Dans la presse ce matin : le retour d'Anne Sinclair

Elle a donc choisi un magazine féminin pour sa première interview depuis le 14 mai : Elle , qui pour l'occasion sort dès aujourd'hui en région parisienne. L'entretien, photos comprises s'étale sur 8 pages.

N'attendez pas sa version de la nuit du Sofitel. Seul détail concédé à propos du Sofitel et parce qu'elle sort de ses gonds : « Non il n'y a pas eu de violence selon Anne Sinclair. S'il y en avait eu, les procureurs auraient poursuivi, la violence me fait horreur. »

Des femmes ont pu être déçues par votre soutien inconditionnel à votre mari, lui dit Anne Cécile Sarfati...

"Je suis navrée de le dire mais c'est leur problème. Les gens pensent ce qu'ils veulent, ma liberté à moi c'est de dire ou de ne pas dire, de faire ou ne pas faire, de parler ou ne pas parler. Que les gens s'approprient ma vie privée m'est insupportable. »

Et plus loin, dans l'entretien : « le soutien inconditionnel ça n'existe pas, personne ne sait ce qui se passe dans l'intimité des couples. »

Au fil des 8 pages, pas de question à propos de l'affaire du Carlton. D'autres thèmes sont abordés. L'ambition : "Je n'ai jamais poussé mon mari à quoi que ce soit. Au contraire, l'idée d'une candidature ne m'emballait pas."

Et l'ancienne animatrice de 7/7 rejette le statut d'icône de superwoman des années 80 que lui attribue la journaliste de Elle : « Les superwomen c'était un mythe parce qu'on sacrifiait les choses. On a additionné les vies. On ne voulait renoncer à rien. Mais on a souvent pataugé, surtout avec les enfants. (...) Etre mère c'est un tâtonnement, il faut arrêter de culpabiliser les mères. »

Si Anne Sinclair donne cette interview aujourd'hui c'est parce que lundi prochain, elle prendra la direction éditoriale d'un nouveau site d'information : Huffington Post , version française. Elle assure que tous les sujets seront traités de la manière la plus professionnelle possible.

« Etes-vous toujours amoureuse ? », ose Anne Cécile Sarafati dans la toute dernière question : « Cela ne vous re-ga-rde pas », répond sa prestigieuse consœur.

Anne Sinclair est donc de retour dans la place.

Libération ironise : "Sinclair, le retour de la Mohair supérieur".

Au fait, les affaires DSK et toutes leurs ramification, est-ce que ça intéresse ? La Croix publie son enquête annuelle sur les Français et les médias. Et selon 87% des personnes interrogés, les médias ont trop parlé de cette affaire.

Mauvais point pour cette revue de presse… Oui mais en même temps, il y a un paradoxe : le lendemain de l'arrestation, Libération par exemple a plus que doublé ses ventes. Quelques mois plus tard, lorsque l'ancien patron du FMI est intervenu sur TF1, il y avait près de 15 millions de personnes devant le petit écran - record.

C'est ensuite que le raz le bol est intervenu. "Notre dernière Une sur DSK début décembre a été un échec, reconnait Christophe Barbier, le directeur de L'Express . Et Thierry Thuillier, le directeur des rédactions de France Télévision complète : "Après son retour à Paris, il y a eu un sentiment de trop plein. L'avenir politique de DSK était réglé. Nous étions rentrés dans une affaire de droit commun."

Pour ceux que ça intéresse, sachez que dans Paris Match , il y a une interview de Dodo la saumure et sa compagne Bea.

Toujours au carrefour de la vie privée et de la vie publique, mais sur un tout autre sujet, on lira l'interview de Franck Riester dans Tétu . A l'heure où on débat à droite du mariage homo, le député maire UMP de Coulommiers raconte comment et pourquoi il a fait récemment son coming out. "Quand on a des responsabilités importantes, faire son coming out permet à des jeunes de se dire que c'est possible, et leur montrer que la démarche de dire des choses n'amène par forcément des difficultés. C'est même l'inverse."

A la Une de la plupart des quotidiens : le sommet social

Pas d'emballement sur ce sujet : « Grand sommet petites annonces » pour Le Parisien-Aujourd’hui en France , « Sommet d'hypocrisie » pour L'Humanité , « Un plan d'urgence contre le chômage » dixit Le Figaro .

En résumé : 429 millions d'Euros pour recruter chez Pôle emploi, doper la formation des salariés, encourager le chômage partiel, et le zéro charge pendant un an pour les entreprises de moins de 10 salariés qui recrutent un jeune. Financement par redéploiement. « Le sommet social sauve les meubles », titre Libération .

« Sarkozy dépense, avant de réformer ? » écrit la Tribune à la Une. Les sujets qui fâchent ont été mis de côté. « TVA sociale l'affrontement », titrent les Echos. Cette réforme là devrait être annoncée la fin du mois.

Dans l'actualité politique, toujours les questions autour de la campagne de François Hollande. « Hollande se ségolénise-t-il ? » demande Le Parisien , allusion à la campagne de Ségolène Royal en 2007. Si Martine Aubry semble le soutenir, ce n'est pas le cas de toutes les figures du PS. Cf. Benoit Hamon et sa critique des 60.000 postes par redéploiement dans l'éducation. C'est pain bénit pour Le Figaro . L'équipe Hollande, c''est 3la cour du roi Pétaud » écrit Paul-Henri du Limbert.

Mais l'éditorial le plus incendiaire, c'est peut être le dessin de Plantu à la Une du Monde . Le candidat socialiste est représenté sous les traits du penseur de Rodin, tout nu et le poing sur le menton : "Bon, et si je pondais vraiment un programme ? "

Quoi d'autre dans la presse ? La rubrique police-justice d'abord

Interview du procureur Courroye dans Le Parisien après sa mise en examen dans l'affaire des fadettes. "Avec ma mise en examen on ouvre une boîte de Pandore qui pourrait conduire à poursuivre indûment beaucoup de magistrats".

Philippe Courroye fréquemment accusé d'être vendu à l'Elysée.

Libération consacre sa manchette aux « juges qui inquiètent Sarkozy », au contraire, dans les affaires Bettencourt et Karachi.

Le fichier des honnêtes gens à la Une du site Owni.fr . Il doit contenir les noms prénoms adresse, taille, couleur des yeux, empreintes digitales et photos de tous les détenteurs de carte d'identité. Objectif premier : lutter contre l'usurpation d'identité. Question : dans quelle mesure la police et la justice pourront-ils s'en servir plus largement ?

A la rubrique « étranger »...

La dernière initiative débile des gardiens de la morale en Iran. Descente de police dans les magasins pour retirer toutes les poupées Barbie en vente. C'est à lire sur atlantico.fr.

Un geste d'ouverture en revanche en Turquie. La télévision publique va diffuser « Shoah », de Claude Lanzmann. C'est une première sur les écrans du monde arabo musulman, nous dit Le Figaro . Cela en plein débat sur la pénalisation en France d'un autre génocide, celui des Arméniens.

Economie et sport...

Après le gaz et l'essence, le prix de l'électricité va flamber. Le Parisien prévoit une hausse de 30% sur les 5 prochaines années.

En football, les cosmonautes de Barcelone, au dessus de tous les autres et en apesanteurs. Le Barça a de nouveau battu le Real Madrid hier, grâce notamment à un but d'Abidal, c'est à la Une de L'Equipe .

Et pour finir, ce n'est pas tous les jours qu'un quotidien consacre une page entière à un musicien classique avec photo à la Une. Je vous conseille le portrait de Gustav Leonhardt écrit par Renaud Machart dans Le Monde . Cet homme qui était grand et filiforme, à la fois aristocratique et bon vivant vient de mourir d’un cancer à 83 ans. Il « rejoint Bach au paradis ». Il était considéré comme le plus grand claveciniste du XXème siècle.

Juste une image tirée de ce portrait : il arrivait à Gustav Leonhardt de faire des fausses notes. Il regardait alors ses doigts d'un air hautain comme s'ils étaient les seuls responsables du canard.

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.