"Je suis le remplassant de votre prof de francé"... "Sorté vos affères"... C'est un prof au discours bourré de fautes d'orthographe qui s'adresse à ses élèves... à la Une de La Montagne... Sur le tableau qu'il pointe de sa règle... il est écrit : "Servisse (avec 2 s) minimom (avec un o)... Dans son dessin... Doigne pose implicitement la question de la qualité du service minimum dans l'Education nationale... "Faut-il l'appliquer à l'école ?"... s'interroge également à sa Une Paris-Normandie... Le moins que l'on puisse dire... c'est que les propos de François Fillon... sur France 3 mardi soir... ont fait mouche... Il s'agit d'un test stimuli-réponse"... explique Marie-Noëlle Bertrand, dans L'Huma... "Le gouvernemnt titille une zone sensible... Et attend de voir si le réflexe est vif... S'il l'est trop... Il suspend la manoeuvre... après s'être assuré que celle-ci a laissé des traces dans l'opinion... Lard ou cochon ?... En tout cas... personne ne croit au renoncement du gouvernement"... Mais il y a plusieurs façons de lire l'annonce de Fillon... D'après Catherine Gasté-Peclers, du Parisien-Aujourd'hui en France... il s'agirait d'un couac... "Il n'y a pas eu de concertation des services de Matignon avec le gouvernement... Certains l'ont même découvert à la télévision"... "N'étant pas homme à ignorer le potentiel détonant de ses propos... François Fillon semble avoir mal mesuré leur effet"... pense pourtant Pascal Aubert, dans La Tribune... Mais le journaliste nuance... "A moins qu'il ait délibérément choisi de provoquer... Il faudrait alors deviner dans quel but"... "La petite phrase du Premier ministre a eu le même effet que la hausse des 5 points de la TVA"... poursuit Patrick Fluckiger, dans L'Alsace... "Elle a soudé l'opposition, tout en faisant tanguer le gouvernement... Cela dit... en brandissant cet épouvantail virtuel... Fillon offre à Sarkozy la possibilité de jouer au gentil à peu de frais... Comme ce fut le cas pour la réforme des universités... En fin de compte... il n'est peut-être pas si maladroit que ça... le Premier ministre"... Renaud Dély, dans Libé... a une interprétation différente... "François Fillon double sur sa droite Nicolas Sarkozy... pour justifier son existence... Et surtout celle de sa fonction... dont certains commencent à souhaiter... voire à pronostiquer... sa disparition"... "Sinon quel intérêt aurait-il eu à agiter le spectre du service minimum dans l'Education nationale ?"... se demande Dominique Garraud, dans La Charente Libre... "Plaire aux sénateurs de l'UMP... qui pensent que la réforme dans les transports en commun ne va pas assez loin ?... Vu les risques sociaux... l'explication est un peu courte"... La seule certitude des éditorialistes ce matin... c'est que, opportune ou non... il faut s'interroger sur cette idée... Pour Dominique Seux, des Echos... "il ne s'agit pas de limiter le droit de grève des enseignants... mais d'organiser un accueil des élèves dans les établissements... et notamment dans le primaire... Chacun sait combien la fermeture d'une école peut être contraignante quand elle empêche d'aller travailler... Il n'est pas interdit de le dire"... Stéphane Marchand, dans Le Figaro... va plus loin... "Ca ajouterait à la cohérence de la politique gouvernementale... Si les enfants ne peuvent aller en classe... Comment les parents vont-ils au bureau ?... En dessous du minimum... c'est le chaos... Les esprits chagrins crient à la provocation ?... Dans un monde où les vrais risques professionnels sont assumés par les salariés du privé... La liberté des usagers ordinaires mérite d'être défendue, face aux privilèges de grèves dont jouissent certains du service public"... Les fonctionnaires apprécieront... Pierre Taribo, de L'Est Républicain... enfonce le clou... "Seigneur !... Mais qu'a dit François Fillon ?... Horreur !... Il a envisagé d'étendre le service minimum à l'Education nationale ?... Au lieu de s'énerver devant ce qui n'est qu'un brouillon... les acteurs de l'Education nationale devraient réfléchir autour de cette idée... Mais la vérité... c'est que les réformateurs... y compris les plus timides... ne sont pas les bienvenus dans l'enclos où sommeille le mammouth"... Oui... mais "la grâce n'autorise pas l'insolence"... écrit Olivier Picard, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "Parler de service minimum à des enseignants qui n'ont pas encore digéré les suppressions de postes annoncées... C'est quasiment de la provocation sociale"... Provocation ou non... En attendant... le train des réformes est en marche... Et il n'est pas près de s'arrêter... Nicolas est partout... et Sarkozy sur tout les dossiers... Le Point et Le Nouvel Obs consacrent plusieurs pages, cette semaine... à l'hyperactivité du Président... Le Point se demande même s'il n'en fait pas un peu trop... "A l'Elysée, on a changé de rythme et de style"... écrit Saïd Mahrane... "Pour les chauffeurs... il paraît que c'est plus cool... On peut rester debout dans la cour à discuter ou fumer une cigarette... Avant, c'était impossible... Car Madame Chirac n'appréciait pas"... "Entre les électriciens, les garagistes, les médecins, les cuisiniers et la Garde républicaine... A l'Elysée... un millier de personnes oeuvrent au bien-être de Nicolas Sarkozy et de sa famille 30 personnes veillent ainsi sur la sécurité de Cécilia et des 5 enfants du couple... Pas simple par exemple... quand il faut accompagner les sorties en discothèque de Jean... Ou d'assurer la protection de Louis quand il veut manger une glace"... Ca... c'est pour l'anecdote... "Pour ce qui est du travail... le Président déteste travailler avec un grand nombre de gens... Il a... écrit le journaliste du Point... une petite garde rapprochée"... Travailler en comité restreint... c'était le voeu du candidat Sarkozy... D'où un gouvernement limité à 15 ministres... Cela dit... le poids de la technocratie en France est encore très lourd... Dans ses pages saumon... Le Figaro révèle le résultat d'un audit du Conseil d'Etat... "Le rapport dénonce une inflation du nombre de conseillers... Ils ont plus que triplé en 50 ans"... écrit Anne Rovan... "Le travail de coordination connaît un emballement pathologique", assurent les rapporteurs... "Trop de réunions interministérielles... trop de conseillers... trop de décisions prises sans les ministres... A force de vouloir trop coordonner... le gouvernement ne parvient plus à travailler... Petit exemple... Sous Raymond Barre... on comptait environ 5 conseillers par portefeuille ministériel... soit 200 au total... Sous Fabius, en 84... on est passé à 314... Juppé en a compté jusqu'à près de 400... Convaincus qu'il ne servait à rien d'imposer des règles aux ministres... Raffarin et Villepin ont changé de méthode... Résultat : fin 2006... on comptait 750 conseillers autour du gouvernement Villepin... A son arrivée, Nicolas Sarkozy a choisi d'y remettre de l'ordre"... écrit Anne Rovan, du Figaro... C'est sans doute pour cela que l'on apprend ce matin... dans Le Parisien... la nomination d'Arno Klarsfeld auprès de François Fillon... Lui qui rêvait d'un ministère... devra se contenter d'un poste de conseiller... Sans attribution fixe... En tout cas... si on ne connaît pas son attribution, on sait déjà qu'il n'aura pas à s'occuper des infirmières bulgares... Car c'est fait... Le dossier est réglé... Ou sur le point de l'être... Pour le finaliser... Nicolas Sarkozy (toujours lui)... serait prêt à partir en Libye... selon Le Figaro et Libération... "Dans cette affaire... écrit Bruno Jeudy, du Figaro... Nicolas Sarkozy s'est engouffré dans une partie de poker risquée... qui n'a pas forcément plu à Bruxelles... Mais qui peut lui rapporter gros, à lui et à sa femme"... Dans Courrier International... un journaliste bulgare de Sega dénonce, lui, "la diplomatie silencieuse... L'hypocrisie européenne au service de Kadhafi... Le premier droit de l'homme est, certes, le droit à la vie... Et il doit être défendu... Après cet épisode... tous les textes sur les droits de l'homme seront à mentionner au conditionnel... Les prochaines victimes d'actes inhumains ne pourront plus compter sur cette protection... Elles devront mettre leurs espoirs dans des négociations... Dans cette affaire... la seule victime pour laquelle la diplomatie s'est mobilisée a été Kadhafi... Le dictateur... écrit le journaliste bulgare dans Courrier International... n'a pas eu à payer le prix du sang... C'était pourtant à lui... et à nul autre... de le régler"... Le prix du sang... Pour ceux qui liront Harry Potter en anglais... on le connaîtra samedi, à minuit... On le disait en début de semaine avec le magazine Challenges... La sécurité et l'argent qui tournent autour du jeune sorcier sont impressionnants... "Ni la Joconde... ni les bijoux de la Reine ne bénéficient d'une protection aussi serrée"... écrit Rémi Godeau, dans les pages Culture du Figaro... "Barbelés autour de l'imprimerie... Vigiles chargés de fouiller les ouvriers... Palettes de livres équipées de systèmes d'alarme... Et camions de livraison suivis par satellite en Grande-Bretagne... Toute transgression sera sévèrement punie... En France... le dernier opus sortira le 26 octobre... Le traducteur français du livre n'aura pas plus de privilèges que les autres... Il devra attendre samedi minuit... quand le livre en anglais sera en vente... pour commencer à le traduire... Harry Potter 7... How will it end ?... Nobody knows... Have a good day...

Laëtitia GAYET

(ré)écouter La Revue de presse Voir les autres diffusions de l'émission

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.