Enfin, le grand écrivain Mohamed Zafzaf est traduit en français, qui raconta comment on tentait de vivre dans le bidonville de Kenitra, Mediapart. Une armoire ayant appartenu à Marie Curie était radioactive, le Parisien. Arrêt sur images éclaire le parcours d'un "toutologue" venu de Suisse participer au bruit français

On parle d'un paysan...

Un paysan qui dans Sud-Ouest se tient encore debout et qui pourtant est ruiné, et dont  on risque de tuer les bêtes, Cent trente vaches qui parfois lui lèchent la main dans son exploitation au Fouilloux en Charente Maritime: il n'aurait pas "respecté les règles de prophylaxie", ses vaches seraient un danger sanitaire... La Justice s'est rappelée à lui juste après le confinement, et c'est ce réveil du malheur qui est fascinant, quand pour nous autres le déconfinement  a été le retour au grand air, parfois angoissant pour les réfractaires hypocondriaques raconte Libération, qui incite à des relâchements disent des médecins  généralistes dans le Monde,  mais qui a surtout le gout d’une balade sur une plage des Landes me dit Sud-Ouest qui raconte les gendarmes  qui  rappellent les libérés à l'ordre chronométrique.

Mais dans le même Sud-Ouest, en Haute-Saintonge, notre éleveur, Christian Rougier, a été repris. Le 13 mars, juste avant le déconfinement, on lui signifiait la mise en liquidation de sa ferme, juste après on lui a dit la condamnation de ses vaches...

Et Sud-Ouest le rencontre alors, un homme qui parle la tête inclinée et dont "le regard mi-adolescent a perdu le reflet de l’espérance", et on déroule l'histoire d'une défaite depuis la mort du père, 500.000 euros de dette, on vit sur la retraite de la maman, le soutien d'un cousin qui veut l'embaucher dans sa propre ferme et d'un vétérinaire qui veut éviter l'euthanasie des vaches parce que ce serait aussi bien euthanasier un homme, et puis un sourd remords que Christian Rougier confie, il n'en sait même plus la date, « fin août 2011 ou 2012 » quand un adolescent de 16 ans en cyclomoteur a percuté son tracteur, le gamin est mort:  "On a beau ne pas être responsable…"

Je pense à la fatalité qui prend Christian Rougier en lisant dans le Monde l'histoire d'une femme brillante et  féministe, MarieAlice Dibon, qui subit pourtant l'emprise d'un rustre lettré qui la tua enfin... 

J'y pense aussi découvrant dans Mediapart cette belle phrase.venue de loin. « C’était la famine, et là où se trouve la faim, le meurtre d’hommes équivaut à celui d’une mouche. »  Elle vient d’un livre qui nous arrive enfinTentative de vie, de l’écrivain Marocain Mohamed Zafzaf, un grand nom des littératures arabe qui n’avait jamais été traduit en français, mais une poétesse s’y attelle pour une maison de Tanger, Virgule, et voici donc ce roman qui raconte comment des miséreux tentaient de vivre dans le bidonville de Kenitra en vendant des journaux sur le port près de la base américaine et chapardant des fruits… Tenter de vivre…

On parle de la Chine…

Qui serait pour les Etats-Unis un défi existentiel, que le Figaro dans un article passionnant, raconte à travers un livre à paraître en juin, "You Will Be Assimilated: vous serez assimilés, le plan de la Chine pour Sino Former le monde ». Ce livre, écrit par un intellectuel conservateur David Goldman, qui connait la Chine semble le manifeste de la nouvelle guerre froide… Goldman espère "le moment Spoutnik", comprenez  un événement qui réveillera son pays, ainsi en 1957 l'envoi d’un satellite, le Spoutnik, dans l'espace, par l'Union soviétique avait confronté l’Amérique à un défi spatial… Le nouveau Spoutnik s’appellerait-il coronavirus? « Il a monté à l'Amérique sa dépendance aux équipements médicaux chinois », dit le Figaro  et nourrit l’idée Trumpienne de confrontation… Mais Goldman va au-delà:  la Chine est forte, explique-t-il, parce qu’elle peut nourrir son intelligence artificielle de milliards de données individuelles, qui alimentent  notamment les recherches médicales, et cette richesse attire vers la Chine des compagnies pharmaceutiques occidentales. Goldman appelle alors son pays à changer, à s’unir à l’Europe pour mener la compétition technologique…

Je lis dans les Echos comment l’administration Trump accentue ses pressions sur le téléphoniste Huawei: Huawei qui serait selon Goldman la pompe chinoise à aspirer des données personnelles… Guerre froide vous dis-je, mais que construit-on? 

Et on parle enfin d’une armoire… 

Dans le Parisien, une armoire qui avait appartenu à la grande Marie Curie et dont avait hérité sa petite-fille, Hélène Langevin Joliot elle -même scientifique et nonagénaire. L’armoire a été détruite ce printemps parce qu’elle était radioactive, elle abritait des petites fioles contenant des sels d’uranium et des pierres de radium et l’ANDRA, l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, n’a pas eu le choix… Hélène avait espéré qu’on pourrait conserver au moins l’armoire, qui avait été longtemps dans la chambre de ses enfants. « La radioactivité, c’est moins dangereux qu’une épidémie de coronavirus », dit-elle en riant.

Il y a un monde entre le rire d’Hélène et les insanités pseudo scientifiques qui nourrissent hélas des débats médiatiques, véhiculés par des aventuriers de la parlotte, tel Jean-Dominique Michel dont Arrêt sur Images nous livre le parcours, un "toutologue" venu de Suisse, qui dans notre crise a pénétré le bruit français, à partir d’un texte en mars où qualifiait le virus de "tueur bénin", le reste est emballement et viralité et tristesse quand cède la raison.

Nous nous consolerons par les bonheurs de Yannick Noah qui a 60 ans et une belle verve dans l’equipe, et dans l’equipe encore de la douceur d’un costaud canadien, Antoine Roussel, star du Hockey sur glace à Vancouver, côte Ouest, qui à l’arrêt de la compétition a traversé le pays 5000 km en camping-car, pour éviter l’avion et ses contagions et retrouver Chicoutimi au Quebec à temps pour la récolte du sirop d’érable, il en produit un gouteux.

Excuses et précision. A l'antenne, j'ai re-prénommé "Jean-François" Jean-Dominique Michel, ce qui est incompréhensible et répréhensible. Je m'en veux d'autant plus que l'article de Arrêt sur Images est implacable.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.