8H30 la revue de presse, bonjour hélène jouan

On commence par une surprise

C’est visiblement une étape obligée pour tout homme politique qui veut croire à son retour, renouveau, renaissance, et quand c’est une surprise, c’est encore mieux : Un livre signé Sarkozy, un livre comme « brique principale de reconquête». C’est Bruno Jeudy dans un Paris Match spécial Céline Dion sans René, qui nous révèle cette information. Nicolas Sarkozy a donc achevé dans le plus grand secret à Noël, un ouvrage qui paraitra le jour même de ses 61 ans, le 28 janvier prochain. Un cadeau déposé dans le jardin de ses concurrents, Juppé, Fillon, le Maire et Copé qui ont déjà tous commis le leur, un livre pour tenter de contrer non pas la fronde, mais la révolution dit Bruno Jeudy qui gronde chez les Républicains, dont les godillots d’hier se convertissent à la primaire en brûlent leur idole. Face aux supputations de ses adversaires qui murmurent avec insistance que Nicolas Sarkozy pourrait même abandonner, l’ex président contre-attaque donc avec cet ouvrage. Les rares personnes ayant eu accès au manuscrit évoquent un récit très personnel, exit d’ailleurs les plumes habituelles Emmanuelle Mignon ou Henri Guaino, Nicolas Sarkozy parle beaucoup d’avenir, mais il fait l’exercice du mea culpa affirme un proche. Objectif, rééditer l’expérience de Libre ou Ensemble, 2 ouvrages qui avaient permis à Nicolas Sarkozy de se relancer en 2001 et 2007.

Dans la presse également ce matin, le Plan Emploi annoncé ce matin par François Hollande

« je me bouge, mais je trouve rien » Delphine feuillette le catalogue d’offres d’emploi dans le point accueil de Pipriac en ile et vilaine. « je compte plus les cv et les lettres de motivation que j’ai envoyées. On ne m’a pas pris, faute de diplôme ». A 40 ans, Delphine n’a jamais obtenu de CDI. Sous la plume de Jacques Sayagh dans Ouest France, Charlotte 22 ans embraie : « moi c’est le manque d’expérience qu’on me reproche, même pour travailler dans une sandwicherie, on m’en a demandé » raconte t elle. Alors, c’est peu dire que Delphine et Charlotte sont sceptiques aujourd’hui face aux annonces attendues de François Hollande. « on ne croit plus aux promesses disent elles, rien ne dit que le plan de formation de Hollande débouchera sur des emplois »

Ce scepticisme face à ce « plan d’urgence pour l’emploi » est largement relayé dans la presse ce matin. « Mais de quelle urgence parle t on ? » se demande Olivier Auguste à la Une de l’Opinion. « Celle d’effacer 500 000 personnes de cette déplorable statistique avant la présidentielle » accuse t il. Une urgence personnelle donc, ainsi résumée par Mathieu Verrier dans la Voix du Nord : Hollande cherche un plan pour son emploi.

Ce qu’à peu près tous vos quotidiens décrivent, c’est en effet la « manip » de ce plan pour aboutir à la fameuse inversion tant promise et jamais atteinte, de la courbe du chômage. L’effort massif de formation pour les chômeurs, 500 000 en tout, 150 000 ayant déjà été annoncés, aura en effet pour vertu première insiste Aujourd’hui en France/le Parisien, de faire disparaitre de la catégorie la plus en vue, dite catégorie A, des dizaines de milliers de demandeurs d’emploi. Une bascule statistique qui permettra donc au président d’afficher qu’il a tenu sa promesse, et par conséquent lèvera l’hypothèque qu’il s’était lui-même fixée pour une nouvelle candidature. Laurent JOffrin dans Libération, est à peu le seul à se réjouir par avance, mezza vocce tout de même, de ce retournement : « cette inversion, aussi timide soit elle, serait évidemment une bonne nouvelle affirme l’éditorialiste…pas pour la gauche au pouvoir assure t il, mais pour le pays dans son ensemble » Ailleurs, je vous le disais, on glose surtout comme dans le Figaro sur la « Grosse ficelle » du président.

En attendant, une femme est en première ligne pour ce plan Emploi Hélène

Cette femme c’est Myriam El Khomri, ministre du travail….Nathalie Schuck dans le Parisien épuise sans doute tout le vocabulaire de la balistique version « arme lourde » pour présenter cette ministre que les Français ont appris à connaître surtout à travers sa bourde, en novembre, elle ne savait pas combien de fois un cdd pouvait être renouvelé : « Missile » anti macron de Manuel Valls, « bombardée » rue de grenelle, « promotion canon ». Myriam El Khomri a quelques atouts de poids pour contrer le « libéral ministre de l’économie » détaille la journaliste : elle a sa carte du Ps depuis 2002, elle, et en plus elle peut se targuer d’avoir connu la galère des petits boulots. Pour financer ses études, elle a été téléopératrice, baby sitter et vendeuse de maillots ».

Voilà pour l’expérience…visiblement, ça peut servir dans le cv d’un ministre surtout pour donner des gages, à gauche…

Ceci dit, le scepticisme sur le plan politique ne vous épargne pas, Philippe Martinez..dans les Echos, un sondage TNS Sofrès démontre que la confiance des salariés dans les syndicats « pour défendre leurs intérêts » ne cesse de s’éroder. Ils étaient 58% en 2008 à vous faire confiance, vous, les syndicats, ils ne sont plus que 50%. Reproches principaux qui vous sont adressés : vous êtes trop politisés, vous avez une approche trop idéologique et une mauvaise compréhension des vrais besoins des salariés et des réalités économiques.

Dans la presse ce matin Hélène, les parlementaires britanniques qui vont parler du « cas » Trump aujourd’hui

C’est à la Une du Telegraph…Débat de 3 heures organisé à la Chambre des communes, faut-il bannir du sol britannique Donald Trump, candidat à la primaire républicaine aux Etats unis ? Son propre appel à interdire l’entrée des musulmans sur le sol américain, agrémenté de commentaires peu amènes sur la police anglaise qui aurait peur d’entrer selon lui dans certains quartiers de Londres, trop radicalisés ont provoqué la colère en Grande Bretagne. Une pétition anti trump a recueilli 570 000 signatures. Des parlementaires musulmans du parti travailliste ont décidé de porter le débat sur la scène politique, espérant au moins tailler en pièces la réputation du vociférant américain. Le premier ministre David Cameron a déjà donné son avis sur la question, les propos de Trump a-t-il dit sont faux, stupides et porteurs de divisions, pour autant, pas question de lui fermer les frontières.

Inquiétudes à Ouagadougou après les attaques terroristes de vendredi…en visant des lieux fréquentés par des burkinabés et des occidentaux, les djihadistes ont visé ce qui fait le propre de la vie au Burkina Faso explique la Croix, la tolérance religieuse et le vivre ensemble. Jusque là, cette ouverture d’esprit faisait figure d’exemple en Afrique de l’Ouest. Mais depuis quelques années, là bas comme ailleurs, les jeunes sont la cible de prêches douteux et de discours d’endoctrinement nous raconte l’envoyée spéciale de la Croix. Et si l’identité des auteurs de l’attaque de vendredi n’a pas encore été confirmée, les burkinabés s’interrogent : pourrait il y avoir des complices locaux ? si oui, cela sonnerait la fin de l’insouciance, et mettrait le pays face à un nouveau défi : éviter à son tour l’écueil de la division religieuse conclut la Croix

On termine par un dessin de Willem dans Libération pour revenir sur l’élection samedi de la première femme présidente de Taiwan… On y voit cette petite femme faire le V de la victoire et susurrer « Vive le Taiwan libre », prise dans l’immense mâchoire d’un soldat chinois…C’est dire la tâche délicate qui attend celle qui se présente comme une fan d’angela merkel, gérer les difficiles relations avec Pékin. Un dessin qui résume tout, comme tous les bons dessins de presse.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.