En ce jour du bac, "La Croix" célèbre la philosophie comme une ironie salvatrice et "L'Humanité" comme une perte de temps à défendre. Mediapart et le Bondy Blog font alliance pour raconter la violence autour des élèves de Seine-Saint-Denis. "Usbek & Rica" dévoile le nouveau méchant de Hollywood : le patron de la Tech.

De la philosophie ce matin...

La philo qui inaugure le bac et donne à penser aux journaux ! La Croix donne la parole à des philosophes pour se demander ce qu'il faut enseigner aux jeunes, l'ironie répond Nathalie Sarthou-Lajus de la revue Etudes, parce qu'elle est l'antidote "contre l’esprit de sérieux des savants et des fanatiques", elle a trouvé cette ironie dans Socrate, une capacité à ne pas répondre aux questions qu'on vous impose, ou par une autre question... 

Choisir ses mots en somme. 

Et La Croix philosophe par la preuve ce matin et choisit ses mots pour parler de l'Aquarius, avec des termes désuets – "l'Espagne ouvre son cœur" – et dans son éditorial s'interroge : _"Qu’aurait fait l’Aquarius,  avec son "chargement" de 630_ hommes, femmes et enfants, si l’Espagne n’avait pas levé le doigt pour dire : "J'accueille" ? La France aurait-elle fini par se proposer, elle aussi ?"  Des questions... 

La Montagne parle également de philosophie. "Les études de philo, à quoi ça sert ?" Réponses d'étudiants philosophes de l’université de Clermont-Auvergne. La philo est une joie et une arme et Victor, doux barbu de 23 ans, sera officier de gendarmerie !  "Dans l’armée, il faut avoir une capacité d’initiative, être capable de donner des ordres et de les faire comprendre, tout en acceptant de se remettre constamment en question. Ces valeurs, je les ai acquises grâce à la philosophie."

Dans L'Humanité, des professeurs de philosophie s'inquiètent pour leur matière dans le nouveau bac que prépare Jean-Michel Blanquer. Elle serait diluée avec d'autres matières, et, à moins de huit heures par semaine, on n'a plus le temps de perdre du temps en digressions avec son maître.

Peut-on perdre du temps quand on a sa vie devant soi ? Tout est-il déjà joué ? 

Et les journaux parlent aussi du découragement des élèves...

Le bac est le moment où l'on étale les doutes. ParcourSup a éclipsé l'examen, disent Les Echos, le nouveau logiciel n'a satisfait que 4 lycéens sur 10... Il a découragé ces candidats que Libération et Le Monde rencontrent : "Cette année, c’est pas le bac qu’on passe, c’est ParcourSup."

Le pessimisme s'imprègne, c'est difficile de passer le bac, jure Le Parisien. Plus difficile pour certains.

Sur internet, le Bondy Blog et Mediapart passent une alliance : Mediapart va publier des papiers sur la banlieue venus du Blog, et le premier est en ligne ce matin, sur la violence qui encercle les établissements scolaires en Seine-Saint-Denis. Le pire est la décontraction des élèves face à leurs enseignants effondrés. "C'est normal madame, c'est la Seine-Saint-Denis."

Dans le Bondy Blog encore, on raconte l'initiative d'un ancien élève du lycée Suger, à Saint-Denis, qui organise un réseau d'anciens élèves de son lycée. On appelle ça les alumni en latin et dans la culture américaine, les anciens élèves des lycées qui prêtent main forte à ceux qui les suivent. S'aider soi-même, en dépit de tout.

Les attraits de Google dans Le Figaro..?

Google qui recherche des jeunes gens possédant la Googleness, "la capacité à rester serein et créatif dans des situations complexes, à montrer une véritable appétence pour le travail collectif  et de l'insatiabilité pour l'action !" C'est dans Le Figaro, donc,  un cahier "technologies" résolument dans le nouveau monde, qui tranche avec la grande une du journal au parfum de popote électorale, querelles internes à la majorité et mercato du président Macron, qui va recruter des maires de droite. 

Mais donc loin de la politique, on nous raconte la ruée des diplômés des écoles de commerce vers les Gafa, les géants d'internet, l'accès direct au patron, les baby-foot dans l'open space... 

Oui mais. Le Figaro n'est pas béat et termine sur un doute, des employés de Google ont pétitionné contre les projets militaires du patron, la culture du silence s'impose et la mauvaise réputation de la tech pollue l'atmosphère.

Le Monde et Le Figaro testent la nouvelle enceinte connectée de Apple, elle sort aujourd'hui, on la commande par la voix et elle allume la musique... Mais Libération nous avertit contre ces petits objets trop intelligents qui nous écoutent, qui seront demain – qui sait ? – un espion dans le salon ? 

On apprend dans Usbek & Rica, qui adapte en français un article du Guardian, que le cinéma hollywoodien a inventé une nouvelle figure du méchant, dans ses films grands publics. Non plus le russe comme dans les vieux James Bond, ou le terroriste islamiste, mais le patron de la tech...  Il y a eu Kingsman Services secrets, où Samuel Jackson, milliardaire de la silicon valley qui voulait débarrasser la planète de son trop plein d'individus, en créant des assassins avec des cartes SIM trafiquées.

Dans le film Upgrade, sorti le 1er juin aux Etats-Unis, le héros est augmenté par un implant qui lui est installé par Eron Keen, "un magnat de l'industrie technologique".

Elon Musk est le visage de la peur.

Et des chats pour finir... 

Sachez que dans les jardins de l'Institut national de l'audiovisuel vivent des chats, cela se passe à Bry-sur-Marne et ces chats, historiquement, furent introduits pour dévorer les rongeurs qui rongeaient les câbles électriques, mais on ne les aime plus, ces chats, la direction interdit qu'on les nourrisse, et ils sont en danger, on pétitionne, c'est dans Le Parisien.

Il y a ainsi dans notre société des générosités de proximité et beaucoup de vie. Il y en avait cette fin de semaine, on aurait dû y être à la Fête des escargots de la Rivière-Drugeon, que raconte L'Est républicain, où est venue une sosie de Céline Dion, où l'on fait courir des gastéropodes après les avoir fait jeuner trois jours.... Le gagnant hier a fait 50 cm en 12 minutes et 58 secondes.

Il y en a d'autres des fêtes à venir, où l'on gobera des flancs et où l'on crachera des noyaux. L'innocence est une philosophie. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.