Quand Martine a vu la photo... vous savez Nicolas : Martine, la dactylo qui tape la revue de presse... quand Martine a vu la photo, elle m'a dit : "Elle est belle, cette photo... Mais est-ce que c'est vraiment une photo ?... On dirait un dessin... Ou là, comme ça, de loin, on dirait un Delacroix"... C'est vrai : la photo fait un peu penser à un tableau de Delacroix... C'est le portrait d'un homme à turban... un homme à barbe et à turban... La barbe est vaguement rousse, le turban blanc... Les yeux sont noirs... Et sur son torse, on entrevoit une cartouchière... Il s'appelle Jalaludin Haqqani... C'est le portrait d'un fantôme... A voir et à lire dans Libération, sous la plume de Jean-Pierre Perrin... "Moudjahid chéri de la CIA lors de l'occupation soviétique, il a, depuis, rejoint le mollah Omar... Et Haqqani est devenu l'homme à abattre en Afghanistan... Il est devenu le cauchemar des armées occidentales"... Parce que "comment traquer un fantôme ?", s'interroge mon confrère... "Donner la chasse à Haqqani revient à courir après une ombre... On l'a longtemps cru mort... Mais, en principe, il est vivant... sans doute malade, mais bien vivant... Il est le taliban qui commande toute la région Est de l'Afghanistan... C'est lui qui coordonne et développe les attentats-suicide dans le pays... Il est aujourd'hui l'adversaire le plus redoutable de l'OTAN... un adversaire qui se tait... Il ne communique pas... Il ne fait pas le beau comme Oussama ben Laden sur des vidéos... Il préfère sa qualité d'ombre et son rang de fantôme"... Ce n'est pas faute de figer l'image d'un fantôme... La photo n'est pas récente : elle date de 1994... photo signée Robert Nikelsberg... Toujours dans Libé... vous lirez ce qui se passe de l'autre côté de la frontière afghane : au Pakistan... Pauline Garaude s'est rendue dans le camp de Mardan, où s'entassent depuis trois semaines 240.000 réfugiés... un chiffre qui pourrait atteindre les 400.000 dans dix jours... conséquence des combats qui font rage à la frontière, frontière repaire des talibans, bombardée à outrance par l'armée pakistanaise et les Etats-Unis ces derniers temps... "Le camp est un terrain vague où émergent par endroits des tiges d'acier et des monticules de terre... Aux alentours, sur ces friches déjà bourrées d'immondices, s'alignent des bâches souvent crasseuses et déchirées"... "Des hommes parlent entre eux, paniqués", raconte ma consoeur... "Saïd a 25 ans... 'On est partis à l'aube, en catastrophe... On a vu les avions de combat américains foncer droit sur nous... Ils ont bombardé une dizaine de maisons, sans tuer un seul taliban... Les talibans ne sont pas fous : ils sont dans les bunkers... Pour un taliban tué, ils tuent 100 civils'"... Les talibans se cachent... Ce sont donc des fantômes... Et sans doute, on préfère les tableaux de Delacroix... Et c'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui parle d'un "fantôme"... c'est "le fantôme du Congrès de Reims... celui dont personne ne veut ouvertement parler, mais dont l'ombre continue de planer... Ce fantôme, c'est l'ex-couple Hollande-Royal... Eric Hacquemand et Philippe Martinat se sont mis à deux pour nous livrer cette analyse... "Même si la rupture des anciens concubins est aujourd'hui consommée, elle continue d'empoisonner la vie du Parti Socialiste... Aujourd'hui, constatent mes confrères, tous les coups de théâtre sont encore possibles, y compris celui d'une alliance de raison entre les deux ex... 'Mais pour l'heure, ces deux-là sont toujours dans une période de glaciation', assure une de leurs proches... un autre intime du couple affirmant, pour sa part, qu'il a tenté de réconcilier Hollande et Royal, mais qu'il s'est heurté à un mur, parce que, dit-il, 'François ne considère toujours pas Ségolène comme une dirigeante politique capable'... confidence répétée sous couvert d'anonymat... C'est bien pratique, l'anonymat... En tout cas, d'après Le Parisien, la rupture du couple serait aujourd'hui l'une des raisons de la difficulté à remettre en marche le vieux paquebot socialiste... A moins... à moins... que le PS soit nul, tout simplement... C'est la question que pose à sa Une, cette semaine, Le Nouvel Observateur : "Pas de chef, pas de projet, pas d'alliés... Le PS est-il nul ?"... Apparemment, la réponse est contenue dans la question... Et je vous invite à lire le reportage de Matthieu Croissandeau, qui s'est rendu au siège du Parti Socialiste, rue de Solférino... "Oui, c'est pour quoi ?"... "Je viens pour le point de presse du Bureau national"... "Bougez pas : je vais voir"... "Je crois que vous êtes tout seul"... Et mon confrère de raconter l'arrivée de Stéphane Le Foll, le bras droit de Hollande, en pénétrant dans la salle vide pour sa conférence de presse : "Il faudrait peut-être appeler Le Monde ou l'AFP, non ?"... Bienvenue dans le premier parti d'opposition de France... Aujourd'hui, même Le Foll le reconnaît quand on lui demande combien d'élus viennent à Solférino pour faire tourner la boutique : il compte sur ses doigts et répond : "Euh... Sept... Peut-être huit"... Conclusion du Nouvel Obs : "A deux mois du Congrès de Reims, le navire-amiral du Parti Socialiste ressemble à un vaisseau-fantôme"... Ils se sont mariés très discrètement la semaine dernière... et ils font très discrètement la Une de Gala, de Point de Vue, de VSD, cette semaine... On les retrouve aussi dans Paris Match... "Et voici Jessica, la nouvelle Madame Sarkozy"... Alors, des fois que vous auriez quitté le pays depuis huit jours, je vous rappelle que la jolie Jessica, héritière de la famille Darty, a épousé la semaine dernière le fils cadet du chef de l'Etat : Jean Sarkozy... Lequel (tout le monde le dit) est l'une des valeurs montantes de l'UMP... Nouvelle preuve ce matin, dans Le Figaro : "Pécresse et Karoutchi cherchent le soutien de Jean Sarkozy"... Les deux ministres se disputent l'investiture de l'UMP pour les Régionales en Ile-de-France... Et Bruno Jeudy raconte que tous les deux font tout pour apparaître aux côtés du fils du Président... "En moins d'une semaine, tous les deux sont ainsi venus à Neuilly... Hier soir, Valérie Pécresse y tenait une réunion publique dans un café, avec Jean Sarkozy... Elle se déplace aujourd'hui à Boulogne-Billancourt, avec Jean Sarkozy"... Mais revenons d'un mot au mariage du garçon... avec les confidences de sa grand-mère... C'est dans Point de Vue... Dadu, comme on l'appelle, confie que Jessica était vraiment jolie, était vraiment mignonne... "Elle est vraiment très mignonne, dit-elle... Elle fait des études, et veut devenir institutrice... C'est courageux... Mais que voulez-vous : elle adore les enfants"... Alors je ne sais pas si Jessica Sarkozy veut devenir institutrice en école maternelle... Dans ce cas-là, qu'elle en parle à Xavier Darcos, qui semble avoir une idée très précise de l'enseignement dispensé dans nos petites sections... "Darcos : chahut à la maternelle", titre Le Républicain Lorrain... "Darcos dérape sur la maternelle", titre L'Indépendant Catalan... Organisateurs de siestes et changeurs de couches.... Voilà à quoi le ministre de l'Education a réduit le quotidien des enseignants de maternelle... Résultat : polémique... Philippe Palat, dans Le Midi Libre, évoque "la faute de Darcos, qui mériterait le bonnet d'âne"... "S'il devait être noté à la fin du trimestre, il serait loin d'obtenir la moyenne", constate aussi Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi... Quant à Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées, il rappelle que "pour entrer à l'école, les enfants ne doivent plus porter de couches"... Et il conseille, du coup, à Darcos de retourner... à la maternelle... La crise financière aux Etats-Unis... "Allo, l'Etat : bobo", titre Libération... "Crise des marchés : l'Etat est-il la solution ?", s'interroge La Tribune... Tous les deux reviennent sur la nationalisation sans précédent du géant de l'assurance AIG... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... un avant-goût du baromètre de la Banque Alimentaire qui sera dévoilé aujourd'hui... "Parmi les bénéficiaires, de plus en plus de salariés... nouveau signe de l'accroissement en France du nombre de travailleurs pauvres"... Dans Le Figaro... "Tzipi Livni succède à Olmert à la tête de Kadima"... Mais "Olmert restera à la tête d'un cabinet de transition, jusqu'à la formation d'un autre gouvernement", précise L'Humanité... pour qui ce changement de tête marque aussi l'échec du gouvernement sur les dossiers de la paix et de l'économie... A la Une du Courrier de l'Ouest, une nouvelle étonnante... "Une partition inédite de Mozart découverte à Nantes"... Elle traînait à la médiathèque, dans un fond de vieux papiers... Enfin, Nicolas, quelques questions essentielles... Doit-on relever le col de son polo ?... A-t-on besoin d'un pull à torsades ?... Et faut-il rentrer sa chemise dans son pantalon ? Vous ne savez pas, Nicolas ?... Réponse demain dans la revue de presse...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.