Bonjour... Avez-vous remarqué combien la signification d'un mot peut changer en fonction du ton employé ?... C'est l'avantage de la radio... Prenez le mot "surprise", par exemple... Il est à toutes les sauces, ce matin... pour évoquer la médaille d'argent du Français Mekhissi-Benabbad sur 3000 mètres steeple hier... "La belle surprise française" en Une de La Provence... tranche un peu avec le "quelle surprise !" de Sud-Ouest... Alors certes... on pourra arguer qu'il s'agit là de mon interprétation... Il n'empêche, pour Cédric Mathiot, de Libération... C'est de l'argent qui tombe bel et bien par surprise... L'athlétisme français craignait le zéro pointé à Pékin... Une médaille lui est tombée du ciel hier... de nulle part même... Presque encombrante"... Et le journaliste d'enchaîner... comme tous ses confrères d'ailleurs... sur le CV de Mekhissi-Benabbad... Les origines algériennes... l'INSEP... puis le retours à la maison à Reims, aux côtés d'un entraîneur inconnu... qu'il voit une semaine sur deux... L'Equipe aussi s'interroge sur cet argenté venu d'ailleurs... La photo en Une du quotidien résume à elle seule les interrogations... On y découvre les Kenyans en plein effort... surpris de voir débouler le Français entre eux deux... "La scène révèle toute la schizophrénie d'un sport qui ne sait plus à quelle émotion se vouer"... écrit Nicolas Herbelot... "Les propos du DTN, Franck Chevalier... qui dénonçait dimanche... les performances magiques des sprinters jamaïcains... lui reviennent comme un boomerang... Et puis il y a ce qu'on découvre en coulisses... On prête à Mekhissi-Benabbad des relations avec l'ex-entraîneur de Fouad Chouki... contrôlé positif en 2003... Hier... conclut Nicolas Herbelot, de L'Equipe... Mekhissi-Benabbad se reprochait de ne pas être allé chercher l'or... On imagine les rumeurs que cela aurait déclenchées"... Pour Le Parisien-Aujourd'hui en France, "certes... sa médaille d'argent était inattendue... Mais si doute il y a... C'est du côté des Jamaïcains et des pistards britanniques qu'il faut regarder"... D'ailleurs... à propos des médailles des cyclistes sur piste anglais... le Guardian s'interroge... "Où est le brouillard ?"... "Pas de brouillard", répond le Telegraph... "Les cyclistes britanniques ont roulé à la perfection... Ne prenez rien pour acquis... Du sang a coulé... Ils ont tous fait des sacrifices personnels et professionnels pour y arriver... Fermez le ban"... Histoire de croissance ce matin... dans la presse... On serait un brin ironique... On dirait que l'avantage, avec la croissance en France... C'est que les bonnes surprises sont rares... "Hier... à l'issue de la réunion à Matignon, François Fillon a tenu un discours classique de tout chef de gouvernement confronté à une avalanche de mauvais indices"... Ces mots sont signés de Francis Laffon, dans L'Alsace... "Primo, c'est moins grave que si c'était pire... Deuxio, c'est la faute à la conjoncture internationale... Tertio, c'est par l'Europe que la sortie de crise se jouera"... "Sur ce dernier point... François Fillon a raison", écrit Jean-Claude Kiefer dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "Du moins, en théorie... Mais dans cet environnement compliqué... L'Europe ne poussera certainement pas à la solidarité... Ce sera plutôt sauve-qui-peut"... Bref... "Fillon s'est contenté de dédramatiser la crise", titre à sa Une L'Est Républicain... "Il a fait le dos rond", explique La Voix du Nord... "La récession ?... Connais pas", conclut La Nouvelle République... qui, dessin de Deligne à l'appui... montre un François Fillon en train d'écoper, avec Christine Lagarde, la barque de la croissance... "Quel mois d'août pourri !" Et Yves de Kerdrel, du Figaro, de faire la leçon... "Même si l'Etat roulait sur l'or... il serait illusoire de distribuer de nouvelles primes pour résoudre la question du pouvoir d'achat... Il serait temps, dit-il, que l'on comprenne enfin, dans ce pays, que le pouvoir d'achat dépend de la richesse collective... qui passe par la prospérité de nos entreprises, et donc leur compétitivité... Ce sont leurs profits qui conditionnent la capacité des Français à gagner davantage d'argent"... Allez dire ça à L'Huma... Pour Patrick Apel-Muller... "Après des profits record, le système capitaliste se réajuste dans la casse et la crise... Les patrons jugent que la facture doit être adressée aux Français... A eux de payer les frasques et les extases des marchés financiers"... La Tribune n'est pas plus optimiste... Fabien Piliu a interrogé plusieurs économistes... La conclusion est sans surprise... On y revient... Ils n'envisagent pas une reprise rapide de l'activité... La panne réside actuellement... dans le fait qu'il n'existe pas d'autres soutiens de la croissance que la consommation... Mais quoi consommer quand on voit la flambée des prix, par exemple... des fruits et légumes ?... La Croix publie ce matin... une étude de Familles Rurales menée dans une vingtaine de départements où les familles adhérentes sont très implantées... Que découvre-t-on ?... Eh bien tout simplement que manger sainement s'avère onéreux... Pour suivre les préconisations de l'Organisation mondiale de la Santé... c'est-à-dire consommer 400 grammes de fruits ou légumes quotidiens... il en coûterait 1 euro 17 par jour et par personne en 2008... Un couple avec 2 enfants de plus de 10 ans doit débourser 131 euros par mois... L'été dernier... c'était 98 euros... Faire ses emplettes au marché revient plus cher qu'en grandes surfaces... L'étude révèle aussi que, pour un même produit... dans une même surface de vente... les prix passent du simple au double selon le département... On parlait de "surprises" tout à l'heure... Voilà une démission qui n'en est pas une... Celle de Pervez Musharraf, à la tête du Pakistan... Pour Le Courrier de Genève... c'est en fait "la démission plutôt que l'humiliation"... Et Gérard Thomas, de Libération, d'expliquer... "Le feu vert est insidieusement venu de Washington... en affirmant qu'il s'agissait d'une affaire interne... L'allié de l'après-11 Septembre n'était plus en odeur de sainteté à la Maison Blanche"... Pour Jacques Guyon, de La Charente Libre... "c'est sans doute le premier geste vraiment démocratique de celui qui avait pris le pouvoir lors d'un putsch en 99... L'éviction d'un dictateur constitue toujours une bonne nouvelle... Mais on ne peut que s'interroger sur l'avenir et les risques de déstabilisation pour ce pays, dont on sait qu'il détient l'arme nucléaire"... Marie-France Calle, du Figaro, est du même avis... "Le pays est en proie à une crise économique et à une vague d'attentats islamistes... Le départ de Musharraf risque d'aggraver l'instabilité au Pakistan"... "Dans ce concert de mises en garde... conclut Denis Daumin dans La Nouvelle République... On appréciera tout particulièrement la formulation de Moscou... "La stabilité régionale risque d'être affectée', souligne la Russie... avec l'oeil de l'expert"... Suivez mon regard géorgien, dont au passage vous pourrez lire un dossier très documenté dans Marianne sur "le nouveau désordre mondial" causé par le conflit en Géorgie... Ouest-France, de son côté, s'intéresse à un autre conflit... Celui au Tibet avec les autorités chinoises... Entretien exclusif avec le Dalaï Lama... Lui, qui était venu en France pour parler religion et spiritualité... tient finalement des propos très politiques... Il revient sur les émeutes à Lhassa... "On m'accuse, dit-il, de séparatisme... Je veux simplement une autonomie véritable... Il y a une unité de pensée entre tous les Tibétains... A la question : "Qu'est-il possible de faire pour le Tibet ?"... Le Dalaï Lama répond : "Nous avons deux mains... L'une est constamment tendue... amicalement... vers le gouvernement et le peuple chinois... Mais tant que personne ne vient la serrer... nous devons tendre l'autre vers ceux qui la soutiennent... Mais à l'heure actuelle... cette main... personne ne la saisit... Et en plus... elle est souvent brûlée... Personnellement, j'ai une grande confiance dans le peuple chinois, qui a une grande histoire et une grande culture"... Retour aux JO, avec une histoire de journalistes, racontée par Stéphane Mandard dans Le Journal des Jeux du Monde... "Plusieurs fois par jour, dit-il, le reporter français accrédité est débauché par un SMS... Exemple : à partir de minuit, Teddy Riner et les escrimeurs sont au Club France... On promet une fête d'enfer, avec open bar... pression, sodas et tartelettes... quelques jolies filles et des athlètes bien bâtis... Mais pour cause de journal à boucler... les journalistes n'ont pas franchement le temps de s'amuser... Alors quand le dimanche... c'est relâche... on se dit que le samedi soir... on va en profiter pour faire la fête"... Et Stéphane Mandard de raconter la fête tant attendue de samedi avec l'équipe de France de natation... "23h50 : l'ancien patineur Gwendal Peizerat est reconverti en chauffeur de salle... 'Ladies et gentlemen... nous avons le plaisir d'accueillir la plus grosse équipe médaillée des Jeux'... Alain Bernard et ses acolytes entrent... Sans médaille autour du cou... Henri Sérandour, le patron du Comité olympique, leur demande de les sortir... Ils s'exécutent... passent aux remerciements, puis arrosent le plus de monde possible au champagne, puis s'en vont... Une vraie fête... Le week-end prochain, écrit Stéphane Mandard, on essaiera plutôt le club russe"...

Laëtitia GAYET

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.