C'est par où la sortie ?... On parle de l'Irak... En Une de Libération... "Irak : le plan de retrait"... "A Washington et à Londres, écrit Pierre Haski, George Bush et Tony Blair se posent la même question : "Comment limiter la casse et se retirer, un jour pas trop lointain, du bourbier irakien dans lequel ils se sont fourvoyés ?"... Pour le correspondant à Washington de Libération, "il n'est plus question, pour la Maison Blanche, de transformer l'Irak en modèle de démocratie... L'objectif n'est même plus d'être victorieux... Et le rapport Baker... James Baker, l'ancien Secrétaire d'Etat de George Bush... recommande de concentrer les forces sur Bagdad et d'envisager un retrait graduel... Le rapport ne sera rendu public qu'en décembre, mais le New York Post en a déjà publié la conclusion"... Et dans The Australian, ce titre : "Bush fait la cour à l'Iran et à la Syrie"... Le journal de Melbourne explique que "plusieurs experts conseillent à la Maison Blanche d'ouvrir des discussions avec l'Iran et la Syrie au sujet de l'Irak, afin de se reposer sur ces pays frontaliers pour retirer les troupes américaines"... The Australian qui a demandé son avis au Président irakien... lequel affirme que si l'Iran et la Syrie étaient impliqués, la violence en Irak pourrait prendre fin en quelques mois... Pour Pierre Haski, dans Libération, "cette solution négociée avec les voisins syriens et iraniens, qui garantirait l'honneur de l'Amérique et la survie de l'Irak, est une mission impossible"... Quelques mois... C'est aussi le calendrier outre-Manche... "Les troupes quitteront l'Irak dans 16 mois... Blair l'a dit aux députés"... C'est en Une du Daily Telegraph ce matin... qui explique que "le Premier ministre britannique a admis, pour la première fois, que ce serait une provocation de rester trop longtemps"... "Se retirer avant que le boulot soit fait serait dramatique, a justifié Tony Blair... Je n'ai pas de date, mais je peux prévoir que, dans les prochains 12-18 mois, les forces irakiennes de sécurité vont progresser au point qu'elles pourront assumer la sécurité de leur pays"... Beaucoup plus pessimistes, les commentateurs américains... C'est dans Libération, qui constate "qu'un nouveau front de la guerre en Irak s'est ouvert, ces derniers mois, sur les étagères des librairies américaines... un assaut éditorial qui relève parfois de la guérilla partisane, mais qui est le plus souvent raisonné et étayé par des témoignages... La charge éditoriale est largement univoque... La guerre en Irak est vue comme inutile, injustifiée, mal menée, coûteuse en hommes et en argent... Et, plus que la comparaison avec le Vietnam, c'est plutôt celle de la situation de l'armée soviétique en Afghanistan, au début des années 80, qui est privilégiée"... Bush qui rêve d'en finir avec l'Irak... et qui a peut-être déjà trouvé un nouveau champ de bataille... "L'espace interdit aux ennemis des Etats-Unis", titre La Libre Belgique... C'est en effet ce qui ressort du premier document publié en dix ans sur la stratégie militaire spatiale, confirme le Corriere della Sera... Et dans The Independent, pas de doute... "L'espace : nouvelle zone de guerre"... Le quotidien britannique explique que "l'administration Bush revendique une nouvelle fois la domination de l'espace... Elle rejette tout nouveau traité qui pourrait limiter les activités extraterrestres des Etats-Unis, et prévient qu'elle s'opposera à toute nation qui tenterait de le faire... Bref, résume The Independent, l'Amérique a l'intention de réclamer un nouvel empire"... Là, on est bien sur terre... sur la route même... "A8 : 300 PV en trois heures"... C'est en Une de Nice Matin... "Un record dont se seraient bien passé les gendarmes, explique le journal... les gendarmes de l'autoroute qui ont distribué, depuis septembre, 4.000 procès-verbaux"... Un chiffre qui illustre l'un des dossiers de L'Express cette semaine... "Permis à points : les chiffres qui font peur à Villepin"... Parce que, explique l'hebdomadaire, "70.000 permis de conduire pourraient être retirés en 2006... C'était 21.000 en 2003... une explosion qui inquiète sérieusement le Premier ministre... Le conducteur est également électeur... Mais comment calmer l'irritation des automobilistes sans remettre en question un acquis majeur du quinquennat de Jacques Chirac : à savoir, les bons résultats en matière de sécurité routière ?... Les associations de lutte contre la violence routière dénoncent déjà cet affolement électoraliste... Reste, pour L'Express, que la machine administrative s'est emballée... Il y a embouteillage dans les auto-écoles pour repasser les permis perdus... Et selon les spécialistes, il y aurait plus de 2 millions d'automobilistes qui conduiraient sans le papier rose... Cette pénurie de permis alimente également un véritable trafic de points... On les emprunte à une vieille tante, qui se dénonce comme ayant été la conductrice lors d'un excès de vitesse qu'elle n'a évidemment pas commis... Et bientôt, prédisent policiers et gendarmes, on verra des points en vente sur Internet... En attendant, ce qui serait bien, sur Internet, ce serait que les conducteurs puissent au moins savoir combien de points il leur reste... Parce que c'est ça aussi le problème, analyse L'Express... "Le mystère du nombre de points restants"... Il peut se passer plusieurs mois entre l'infraction et sa notification par courrier... Et du coup, là, c'est en totale bonne foi que des conducteurs circulent sans savoir qu'ils n'ont plus de permis... et du coup plus d'assurance... Ses points un jour sur Internet... C'est ce qu'on appelle l'e-administration... Et cette e-administration, elle monte en puissance... C'est dans La Tribune... "Les Français ont de plus en plus recours aux services en ligne administratifs... Le plus emblématique, c'est le site des impôts, sur lequel 5,7 millions de contribuables ont effectué leur déclaration de revenus cette année... Plus largement, explique La Tribune, près de 40% des Français ont déjà utilisé les services publics en ligne en 2006... En revanche, l'e-démocratie est moins connue... On en parle lors des campagnes électorales, avec les blogs des candidats, les sites interactifs... Mais de l'e-campagne à l'e-démocratie, il y a un fossé... Les communes sont très rares à diffuser leurs conseils municipaux en direct sur le Net... Quant au vote par Internet, pour l'instant, on en est juste à regarder comment cela se passe ailleurs"... Internet... C'est au numéro 1 du genre qu'est consacré, cette semaine, le dossier de Courrier International... A Google... insatiable Google... Parce que "derrière le gentil glouton, une inquiétante puissance informatique... Celui qui se présente comme le garant du bien dans le cybermonde est désormais montré du doigt... Son omniprésence sur le Net, et son contrôle sur des quantités impressionnantes de données, commencent à effrayer"... Courrier International reprend un article de Focus... L'hebdomadaire allemand analyse que "la puissance croissante de Google est aujourd’hui vue d’un très mauvais œil par ses détracteurs... Des informations, portant sur 8 milliards de sites et des renseignements personnels sur chaque utilisateur, sont regroupées sur les serveurs Google, une centralisation unique de la connaissance dans l’histoire de l’humanité... Or qui dit connaissance dit pouvoir... Qui sait, par exemple, que, sur Google, un internaute active des cookies qui ne seront périmés qu’en 2038 et fournissent à l’entreprise le moyen de l’identifier avec précision ?... Et du coup, certains prédisent déjà… Plus dure sera la chute … C'est toujours dans Courrier International un article tiré de Slate, un web-magazine appartenant au Washington Post... Une enquête pour démontrer que le géant du cybermonde pourrait se révéler plus fragile que prévu... La plus grande menace, pour Google, c'est qu'il distribue ses produits gratuitement... Il y a fort à parier qu'un jour une entreprise l’accusera de pratiquer des prix prédateurs... Les pouvoirs publics n’autoriseraient sans doute pas Ford à donner des voitures équipées de radio par satellite dans le seul but de pilonner les conducteurs à coups de publicités... Les tribunaux pourraient donc conclure que Google, en offrant des logiciels gratuits, se livre à une concurrence déloyale... Qui sait, peut-être le premier procès pourrait-il être intenté par Microsoft ?"... Alors Brin et Page, les deux fondateurs de Google, sont... c'est de notoriété publique... d’authentiques nerds – des cinglés de l’ordinateur… Mais les "nerds" ne finissent pas tous milliardaires... "Internet : les drogués du jeu en désintox"… C’est en Chine… explique VSD… "Une clinique accueille les jeunes accros aux jeux en ligne… Au programme : exercices physiques, suivi psychiatrique et discipline militaire… Des jeunes souvent amenés de force par leurs parents… comme Yang, 15 ans, qui passait jusqu’à 12 heures par jour sur le Net et n’allait plus à l’école depuis 2 ans… Les autorités chinoises comparent le problème au fléau de l’opium… Et les responsables de la clinique avouent que certains jeunes ne supportent pas le sevrage… Ils s’évadent du centre, mais on les retrouve vite, explique le docteur Tao… dans le cybercafé le plus proche… Et cette tendance n’est pas que chinoise… "Le BlackBerry, c’est pire que le crack"… titre The Independent on Sunday… C’est à lire dans Courrier International… "Le BlackBerry, c’est un petit ordinateur portable... Il tient dans la paume de la main… Il a, dit-on, révolutionné le monde du travail... Tout cadre dynamique qui se respecte en possède un... Mais voilà... Ce gadget discret, qui bombarde en permanence de courriels les obsédés du boulot, est accusé de briser les ménages et de provoquer insomnie chronique, épuisement prématuré, et même accidents de voiture... Une étude révèle en effet qu’un tiers des utilisateurs de BlackBerry présentent les signes d’un comportement addictif, similaire à celui de l’alcoolique incapable de passer devant un pub sans s’arrêter pour boire un verre... Et du coup, un nombre croissant d’employeurs se retrouvent devant les tribunaux pour manquement à leur obligation de veiller à la santé et à la sécurité de leur personnel... Aux Etats-Unis, une consultante en gestion a ainsi réclamé des dommages et intérêts à son employeur, en soutenant que l’ordinateur de poche avait coulé son mariage et lui avait coûté la garde de ses enfants parce qu’elle passait son temps à consulter ses messages... Le fabricant du BlackBerry se défend… “Le BlackBerry peut nous aider à faire plus de choses – à la fois au travail et à la maison... Mais, comme pour n’importe quel autre outil technologique, le bouton le plus important, c’est la touche ‘arrêt’.”

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.