadette visite des appartements à Paris... Parce que le couple, pour l'instant encore présidentiel, n'a pas l'intention de partir vivre en Corrèze... Alors si les bureaux sont trouvés, l'appartement est toujours un point d'interrogation... Le Parisien explique que Madame Chirac a été chargée de le trouver rive gauche, entre les Invalides et le jardin du Luxembourg... Ecrire au journal, qui transmettra... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.