"Nicolas, Cécilia et moi, on n'a pas voté pour toi"... Une banderole dans les manifestations d'hier contre la réforme des régimes spéciaux de retraite... Une banderole, et tout est dit... Difficile de choisir, ce matin... On navigue entre divorce présidentiel et divorce social... "Divorce social"... C'est la Une de Libération... Divorce social donc... La grève d'hier... L'Humanité voit dans la mobilisation "un rejet franc et massif de la réforme"... "Le gouvernement doit entendre les salariés", analyse le journal... Les Echos précise que, si si, "l'Etat est ouvert au dialogue, après la grève record" puisque, souligne encore le quotidien économique, "la mobilisation, hier, a été plus importante qu'en 1995 à la SNCF"... Ainsi donc, "une grève à plein régime", constate Ouest-France... Mais "et maintenant ?", se demande Jean-Michel Bretonnier dans La Voix du Nord... "On s'achemine vers un conflit classique, dans une situation qui pourtant ne l'est plus... Les bénéficiaires des régimes spéciaux devront renoncer à leurs avantages... Mais si l'on élargit le champ des comparaisons, analyse l'éditorialiste, ils ne sont pas les privilégiés que l'on dit... Ils vont donc vouloir arracher des compensations à un Etat qui n'a plus de marge de manoeuvre, puisque lui-même creuse ses déficits en attendant un hypothétique redémarrage de l'économie"... Mais l'important, dans cette grève, il semble bien que ce soit surtout l'opinion... l'opinion publique... Une nouvelle fois, Le Figaro la sonde... une enquête OpinionWay à l'appui... "67% des Français souhaitent que le gouvernement ne cède pas aux grévistes"... Nouveau sondage, qui sera regardé de près à l'Elysée... Les Echos l'affirme en effet ce matin : "L'Elysée les suit de très près"... "Un risque d'inversion de l'opinion ne peut pas être écarté... et ce, pour une bonne raison, analyse un représentant de BVA... pour l'instant, les Français ne voient rien bouger sur leur fiche de paie"... Dans Libération, sur le même sujet : "L'opinion, cette inconnue"... L'historienne Michèle Riot-Sarcey écrit qu'"en 1995, la grève avait pris, contre toute attente"... Et dans le même journal, Jacques Julliard constate "qu'une grève déclenchée sur un objectif aussi discutable ait fait l'unanimité des syndicats, entraîné la grande majorité des intéressés, et provoqué si peu de protestations des usagers, est le signe que la fusée Sarkozy est rentrée dans les couches basses de l'atmosphère"... Alors je vous le disais en commençant... ce matin, on navigue entre divorce présidentiel et divorce social... Beaucoup d'éditorialistes n'arrivent pas à séparer cette journée d'action de l'annonce de la séparation des Sarkozy... La coïncidence gêne... "On ne peut pas exclure l'instrumentalisation de la rupture", affirme ainsi Daniel Ruiz dans La Montagne... "C'est bien joué", ironise Patrick Fluckiger dans L'Alsace... pour qui, "en se heurtant de front, les deux événements s'affaiblissent mutuellement"... "Briseur de grève", dénonce, de son côté, Jacques Camus, dans La République du Centre... Quant à Philippe Waucampt, dans Le Républicain Lorrain, il trouve ça "aussi gonflé que diaboliquement intelligent"... Alors donc, le divorce présidentiel... Vous avez l'impression que tout a été dit ou presque... que vous avez lu, ces dernières semaines, tous les commentaires possibles et imaginables... Sans doute... Sauf que ce matin, c'est le temps du constat... "Nicolas Sarkozy désormais sans Cécilia", titre ainsi Le Figaro... "Premier divorce à l'Elysée", explique Nice Matin... Et donc "Un célibataire à l'Elysée", pour Aujourd'hui en France-Le Parisien... Des constats donc... mais aussi quelques réflexions... Celle de Dominique Quinio, dans La Croix... "Pourquoi avoir tant misé sur cette image de couple moderne et glamour, agrémentée de la mention 'famille recomposée', alors qu'elle était si fragile ?"... "On réalise que, pendant 6 mois, un fantasme a hanté l'Elysée", écrit Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi... "Une femme rebelle, insoumise, posant des lapins aux chefs d'Etat, arrachant aux griffes de Kadhafi des infirmières... Cécilia, c'était l'anti-Nicolas... L'omniprésence de l'un faisait ressortir les absences de l'autre"... Et puis, en filigrane de beaucoup de réflexions... cette interrogation : "Sans elle, le Président que les Français ont élu sera-t-il le même ?"... Question autour du Président donc... Réponse de son ex-femme... Cécilia Sarkozy (continuons à l'appeler ainsi) accorde une longue interview à L'Est Républicain, ce matin... "Je pense que je dois expliquer les raisons de mon choix aux Français qui se posent des questions"... "Ce qui m'arrive est arrivé à des millions de gens... Un jour, vous n'avez plus votre place dans le couple... Ca ne fonctionne plus... Ca ne marche plus... On a tout essayé... J'ai tout essayé... Simplement, ce n'était plus possible"... A propos de son ex-mari, elle dit : "Je pense que la France le mérite, et qu'il mérite la France"... Quant aux ministres qui lui devraient leur place, elle dénonce la rumeur... "Nicolas n'a absolument pas besoin de ce genre de conseil... Je n'ai jamais voulu faire d'ingérence en quoi que ce soit... Je lui donnais juste un regard plus frais et plus extérieur aux choses"... A son sujet, à elle, elle conclut : "Je vais me concentrer sur ma famille... La page se tourne"... Cécilia Sarkozy, qui bénéficie dans la presse ce matin d'un vague sentiment d'admiration... Un grand portrait d'elle dans Le Figaro, intitulé : "Cette première dame qui ne voulait pas l'être"... Et puis, dans La Provence, cette thérapeute de couples, médecin de l'hôpital de la Timone, à Marseille, qui s'exclame : "Il faut un sacré cran pour plaquer le Président !"... "Le divorce des Sarkozy, une saga mondiale"... C'est Le Temps, en Suisse, qui titre ainsi... Et c'est vrai qu'un rapide coup d'oeil dans la presse européenne, ce matin, montre que tout le monde en parle... "Journée noire pour Sarkozy : son divorce est confirmé", indique The Independent... "Sarko et Cécilia : l'adieu est officiel", selon le Corriere della Sera... "Nicolas et Cécilia : c'est officiellement fini", explique également à ses lecteurs La Libre Belgique... En Espagne, El Mundo s'intéresse à "Un divorce inédit"... Le Frankfurter Allgemeine Zeitung titre, en français s'il vous plaît : "Au revoir Cécilia, bonjour tristesse"... Et avec tout ça, on en oublierait presque la Coupe du Monde de rugby... Avec d'abord ce dossier de La Croix... l'ovalie, côté intégration... Le quotidien catholique titre : "Joueurs de couleur : le rugby à l'ouverture"... Pour le journal, la Coupe du Monde a montré que, dans ce sport, l'intégration était en marche... Alors côté français, ce soir, dernier match dans la compétition... la "petite finale" contre l'Argentine... "Ca ne les consolera pas", titre L'Equipe... Et puis dans Le Parisien-Aujourd'hui en France : "La confession de Laporte"... C'est le dernier match pour le sélectionneur des Bleus... Lundi, il sera secrétaire d'Etat aux Sports... Il avoue un peu de nostalgie... "C'est la fin d'un métier, d'une passion... Quelque part, il s'agit d'une petite mort"... A propos de sa future carrière... "Je suis content d'attaquer tout de suite mon nouveau métier... J'ai des rendez-vous à Lisbonne, à Berlin... J'y vais sans retenue... Pour moi, c'est comme une rentrée scolaire"... Et sinon... Sinon... Dans la série "Sarkozy et les femmes"... Ségolène Royal le tacle ce matin, dans Les Echos... L'ex-candidate socialiste à la Présidentielle signe une tribune intitulée "Le choc de méfiance"... en écho au "choc de confiance" qu'attend le Président... Pour Ségolène Royal, "archaïsme, arrogance et affrontement constituent les poisons par lesquels le pouvoir en place mine les chances de redressement de la France"... Egalement dans les kiosques, un journal pour réfléchir autrement à l'actualité... C'est Libération... Libé, ce matin, laisse ses colonnes aux historiens... Et cela donne bien des choses intéressantes... comme par exemple ce rapprochement entre le pain à la levure et les OGM... Madeleine Ferrière explique que, sous Louis XIV, l'autorisation du pain à la levure a entraîné des débats, qui font figure d'ancêtres à ceux sur les OGM... Avant Pasteur, on ne comprend pas le phénomène de fermentation... Et du coup, on s'interroge sur ce nouveau pain à l'écume de bière... N'est-il pas, en fait, une menace sur la santé ?... Vous dites "environnement" ?... Dans ce domaine-là, vous avez le choix, pour vos lectures du week-end... La Vie s'interroge... "L'écologie est-elle un luxe ?"... Le magazine a demandé à 20 personnalités écolo de donner leurs idées vertes et pas chères... Un hors-série du Monde également... "Vivre en 2020"... Projection dans un monde où l'homme sera centenaire... où le corps pourra se réparer... où les villes seront durables... et le citoyen peut-être aussi beaucoup plus contrôlé... Et puis, pour finir... un dossier spécial, dans Le Figaro... dossier spécial environnement... "L'écologie s'invite chez les Français", note le journal, qui, du coup, imagine "la famille Grenelle", à la recherche d'une journée écologiquement idéale...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.