(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : sous le regard d'Yvonne

(Bruno Duvic) Yvonne est sans doute la plus vieille lectrice du Canard Enchainé . 83 ans qu'elle lui caresse les plumes. Elle a 104 ans et le magazine Le Tigre publie un long entretien avec cette dame qui vit depuis 1939 dans le même deux pièces rue du Cherche-Midi à Paris.

Anecdotes historiques, souvenirs, propos à l'emporte-pièce. C'est un peu comme chez elle, il y a beaucoup de choses dans les tiroirs.

L'interview a été réalisée bien avant les législatives. Mais ce qu'elle dit des politiques, un brin moralisateur, assez dans l'air du temps malgré son âge, vaut pour les nouveaux députés.

"Le peuple doit avoir une certaine dignité, les politiques veulent la place, on la leur donne, eh bien qu'ils travaillent. On les paye, c'est normal, mais ils doivent être nos serviteurs"

Voilà donc la gauche qui a les pleins pouvoirs. Et dans Ouest France , Michel Urvoy décrit la montagne qui se dresse devant elle en se demandant où est l'opposition.

« Oppositions sans visage », c'est le titre de son éditorial...

"Dimanche, écrit Michel Urvoy, 33.8 millions d'électeurs se sont abstenus ou n'ont pas voté socialiste. (…) La légitimité institutionnelle du PS n'est pas en cause. Mais ce chiffre impressionnant révèle un enthousiasme mesuré, qui va nécessiter d'être au moins aussi bon dans l'exercice du pouvoir que dans sa conquête. »

C'est le plus difficile, cette relation « avec l'opinion qui s'exprime peu (…) Cette France dubitative à l'affût des mauvaises nouvelles. Par exemple que, dans quinze jours, va tomber un rapport de la Cour des comptes révélant qu'il manque 10 milliards avant même la première réforme. »

Et Michel Urvoy parle du discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault le 3 juillet prochain : « A défaut de promettre la lune, peut-être saura-t-il inciter les Français à dépasser le chacun pour soi, relancer la culture négligée de l'intérêt général. Peut être saura-t-il remettre de l'équité dans les contributions et prestations. Quand la réalité est l'opposante la plus obstinée, réussir cela sans rien casser serait déjà énorme. »

« Le PS met les doigts dans la crise ». C'est le dossier d'ouverture de Libération ce matin. « Le PS n'a jamais disposé d'autant de pouvoirs... mais ses marges de manœuvre sont réduites. »

L'Humanité l'incite à pousser les murs. « François Hollande et le gouvernement sont attendus sur leur capacité à résister aux marchés financiers ».

Dernière décision symbolique en date, à la Une des Echos : une nouvelle taxe sur les dividendes dès cet été. Les entreprises qui versent des dividendes à leurs actionnaires devront acquitter un prélèvement de 3% sur ces dividendes.

Où est l'opposition ? Le chantier est au fond, à droite...

« Loire Atlantique, la droite en déroute » titre Presse Océan

Sud Ouest se demande « Comment l'UMP peut rebondir ».

A propos de la droite, notre Yvonne de 104 ans aimait bien de Gaulle, « il n’a pas profité, il vivait normalement ». Sarkozy c'est une autre affaire, elle voulait le foutre à la porte.

« La droite cherche un programme et un chef » constate Le Figaro à sa Une.

Pour Paul Henri du Limbert, le futur président de l'UMP va devoir rassembler le yin et le yang : "assumer la droitisation de l'électorat tout en restant fidèle au socle des valeurs républicaines".

« L'UMP doit clarifier ses valeurs », dit Alain Juppé dans le Monde. Fort bien, mais quelles valeurs ? L'ancien Premier Ministre décline son credo : "Je crois en une France entreprenante et travailleuse, à l'économie de marché et à la récompense du travail. Je crois également en une France juste et solidaire, ce qui ne veut pas dire l'assistanat, mais la responsabilité et l'éducation. » Troisièmement, il croit en une Europe non pas bureaucratique mais politique capable de défendre plus efficacement ses intérêts.

Le quatrième pilier c'est l'attachement à la Nation, qui se construit sur une intégration réussie et suppose le rejet de la xénophobie et de l'islamophobie. C'est notre différence fondamentale avec le Front National. »

Dans Le Figaro , Jean Leonetti l'un des centristes de l'UMP ajoute : « Notre société a besoin de plus d'autorité et plus d'humanité, c'est cet équilibre que nous devons trouver. »

Depuis dimanche, beaucoup d'analystes soulignent les mauvais résultats des UMP qui avaient approché d'un peu trop près le Front national et les succès de ceux qui s'en étaient démarqué. Dans Les Echos , Guillaume Tabard relativise cette analyse. « Les défaites sont aussi nombreuses et lourdes chez les sortants centristes que parmi les élus de la Droite populaire. »

Et il ajoute à propos de la stratégie à droite doute de Nicolas Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle : « D'un tour à l'autre il a gagné 7 millions de voix. Critiquée sur le fond, cette stratégie a en tout cas prouvé son efficacité électorale, même insuffisante et qui a manqué à l'UMP aux législatives. »

L'UMP décidément coincé entre le FN et les électeurs centristes. Un autre constat dressé ce matin dans la presse, c'est le basculement à gauche du centre droit, les démocrates chrétiens de l'ouest notamment.

Quoi d'autre dans la presse ?

Mélange vie privée, vie publique, suite. Une brève du Figaro nous apprend qu'en réponse au renvoi d'Audrey Pulvar de France 2, son compagnon Arnaud Montebourg a boycotté les soirées électorales sur la télévision publique.

"Au Nigeria, les chrétiens menacés". Editorial à la Une de La Croix . Dimanche après dimanche, le nombre de victimes causés par des attentats contre des églises chrétiennes dans le nord du pays est toujours plus grand. Plus de 50 morts dimanche dernier, parmi les fidèles, les forces de l'ordre mais aussi les musulmans tués en représailles.

« Clément clap de fin ». Le titre est dans L'Equipe . Le tennisman français met un terme à sa carrière après une défaite en qualification à Wimbledon. Il est sur la liste des possibles capitaines de l'équipe de France de coupe Davis.

A propos de bleus, les Bleus du foot face à la Suède ce soir, dernier match de poule ce soir à l'Euro. La qualification est plus que jouable et les joueurs retrouvent une certaine popularité. Le constat est dressé dans La Provence qui a interrogé des observateurs étrangers. Certains les voient arriver en finale.

Enfin à l'heure des examens de fin d'année, à la Une du magazine Phospore : "Saisis ta chance"

Phospore , le magazine des années lycées, a repris des discours célèbres de personnalités de la politique, de la musique ou du cinéma.

Elie Wiesel : « J'espère que vous ne cesserez jamais d'être étudiant (…) Apprendre est ce qui nous lie les uns aux autres. »

Ou encore Bono : « Salissez vos bottes ! » Il raconte qu'à 17 ans il a vu les Clash en concert pour la première fois. « Ca sonnait comme une révolution, un appel à s'engager avec des guitares.

Mais la plupart des rebelles présents au concert étaient là pour le tee-shirt. Ils portaient des bottes de soldats mais ne les usaient pas pour manifester. »

Tout cela n'empêchera par Yvonne de dormir sur ses 104 printemps. Dans son entretien au Tigre , elle raconte que c'est dans son sommeil qu'elle trouve les solutions aux problèmes de tricot les plus complexes.

104 ans et toujours bon pied bon œil. « Pourquoi moi ? Je ne sais pas. Quand je vais chez le médecin, il est étonné, il me regarde comme ça, d'un air... »

A demain

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.