L'Homo Sentimentalis... Voilà l'homme du 21ème siècle... L'invasion des sentiments dans la société... un dossier de la revue Sciences Humaines... "Parler pour partager ses émotions... Se confier pour s'affirmer... L'intimité dans les médias, le succès que remporte sa mise en scène, témoignent d'une curiosité croissante qui est plus qu'une mode... La société des sentiments est là", constate Nicolas Journet... Confirmation ce matin dans vos journaux... La société des sentiments... Elle fait la Une... Le Parisien-Aujourd'hui en France affiche un seul titre : "La rupture"... En photo : les visages de Ségolène Royal et François Hollande... et cette petite phrase : "J'ai demandé à François de quitter le domicile, de vivre son histoire sentimentale de son côté"... "Royal et Hollande annoncent leur séparation", explique le journal... Alors les explications de Ségolène Royal, vous les avez peut-être entendues sur France Inter, entre 8 heures moins le quart et 8 heures... une interview signée Françoise Degois... une interview sur laquelle revient Le Parisien... Philippe Martinat écrit que c'est "une confession digne, pudique et détonnante dans la vie politique française... peut-être parce qu'elle vient justement d'une personnalité à qui il aura manqué 6% de voix pour devenir la première femme à prendre les commandes de l'Etat... le témoignage d'une femme blessée, et d'une mère qui a voulu protéger ses enfants... et qui garde pour son ex-compagnon affection et amitié"... Allez... On quitte le style Nous Deux... "Du jamais vu !", s'exclame Didier Pobel dans Le Dauphiné Libéré... "Du jamais vu, ce mélange de politique et de people... cette passerelle entre Marianne et Feydeau... cette collusion entre les valeurs de la République et les ressorts du vaudeville"... Vaudeville... Le mot est employé également par Philippe Noireaux, dans L'Yonne Républicaine... L'éditorialiste promet au Parti Socialiste de belles journées placées sous le signe du vaudeville, d'ici la désignation d'un nouveau chef... "Le Parti Socialiste soulagé... Hollande et Royal séparés"... C'est le résumé de la soirée électorale d'hier dans La Provence... Et comme en écho, ce soupir de Libération... "Déconcertant Parti Socialiste !... Le PS sauve la face, et c'est le moment que choisit Ségolène Royal pour officialiser sa séparation d'avec François Hollande"... Oui, on ne peut pas dire que tout le monde apprécie... Dans L'Humanité, Dominique Bègles regrette que Ségolène Royal ait choisi hier soir de détourner l'analyse et les débats en rendant publique sa séparation privée, lors de la soirée électorale... Quittons donc le courrier du coeur pour l'analyse politique... Retour donc sur les résultats du second tour des législatives... "Le suffrage universel a des ressources insoupçonnées", constate Jean-Michel Bretonnier dans La Voix du Nord... "Avec le même taux de participation, il est capable de contrarier une tendance en une semaine... Les abstentionnistes du premier tour n'étaient pas ceux du second"... Même point de vue dans La Montagne... "Deux tours, deux résultats opposés... Mais l'écart était trop grand pour que la droite soit rattrapée", écrit Dominique Valès... "Reste que la gauche a réduit son retard, dans des proportions qu'aucun sondage n'avait pronostiqué... qu'aucun responsable de l'UMP n'avait prévu... et aucun dirigeant socialiste espéré... La gauche a gagné le second tour, comme la droite avait gagné le premier"... "Merci Borloo, merci Fillon... C'est le message que l'opposition pourrait adresser à ces deux étoiles de la galaxie Sarkozy", ironise Jean-Christophe Giesbert, dans La Dépêche du Midi... "Merci à Borloo pour avoir ouvert la boite à Pandore de la TVA sociale... Merci à Fillon, plus apprenti sorcier que chef de guerre, qui a multiplié les cafouillages et les discours haineux auprès d'un électorat qui aspirait à la réconciliation nationale prônée par Sarkozy"... Dans Le Figaro, Charles Jaigu et Bruno Jeudy constatent en effet que Nicolas Sarkozy, "contrairement au premier tour, n'est pas intervenu dans cette dernière semaine de campagne... Il en a confié les rênes à son Premier ministre... Et du coup, aujourd'hui, le Président s'interroge... Doit-il vraiment tout faire tout seul ?"... Autre analyse... celle de Laurent Joffrin, dans Libération... Pour lui, l'appel du journal a été entendu... Samedi, Libé mettait en garde contre un chèque en bleu... Et c'est un fait : "Magic Sarkozy n'a pas tout à fait atteint ses objectifs... Si le Président remporte une victoire incontestable, la France entre en Sarkozie les yeux ouverts, avec un soupçon de méfiance"... "Le PS revient de loin"... Bernard Revel, dans L'Indépendant, souligne que la soirée d'hier, c'est, pour ce parti, une divine surprise... "Mais une surprise qui ne le met pas à l'abri de l'éclatement... Entre Strauss-Kahn et Fabius qui reprennent des couleurs... et Ségolène Royal qui, annonçant sa rupture avec François Hollande, en appelle à une nouvelle frontière de la gauche... c'est l'avenir du PS qui se joue"... Oui, "si le PS limite les dégâts, convient Francis Laffon dans L'Alsace... cela n'exonère nullement les socialistes d'une indispensable refondation... S'ils en reculent la mise en oeuvre en faisant un contresens sur le score d'hier, ils commettront une lourde erreur, annonciatrice de nouvelles défaites"... Alors parmi les surprises de la soirée... il y a bien évidemment la défaite d'Alain Juppé... "Alain Juppé, décidément inéligible", selon Libération... pour qui c'est "Juppé le maudit"... "Ses proches, après l'annonce des résultats, étaient trop choqués pour donner de la voix... Et très vite, le candidat malheureux a quitté l'hôtel de ville, la veste sur l'épaule, le visage impénétrable, de nouveau plongé dans un coma politique avancé"... Alors, et maintenant ?... Eh bien maintenant... on le disait : "la défaite de Juppé met le gouvernement dans l'embarras"... C'est l'un des titres de La Provence ce matin... Tous vos journaux reviennent, en fait, sur le casse-tête que cela va être, pour François Fillon et Nicolas Sarkozy, de le remplacer... Dans Le Figaro, on explique que dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, hier soir, on ne cachait pas la mauvaise humeur du Président... Le Figaro qui passe en revue les différentes options possibles pour remplacer le ministre d'Etat... "Le nom de Michel Barnier circulait hier soir... On évoquait aussi un transfert de Borloo... ou une arrivée d'Henri de Castries, le président d'Axa"... Et puis bien sûr, dans les décisions attendues, on devrait connaître demain les nouveaux secrétaires d'Etat... Alors que souhaitent les Français ?... C'est une enquête de l'Institut CSA, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... Faut-il que le gouvernement de François Fillon intègre de nouveaux ministres issus du centre ?... Oui, à 66%... Et de nouveaux ministres issus de la gauche ?... Oui encore, à 65%... Et puis dans cette enquête, une question aussi sur le Parti Socialiste... Qui pour en prendre la tête ?... 39% des personnes interrogées répondent : Dominique Strauss-Kahn... 38% des électeurs de gauche... Ces derniers sont 39% à choisir Ségolène Royal, qui ne remporte en revanche que 24% de l'ensemble des Français... Allez, pour finir... un coup d'oeil sur les Unes de la presse européenne... "Sarkozy assure le mandat pour ses réformes", titre le Financial Times... Pour The Times, en revanche, "la lune de miel de Sarkozy commence à pâlir"... "Sarkozy gagne, mais ne triomphe pas", explique La Repubblica... "Déception malgré une majorité nette pour Sarkozy", affirme Die Welt... Et le Frankfurter Allgemeine Zeitung affiche une photo d'Alain Juppé... "Le super-ministre annonce sa démission"... "Une victoire, mais pas de marée bleue", pour El Mundo... "La vague bleue en recul, alors que Royal se sépare de Hollande", résume The Independent... La Libre Belgique affirme sans fioritures : "Ségolène et François, c'est fini"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.