(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : Français à la Une

(Bruno Duvic) C'est une enquête de proximité comme il y en a tous les jours dans la presse. Mais celle-ci résonne vraiment étrangement. Voici donc un bourg où « chaque coin de rue sent le feu de bois et l'étable », comme l'écrit Le Parisien-Aujourd’hui en France . Ce bourg, Jean-Louis le Touzet le présente en détail dans Libération . Canton de Bourtheroulde, à 8 kilomètres d'Elboeuf, dans l'Eure. Hier s'y tenait un thé dansant animé par le duo Guinguette. Il y a une salle des sports Jacques Anquetil. La grande ville de Rouen pas loin. Un plateau céréalier tout près, du blé en été, des betteraves en automne, la pluie sur les routes droites, les lumières du Mac Do dans la nuit…

Le bourg s'appelle Bosc-Roger en Roumois, un peu plus de 3.000 habitants. Et les volets d'une maison du village sont fermés depuis dimanche. Les habitants sont allés se réfugier ailleurs.

Leur fils est à la Une du Courrier de l'Eure sur Internet, mais aussi du Figaro , il est dans Libération , Le Parisien , dans toute la presse française. Et il apparait sur une vidéo qui a circulé dans le monde entier.

Maxime 22 ans, élevé dans la religion catholique, dans la même classe jadis que le maire du village, « un garçon pas méchant pour deux sous » dit son oncle, un ado qui trafiquait des mobylettes. Maxime est un égorgeur.

Un terroriste français au service de l'Etat islamique, l'un des membres de l'escadron qui a assassiné l'otage américain Peter Kassig et dix-huit autres prisonniers. Maxime, treillis couleur sable, bonnet noir et barbe sombre.

« De la Normandie à la barbarie », titre Midi Libre . « Quel est le déclic qui a emporté mon neveu ? » L'incompréhension de son oncle dans Le Parisien est à la mesure de ce gouffre vertigineux que la presse ne parvient pas combler. « De l'Eure à l'horreur », dans Paris Normandie , « Un enfant du pays parmi les bourreaux », dans Le Courrier de l'Eure .

Le Figaro décline le parcours : basculement salafiste en 2011, auto radicalisation sur Internet, passage en école coranique en Mauritanie, départ pour la Syrie. C'est très probablement Maxime que l'on a vu sur BFM TV en juillet dernier, ce djihadiste qui parlait depuis Raqqa, le fief de l'organisation Etat islamique en Syrie. Il racontait vivre dans une caserne avec une quarantaine de combattants, et attendre la récompense suprême, mourir en martyr.

Selon un dernier décompte, plus de 1.000 Français, 1132 exactement, sont impliqués dans le djihad, c'est à dire qu'ils veulent partir, qu'ils y sont ou en sont revenus. La plate-forme de prévention pour les parents confrontés à ce phénomène reçoit trois à quatre signalements par jour, raconte au Figaro le préfet en charge du dossier. Nombre de partants en hausse de 82% depuis le début de l'année. Dans plus de la moitié des cas, des familles pas de culture arabo musulmane, classe moyenne ou supérieure. Le basculement peut se faire en quelques mois. Les candidats au djihad se convertissent, dit le préfet, non pas à l'Islam, mais à la radicalité.

Le ministre de l'Intérieur, qui parle dans Le Monde , de « terrorisme en accès libre » à propos du rôle d'Internet, appelle les jeunes français tentés à « ouvrir les yeux » sur la réalité des actions de Daech, le groupe Etat islamique.

Des Françaises, aussi, à la Une...

Changement radical de climat. Christine Lagarde en couverture de l'édition française de Vanity Fair en kiosque demain. La directrice générale du FMI est la française la plus influente dans le monde, selon le mensuel. Elle succède aux Daft Punk - ce sont deux types de coiffure assez différents.

Une française dans les librairies du monde entier ou presque bientôt. Valérie Trierweiler, « Merci pour ce moment ». Elle a écoulé 600.000 exemplaires de son livre dans l’hexagone. La version anglaise arrive. “Thank you for this moment”, version italienne, “Grazie per questo momento”. Mais aussi espagnole, portugaise, chinoise, russe, polonaise, albanaise, vietnamienne... Les détails sont dans Le Parisien . Et elle accepté de répondre à des interviews, ce qui n'était pas le cas en France. Une première avec la BBC vient d'être enregistrée, diffusion lundi prochain. L'ex first girlfriend à la Une du Times de Londres samedi, croit savoir Le Parisien . Dans les tabloïds anglais on se frotte les mains, à l'Elysée, on se ronge plutôt les ongles. D'autant que la version de poche du livre en français sera disponible dès le printemps prochain avec quelques passages inédits.

Des femmes qui ont écrit l'histoire politique de la Vème République. Simone Veil - bientôt les 40 ans de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse, ce sera le 26 novembre. Ses fils égrènent déjà leurs souvenirs dans Femme actuelle . Souvenir de la violence du moment, qui était parfois le fait de gens très propres sur eux. « Je me souviens, raconte Jean Veil, d'un type rencontré en allant au cinéma sur les Champs-Elysées. Bien mis, cravate, deux petites filles en robe à smocks. Il s'est mis à vociférer dans la rue en voyant ma mère, comme s'il avait croisé Lucifer. »

A propos de Christine Lagarde, Vanity Fair a ce titre mystérieux : « Et si c'était-elle ? » Sous- entendu, c'est ce qu'on comprend, la prochaine à l'Elysée. Comme s'il y avait toujours de l'espace pour une candidature surprise qui emporterait la mise au dernier moment. Dans le marathon qui le renverra, espère ses partisans, vers l'Elysée, Nicolas Sarkozy traverse une passe difficile. L'appel à l'abrogation de la loi Taubira laisse des traces dans son entourage. Papier coulisses de Nathalie Schuck dans Le Parisien : entourage qui peste contre cette sortie « improvisée » selon les proches. Un conseiller relève la fébrilité du candidat : « il a tellement peur de ne pas faire un score de République bananière… » à l'élection pour la présidence de l'UMP. Et selon le journal, la rivalité s'aiguise entre la bobo NKM et le plus radical Wauquiez pour le poste de numéro 2.

Quoi d'autre dans la presse ?

Bientôt du changement au collège. Davantage d'accompagnement personnalisé et de travail en petit groupe. La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem l'annonce dans le nouveau site Internet du magazine Alternatives économiques , alterecoplus.fr . Les réformes seront lancées l'année prochaine pour application à la rentrée 2016.

Parfum de guerre froide, suite. C'est un mystérieux engin lancé dans l'espace par la Russie en mai. Lancement réalisé en toute discrétion. A quoi sert cet ovni ? La question turlupine quelques espions dans le monde et fait tout de même la Une du Financial Times ce matin. Hypothèse parmi d'autres : un engin destiné à détruire des satellites si le climat se tendait un peu plus avec l'Occident.

Allez un peu de douceur... Alain Souchon, Laurent Voulzy, leur album en duo sort lundi prochain. Le marathon médiatique avant la tournée a commencé. Voilà les deux dans les locaux de Libération pour participer à la conférence de rédaction, hier. Un peu rédacteurs en chef. Souchon, charme en bandoulière, Voulzy pantalon noir et baskets blanches. Le regard des deux sur l'actualité. Pas grand-chose à vrai dire, tant ils ont peur de dire des bêtises - et ils en disent quand même, surtout Souchon. L'argent liquide de Serge Dassault ? Bof, « on le sait qu’il est riche ». Souchon se souvient, d'une visite au Sénat. Il s’était assis dans le fauteuil de Napoléon et il en retient que le garçon devait être nerveux, il y avait plein de coups de canifs dedans.

L'actualité, il résume avec le ton nostalgique qu'on imagine : « Je reste sidéré de l'écart entre les espoirs qu'un homme peut nourrir à sa naissance et la réalité avec laquelle il doit composer. »

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.