La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

On commence par le Front national…discret ces temps-ci dans les medias, et pourtant…

Vous ne l’entendez pas, ni sur la loi Travail ni sur les manifestations en cours, Marine le Pen se fait effectivement discrète, même lorsqu’il s’agit d’exclure les amis de son père du bureau politique du Front national. Elle n’en continue pas moins de tisser sa toile en vue de 2017…hier elle installait un nouveau collectif frontiste, les « usagers de la santé »…Focus dans le Monde daté d’aujourd’hui sur « le discours FN qui gagne du terrain à l’hôpital ».

Une enquête Cevipof de mars dernier indique qu’un agent sur 4 de la fonction hospitalière a l’intention de glisser dans l’urne un bulletin Le Pen l’an prochain. La présidente du FN recueille même 38% d’intentions de vote parmi la catégorie C de ces fonctionnaires, pour faire simple, la classe ouvrière du personnel hospitalier. Pourquoi un tel engouement ? Parce que comme les autres ouvriers et employés qui font aujourdh’ui la force du FN, ils n’en peuvent plus, que c’est de plus en plus dur pour eux. Plus de boulot, 14 toilettes par jour pour une aide-soignante, contre 12 auparavant, moins de temps avec les patients, même plus cette reconnaissance-là, des jours de rtt qui jouaient le rôle de soupape qui disparaissent, et l’impression d’être ceux qui trinquent. Une parole qui se libère, des comportements qui changent, des actes de racisme qui se multiplient envers ces personnels, mais aussi à l’encontre des malades, « celui là, on ne le soigne pas c’est un profiteur » entend t on désormais, des problèmes de laïcité face auxquels ces personnels sont souvent laissés seuls...Ajouté à cela raconte l’ancienne ministre Maryslise Lebranchu, une petite musique anti fonctionnaire véhiculée par certains politiques…ET voilà, un exemple de plus du terreau sur lequel grandit le FN. Hier, en installant son nouveau collectif, Marine le pen twittait « vive la santé, vive la république »…On comprend mieux…La présidente du FN peut attendre la prochaine enquête du Cevipof prévue à la fin du mois avec sérénité conclut l’article …

François Hollande s’est lui, exprimé hier matin chez nos confrères d’Europe 1, commentaires ce matin dans la presse

Un lapsus, et tout est dit…vos quotidiens racontent tous ce matin, la « grosse envie de campagne de François Hollande » comme le titre Aujourd’hui en France/le Parisien, « battling François » dit l’Opinion, et ce lapsus donc qui dit ce que tout le monde sait mais qu’il n’était pas censé dire :

SON

Voilà c’est dit, il sera donc candidat, pas franchement une surprise. « C’est à l’odeur de la poudre et à la détermination du canonnier que l’on sait que la bataille a commencé » relève Pierre Alain Furbury dans les Echos, et pour lancer la bataille « le chef de l’état pilonne les projets de la droite » afin de réactiver le bon vieux clivage gauche-droite. A droite, il met tous les projets des candidats à la primaire dans le même bateau, quand à gauche, et bien vous l’avez entendu, il ne voit pas d’alternative à lui-même. Ce que l’Humanité évidemment déplore, relevant que François Hollande puise aux sources du thatchérisme et de son fameux « Tina », There is no alternative. Invoquer Tony Blair pour comparer la gauche française, c’était déjà une insulte pour l’Huma, là on en est carrément à Margaret Thatcher

Mais ce que vos journaux retiennent ce matin, c’est surtout Hélène le malaise des policiers dont nous venons de parler avec nos invités

Version empathique envers ces policiers, pour Le Télégramme par exemple qui titre « le Blues des forces de l’ordre ».

Version « soutien total » avec le Figaro, son éditorialiste Yves Thréard accusant le gouvernement d’être soumis « à l’esprit zadiste » de la rue et de Nuit Debout et de vous laisser, vous les policiers, désemparés et sans consigne. Malgré le « je ne cèderai pas » hier de François Hollande

Version baume au cœur avec le Parisien avec cette Une « Mais si, les Français vous aiment » ! Sondage Odoxa à l’appui qui révèle que 82% des français interrogés ont une bonne opinion de vous, 56% font confiance à la police, et 91% disent même comprendre votre ras le bol, celui que vous exprimez dans la rue aujourd’hui.

Alors comment expliquer un tel décalage entre ce que vous vivez sur le terrain, ce que vous appelez « la haine anti flic », et le site Mediapart relaie d’ailleurs ce matin, toutes les réticences que votre mobilisation d’aujorud’hui suscite notamment dans les rangs de Nuit debout, et ce sentiment qui semble rester dominant dans l’opinion française, une confiance dans l’autorité républicaine que vous incarnez ?

Libération met au cœur du dossier un élément nouveau, « souriez-vous êtes filmés » titre Libé . Oui, « c’est devenu l’une des spécificités de ce mouvement social écrivent luc peillon et willy le Devin, évoluer sous l’œil quasi permanent de dizaines d’objectifs, parfois même en diffusion directe avec l’application périscope ». Résultat, des dizaines de films montrant des dérapages des forces de l’ordre fleurissent sur le web » et électrisent un climat déjà tendu. Vidéos virales où l’on voit des CRS frapper des jeunes, qui nourrissent le slogan « tout le monde déteste la police », des videos où l’on voit aussi des policiers essuyer des tirs de mortier..Mais celles-ci font moins de vues. Laurent Joffrin s’interroge sur cette transparence nouvelle « Une seule scène d’affrontement si elle est choquante peut donner une idée fausse de l’ensemble . Certains retiendront les brutalités inadmissibles commises par des policiers pour incriminer les forces de l’ordre dans leur ensemble, comme d’autres devant la violence de certains manifestants, tendront à confondre la masse des protestataires avec cette minorité agressive. » L’image demande donc comme toujours, explication du contexte…dit il , mais on relèvera que c’est bien ce qui manque en général sur Internet dans cette viralité des réseaux sociaux. Optimiste, Laurent Joffrin veut croire que finalement cette transparence due aux omniprésents smartphones, ce big brother citoyen dit il aura une vertu : obliger la police à proportionner strictement la riposte et sanctionner ses propres dérapages »

On termine Hélène avec une menace et une Une posthume

Menace d’exclusion de la Russie des prochains jeux olympiques de Rio…menace du président du Comité International Olympique Thomas Bach. Dans une tribune à paraitre dans le Monde cet après midi, il révèle qu’il a réclamé de tester de nouveau tous les échantillons des jeux d’hiver de Sotchi 2014. Si les allégations de Agence mondiale anti dopage étaient avérées, cela révélerait dit il, « une nouvelle dimension choquante du dopage, assortie d’un degré de criminalité sans précédent » Et cela conduirait donc le CIO à devoir prendre une « décision difficile », jusqu’à donc, l’exclusion des athlètes russes de RIO

« Ma vie, mon œuvre, ma mort », BOB Siné, couronne mortuaire sur sa tombe avec cette épitaphe « fauché en pleine vieillesse ». C’est donc Siné lui-même qui a dessiné cette Une de ce hors-série spécial de Siné mensuel, c’était le 15 février dernier sur son lit d’hôpital..si je meurs avait il dit, on aura la couv

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.