(Nicolas Demorand) Et dans la presse ce matin, haro sur les riches... (Bruno Duvic) Avant d'en venir au débat sur les retraites et les impôts, deux illustrations... Direction d'abord, le 16ème... 16ème arrondissement de Paris... Quota de H.L.M. : 2.5%. Selon la loi, ce devrait être 20%. A Dauphine, Auteuil, la Muette et Exelmans, la mairie de Paris a lancé 4 projets. 407 appartements au total. Tous ont été stoppés. Dans ce ghetto des riches, comme le dit « Libération », les habitants, soutenus par des élus UMP trouvent tous les arguments pour arrêter les grues. Ils n'en manquent pas. Le plan local d'urbanisme est tellement complexe qu'on peut toujours trouver une faille. Alors 2.5% de HLM. En construire davantage ce serait massacrer les espaces verts, peut-on lire dans le quartier Dauphine. Pas crédible : à quelques encablures de là, il y a le Bois de Boulogne... 2ème illustration, c'est sur l'île de Ré. Reportage de « Ouest France » ce matin. Le Nord de l'île a été sérieusement secoué par la tempête Xynthia, c'est là que les risques de nouvelles inondations sont les plus importants. Et pourtant, aucune zone noire. Y'aurait-il du favoritisme pour les nantis qui viennent y bronzer en juillet-août. Un élu de l'île de Ré répond par l'ironie : "C'est anormal que des gens du Cac 40 ou des vedettes du show-biz n'aient pas droit à la même protection contre les inondations que mon petit vieux qui touche 800 Euros de retraite. " (ND) A propos des retraites : les riches vont payer ! (BD) Le Ministre du travail Eric Woerth le confirme aux lecteurs du Parisien Aujourd’hui... Augmentation ciblée des prélèvements sur les Hauts revenus et les revenus du capital. « Nous préciserons le moment venu ce que nous entendons par Hauts revenus. Les classes moyennes seront épargnées et une chose est sûre il ne s'agira pas de recettes de poche mais de vraies ressources. Et que les choses soient claires, cela se fera en dehors du bouclier fiscal. » Confirmation, l'un des symboles du Sarkozysme va être touché. Le bouclier fiscal, « si jeune et déjà à la retraite » ironise Bruno Dive dans « Sud Ouest ». « Taxer les riches, chiche ! », lance « L'Humanité » à sa Une. « L'Huma » qui n'a pas l'air d'y croire parle d'arnaque et de pâté aux alouettes. « Le Figaro » essaie de chiffrer ces deux nouvelles taxes sur les hauts revenus et les revenus du capital. Réponse vague, quelques milliards d'Euros. Pour l'instant c'est le flou, l'impressionisme, comme l'écrit Olivier Picard dans « Les Dernières Nouvelles d'Alsace ». Il a bien relevé la part de psychologie qui entre dans ce débat sur les retraites. Elle passera si les Français ont « une impression de justice et d'égalité devant l'effort à fournir. (…) Alors c'est donnant-donnant : oui il faudra travailler plus longtemps mais les très riches paieront plus (…) Mais si au final leur contribution était aussi symbolique que son esquisse, l'impression serait celle d'un marché de dupes. » (ND) Bon, les riches peuvent dormir tranquilles, alors ? Non ! « Libération » les attaque sur un autre front : les impôts ! Retraites, lutte contre les déficits : « Pourquoi la hausse des impôts s'impose » titre le journal. En substance, il y a deux manières de renflouer les caisses de l'Etat : dépenser moins ou gagner plus. Et pour Libé il faut regarder du côté des recettes et des hausses d'impôt. Car à force de réduire les dépenses, on va tuer la croissance qui déjà est moribonde. Alors chasse aux milliards dans la jungle fiscale. Parmi les suggestions de Libé, relever l'impôt sur les bénéfices des sociétés, en particulier celles du Cac 40. Elles payent 8%, en principe c'est 33%. Mais c'est un peu comme les habitants du 16ème, elles savent utiliser tous les artifices juridiques pour faire baisser la facture. 2ème suggestion, une nouvelle tranche supérieure d'impôt sur le revenu ou la fusion avec la CSG. Proposés également : plus de taxe pour les revenus du capital et les droits de succession. Comme en écho aux dossiers de « Libé », dans « Le Parisien » Eric Woerth rejette une hausse massive d'impôts et de cotisations pour financer les retraites. "Cela reviendra à taper très fort sur le pouvoir d'achat des ménages et notamment des classes moyennes. Cela toucherait également la compétitivité des entreprises et donc l'emploi". Haro sur les riches, c'est une question de société pour « Alternatives économiques ». Selon le mensuel, « les ordres de grandeur sont devenus incommensurables entre le haut et le bas de l'échelle sociale (…) Ce qui se brise c'est l'idée d'appartenir au même monde. Or la justice sociale consiste à créer des repères communs pour construire une cité de semblables. » Ce qui est en jeu c'est aussi la notion du mérite. En France, les bonnes places se gagnent elles au mérite se demande ce mois ci le magazine « Phosphore », qui s'adresse aux lycéens... Réponse en quelques phrases clé : - en France, plus on est diplômé, moins on a de chances d'être chômeur - mais obtenir un bon diplôme dépend encore beaucoup du niveau social et d'éducation des parents - la différence de salaire s'est accrue ces dernières années et n'a plus rien à voir avec la récompense du mérite. (ND) Quoi d'autre dans la presse ? Imaginez un pays qui ait à la fois une fabuleuse réserve de pétrole et une forêt unique au monde. Exploiter le pétrole ce serait abimer la forêt. On fait quoi ? On n'exploite pas le pétrole mais le reste du monde nous donne de l'argent en compensation. C'est le deal que propose le président Equatorien Rafael Correa. Dans le Parc national du Yasuni, plus grande réserve mondiale de la biosphère dort un immense gisement de pétrole. Pour ne pas l'exploiter, Correa demande 6 milliards d'Euros à la communauté internationale. "On fait appel à la responsabilité partagée, dit-il. Les pays développés doivent leur expansion en partie à la destruction des ressources naturelles. Les riches (encore eux !) vont-ils accepter le deal : l'Allemagne, la Belgique et l'Espagne sont prêtes à signer. La France et la Suisse se disent intéressées. C'est un article du journal suisse « Le temps » à lire sur le site de « Courrier International ». Les propositions radicales du président du P.S.G. contre la violence dans les stages. Il doit les dévoiler aujourd'hui. « Le Parisien » les a déjà. Il propose notamment de distribuer les places de manière aléatoire dans les tribunes les plus sensibles pour que les abrutis abreuvés de bière ne puise se mettre en meute. Dans la presse encore, Godard. Joli coup de « Mediapart.fr ». Godard a planté le festival de Cannes et tous ses interviewers mais Mediapart a mis en boîte une très longue interview du réalisateur. Dans le dernier morceau en ligne il parle d'Internet (Extrait itw Godard) C'est à écouter en longueur sur mediapart.fr. Même s'il ne l'a pas présenté officiellement sur la Croisette, les critiques ciné ont vu son dernier long métrage "Film socialisme". A chacun son avis. Dans « Libération », Gérard Lefort a adoré, il y voit l'une de ses œuvres les plus abouties. Dans « Le Figaro » Eric Neuhoff parle à Godard comme à un poivrot qui colle au zinc du bistrot et emmerde tout le monde "Allez viens Jean Luc, on va rentrer il est l'heure"... Allez pour finir, l'histoire de Sœur Madeleine. C'est dans « La Croix » dans une page consacrée aux moines fromagers devenus de véritables businessmen. Sœur Madeleine raconte avec humour sa drôle de vie à l'abbaye de Belval dans l'Artois. « J'étais venue pour Dieu je me suis retrouvé à la tête d'une fromagerie ». Elle raconte comment elle a appris la comptabilité et les négociations avec les fournisseurs, elle qui était infirmière de formation. Il vaut bien vendre et faire vivre la communauté ! A la fin de l'article, elle lâche tout de même qu'elle aimerait rester plus disponible à Dieu, j'ai peur de me disperser. En même temps, Jésus a rompu le pain et servi le vin. Un peu de fromage là-dessus, pourquoi pas. Cela dit avec respect pour Sœur Madeleine… Bonne journée !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.