(Patrick Cohen) Photos en couleur, photos en noir et blanc

(Bruno Duvic) Le choc des univers... On le trouve à tous les étages ce matin dans la presse.

En Italie, par exemple, pour Ferrari, ça va très bien. Le cheval n'est pas que dans les lasagnes, il est aussi dans le moteur ! En pleine récession en Italie, la firme aux bolides rouges vient de publier les meilleurs résultats de son existence, selon Les Echos . 7318 voitures vendues l'an dernier. Premier pays acheteur : les Etats Unis, suivis de la région Chine-Hong Kong-Taiwan. Et en Europe, devinez le pays où les ventes ont chuté de moitié ? L'Italie.

Il faut dire que si vous comptez prendre l'autoroute A3 entre Salerne et Reggio di Calabria dans le Sud, même avec une Ferrari, vous n'irez pas très loin. Cette autoroute, c'est l'une des étapes en Italie que propose Libération ce matin à quelques jours des législatives dans le pays, "Voyage dans une Italie en crise". Symbole de l'impuissance de l'Etat, des éternels blocages du Mezzogiorno, l'autoroute A3 a été lancée dans les années 60, elle n'est toujours pas terminée.

Italie en crise, singulièrement dans le Sud et parmi les victimes, les femmes. "A Naples, les mammas dans la crise". Reportage de Claire Gatinois pour Le Monde . Il se résume en quelques chiffres. En Europe, le taux d'activité des femmes excède largement les 50%, il tombe à 30% en Italie du Sud et à 16% à Naples. C'est un cocktail de crise, de machisme et d'impuissance publique. Comme si, dans le Sud, une femme ne pouvait être autre chose que mamma ou playmate pour la télé de Berlusconi.

A ce sujet, on lira dans La Croix le portrait de la réalisatrice Francesca Commencini. Elle a lancé la révolte des femmes en 2011, en pleine décadence berlusconienne. Le mépris de Berlusconi pour les femmes n'était selon elle que "l'amplificateur d'un phénomène ayant profondément pénétré la société italienne".

Itlalie pays en plein doute à 3 jours du vote. Malgré sa remontée dans les sondages, le parti de Berlusconi ne devrait pas l'emporter. La gauche est la mieux placée. Pour gouverner avec qui et pour faire quoi ? Pas de réponse précise.

Direction l'Angleterre à présent

Photo couleur : pour les Beckham ça va. La famille est arrivée à Paris. Madame et les enfants sont là pour au moins quelques jours. Le Parisien-Aujourd'hui en France décrit l'arrivée. Eurostar, 20h47 gare du Nord hier soir. Un vingtaine de policiers, une dizaines d'hommes en civils. Et une redingote noire, celle de la nouvelle star du PSG. Victoria n'a pas froid : petit haut à manches courtes.

Tout le monde logera au Bristol. Vincent Duluc poursuit la description dans L'Equipe : 320 mètres carrés 17.000 Euros la nuit. Et Duluc de rappeler cette époque pas si lointaine où les recrues du PSG passaient leurs premières semaines au Novotel d'Orgeval au bord de l'A13...

Nuel doute que si Beckham a le moindre pépin physique, une armée de soigneurs se penchera sur son cas.

Photo noir et blanc, article du Monde : la politique du chiffre ronge l'hopital britannique. On a parlé la semaine dernière de cet établissement de Stafford dans un état scandaleux, les malades laissés dans des draps infects. Scandale en Grande Bretagne : 14 établissements, 10% des hôpitaux du pays, font l'objet d'une enquête pour mortalité excessive.

C'est la double politique du chiffre. D'un côté, les budgets qui baissent. D'un autre côté, des objectifs chiffrés en termes de rapidité de traitement et de nombres d'opérations. Terrible effet de ciseau.

En marge de cet article, petit encadré à propos de l'Espagne où l'on apprend que des milliers de médecins et d"infirmières ont défilé dimanche à Madrid pour protester contre les privatisations et les coupes budgétaires.

Et en France ?

La photo couleur est dans Le Figaro qui présente son palmarès annuel des acteurs les mieux payés. Danyboon est en tête, devant Gérard Depardieu et Catherine Frot. Tous les détails vont ont été donnés dans le journal de 8h.

Le Figaro ajoute quelques informations sur les caprices des stars. Vanessa Paradis par exemple. Quand elle se déplace pour un film, elle ne voyage qu'en première classe entre Los Angeles et Paris. 11.000 Euros le billet d'avion. La voiture est forcément une monospace vitres fumées conduite par son chauffeur personnel. Chauffeur qui doit loger dans les mêmes conditions qu'elle. Pour Paris, à l'hôtel Hyatt.

Photo noir et blanc. Austérité à la Une. "Qui veut baisser les allocations familiales ?" demande Le Figaro . L'Humanité voit plus large et dénonce le tour de vis de trop. Désindexation des pensions, fiscalisations des allocations familliales, moins de dotations pour les collectivités locales, réduction des budgets de la formation professionnelle. Autant de pistes énumérées par le gouvernement et reprises par Michel Guilloux dans l'édito de L'Huma sous le titre "Encore et encore".

Ce nouveau tour de vis en perspective, notamment sur les allocations familiales, suscite des commentaires peu amènes, presse de gauche et de droite réunies. Edito de Gaëtan de Capèle dans Le Figaro : " Les impôts c'est terminé, disaient ils...". Sur Mediapart , Martine Orange dénonce "Le grand revirement de François Hollande. Oubliée la voie différente que souhaitait emprunter le gouvernement par rapport à celle préconisée par les gouvernements de droite en Europe (...) Ces remises en cause sont en rupture avec la politique défendue par les socialistes et la gauche depuis des années."

Pour les stars bien payées, la tentation de l'exil fiscal est grande. Charlie Hebdo en kiosque demain soupçonne Arthur. "T'as le bonjour fiscal d'Arthur". Article de Laurent Léger. L'animateur-chef d'entreprise vient de déménager discrètement son groupe au Luxembourg. Rien à voir avec un exil fiscal jure son avocate.

Quoi d'autre dans la presse ?

Difficile de trouver son journal à Paris ce matin. Grève des kiosquiers dans la capitale. C'est un mouvement de protestation contre les blocages à répétition dans la distribution des quotidiens.

Les difficultés économiques des les médias n'épargent pas la grande BBC. Grève depuis hier pour protester contre la taille dans les effectifs. C'est à lire dans Libération notamment. "Tante Beeb" a déjà perdu 7.000 emplois depuis 2004. 2000 postes de plus doivent être supprimés d'ici à 2017.

Coup de froid sur la vente des surgelés. Conséquence de l'affaire des lasagnes au cheval. Certaines eneignes observent un recul des ventes de 5% selon le Figaro.

Cette affaire a des conséquences sur un nom glorieux : Spanghero, entreprise au coeur du scandale. Spanghero, jusque là, c'était un nom bleu blanc rouge, celui des frères qui ont fait les belles heures du rugby français. Walter notamment, le deuxième ligne au bandeau blanc de l'équipe qui avait fait le grand chelem en 1968 dans le tournoi des 5 nations. Les Spanghero ne sont plus impliqués dans l'entreprise de viande depuis 2009. Chacun a compris qu'ils n'étaient pour rien dans le bidouillage des étiquettes. Mais sur une page, Midi Olympique , la bible du rugby, raconte comment les frères ont passé la semaine à défendre leur honneur.

Et finalement, le monde du rugby a presque autant changé en 40 ans que celui de la bidoche. "Naguère, écrit Jérôme Prévot, les Spanghero incarnaient l'image d'Epinal du rugby du terroir. En quarante ans, ils ont vu leur sport et leur métier se transformer, s'internationaliser. Les joueurs viennent de partout maintenant et la viande passe par des circuits vertigineux avant de se retrouver dans l'assiette du consommateur (...)

Walter, lui, n'a toujours pas de téléphone portable, mais ses amis Gruarin, Maso, Boniface, Dauga, 'même Jean-Pierre Rives, depuis san Francisco' sont parvenus à lui témoigner leur soutien."

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.