Tout le monde vous a prévenu ces derniers jours... Oui jeudi noir... et à plus d'un titre... Prenez l'éditorial du PROGRES par exemple... "La troisième guerre mondiale est peut-être pour demain... George Bush l'a dit hier : il faut absolument empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire si l'on veut éviter une troisième guerre mondiale... Dans le même temps, l'Iran recevait le soutien de la Russie"... LE PROGRES qui poursuit... "Hier encore, le Parlement du Turquie a donné son feu vert pour envoyer l'armée dans le nord de l'Irak combattre le kurde... Ces signes avant-coureurs de conflit ont bien sûr propulsé le baril de brut vers de nouveaux records, menaçant un peu plus la croissance économique mondiale"... "Mais à Paris, l'on s'interroge : les Sarkozy vont-ils divorcer ?" Pour être honnête ce matin, on fait plus que s'interroger. "Nicolas et Cécilia Sarkozy : une page se tourne" titre LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE qui explique : "ils ont entamé une procédure qui devrait déboucher sur un divorce par consentement mutuel". Pour LIBERATION, c'est "desperate housewife" ... Le journal précise que Cécilia Sarkozy s'est rendue seule au tribunal de Nanterre pour déposer cette requête... Le document a été remis au président. Dans les hebdomadaires, le couple présidentiel fait également les couvertures... "L'octobre noir de Sarkozy" pour LE NOUVEL OBSERVATEUR... "L'affaire Cécilia" en une de L'EXPRESS... Et dans PARIS MATCH..."Cécilia Sarkozy au grand jour"... Pour deux photos, d'une "femme sereine"... Alors ceux que ça intéresse vont pouvoir se régaler des articles du genre "résumé des épisodes précédents... L'histoire du couple, celle d'un homme, d'une femme..." Une phrase dans l'un des articles du NOUVEL OBSERVATEUR... Cécilia Sarkozy qui confie à l'un de ses proches... "J'ai fait mon devoir, j'ai emmené Nicolas où il fallait qu'il aille"... Une phrase qui interpelle Jean-Marcel Bouguereau dans LA REPUBLIQUE DES PYRENNEES... "Quel marché a-t-on conclu pour que Cécilia revienne peu avant l'élection ?... Cette montée des marches sur le tapis rouge de l'Elysée, ce n'était alors que du Barnum médiatique ?... Cette belle famille recomposée, ce n'était que de la politique spectacle ?..." Les interrogations... peut-être un chouïa naïves... des uns... Les justifications, parfois alambiquées, des autres... "Fallait-il consacrer à cette information une place importante ?" demande Laurent Joffrin dans son éditorial de LIBERATION... "Après tout c'est une affaire d'abord privée... Mais il s'agit aussi d'une affaire publique... Impossible, souligne l'éditorialiste de soutenir qu'un éventuel divorce du chef de l'Etat ne regarde en rien les citoyens."... Dans L'EXPRESS, Christophe Barbier explique peu ou prou la même chose... "que ce nouvel épisode soit ou non l'ultime volet de la saga Sarkozy, nous devons l'analyser, sans fouiller dans les détails d'une affaire privée, en mesurant son onde de choc sur la chose publique... La res publica". Christophe Barbier qui analyse aussi l'inconfort de la presse sur ce sujet... "Quand les journaux français n'en parlaient, on les accusait d'être couards ou tenus par le pouvoir... qu'ils en traitent et les voici vulgaires, vérolés par le 'tout people'"... Alors que pas du tout, confirme François Bazin dans LE NOUVEL OBSERVATEUR... Cet épisode intime, cela fait partie du retour du réel... Le journaliste analyse : "quelque chose est en train de se briser... le rêve fugace d'une présidence de l'actualité heureuse... dans ce contexte, tout fait sens... un couple qui se déchire au sommet de l'Etat... une équipe de France de Rugby qui échoue piteusement aux portes du paradis... des affaires de corruption à répétition qui altèrent gravement l'esprit public"... Octobre noir pour Sarkozy... Jeudi noir pour les autres... C'est ce que LE MONDE appelle "la première épreuve sociale du gouvernement"... Alors ce jeudi noir, il est résumé de différentes manières en Une de vos journaux... "Jeudi galère" pour LA VOIX DU NORD... "Un train de protestations" sur OUEST FRANCE... Pour L'HUMANITE, il y a "plein de raisons pour une grève"... Le journal explique l'inquiétude des cheminots face à la dégradation du service public.... explique aussi "pourquoi cette réforme est inacceptable"... entre autre parce qu'elle amputerait d'un quart les pensions des régimes spéciaux et qu'elle ne règlerait pas les déséquilibres des systèmes de retraite, résume le journal... "La vérité sur les régimes spéciaux"... LA CROIX examine ce matin les détails de ces systèmes de retraite qui sont au coeur de la grève... Pour les éditorialistes, la journée d'aujourd'hui, c'est d'abord "un round d'observation"... C'est le terme qu'emploie par exemple Dominique Quiniaud pour LA CROIX... "un round d'observation avant d'entrer dans le vif de la négociation, avec calme et responsabilité... sans provocation" demande l'éditorialiste... LE FIGARO voit plus qu'un round d'observation... pour le journal, c'est "l'épreuve de force"... LE FIGARO qui explique "le gouvernement, qui s'attend à une forte mobilisation aujourd'hui, n'entend pas reculer sur sa réforme"... Du coup, Jacques Camus, dans LA REPUBLIQUE DU CENTRE, se demande "pourquoi cette grève est devenue inévitable, puisqu'il est évident qu'elle ne servira à rien."... Gilles Dauxerre dans LA PROVENCE s'interroge également "baroud d'honneur ou conflit profond ?... En 1995, Alain Juppé "droit dans ses bottes" avait dû reculer... Nicolas Sarkozy assure lui aussi, qu'il ira "jusqu'au bout"... L'éditorialiste conclut : on va bientôt savoir si la France a vraiment changé"... Dans LA TRIBUNE, Pascal Aubert lui, se demande si le pouvoir est vraiment convaincu que la France a changé... En tout cas, explique l'éditorialiste, "les stratèges de l'Elysée ne doivent pas considérer le soutien annoncé par les sondages pour acquis... parce que les Français sont parfois versatiles et rarement manichéens... ils sont capables de juger justifié un alignement des conditions de départ en retraite, tout en montrant de la compréhension à l'égard des salariés d'entreprises publiques pour lesquelles ils ont de la sympathie."... "Les 600 millions de l'UIMM"... C'est le bandeau d'AUJOURD'HUI EN FRANCE-LE PARISIEN... "Un trésor de guerre pharaonique" explique le journal... puisque 600 millions d'euros, c'est la cagnotte des patrons de la Metallurgie... Alors les journalistes du PARISIEN qui ont enquêté, préviennent tout de suite : "ces économies n'ont rien d'illégales... elles sont simplement démesurées..." Alors si cette cagnotte n'a rien d'illégale, les enquêteurs de la Brigade financière s'intéressent en revanche à la façon dont l'argent, retiré en liquide, a été utilisé.... "Patronat, syndicats : leur argent noir"... Ce titre, c'est la couverture du POINT cette semaine... L'hebdomadaire a enquêté sur "d'étranges pratiques"... Vous lirez entre autre "comment on casse une grève"... La grève en question, c'est celle des salariés des centres d'appel d'SFR... LE POINT revient sur ce mouvement du printemps dernier... et affirme que deux syndicalistes de SFR ont démissionné en contrepartie de trois ans de salaires.... et quand les leaders syndicaux ont quitté le navire, le mouvement s'est arrêté. LE POINT qui rappelle également le scandale allemand de Volkswagen... C'était en 2005... Les révélations sur tout un système de corruption maison... Plus de deux millions et demi d'euros de primes diverses... y compris prostituées et voyages de luxe.... versés en moins de dix ans à l'ancien président du comité d'entreprise... 400.000 euros alloués à divers membres du conseil de Volkswagen en échange de leur soutien aux décisions de la direction... Au total, une cinquantaine de personnes dont plusieurs hommes politiques impliquées dans le scandale... Ah ces Allemands ! Bonne journée.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.