(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : pièces complémentaires

(Bruno Duvic) C'est une pièce de plus au débat sur la Syrie. Elle met des chiffres, des cartes, des témoignages sur une réalité qui était jusque là décrite assez vaguement : la poussé djihadiste en Syrie.

Pendant plus d'un an, l'ONU a compté, classé, situé les différents groupes dans le pays. Le résultat était dans la presse britannique en début de semaine. Il est détaillé dans Le Figaro ce matin, sous la plume de Georges Malbrunot. Le constat est clair et net : plus de moitié des groupes rebelles sont issus de la mouvance salafiste ou djihadiste.

En ce qui concerne les rebelles directement liés à Al Qaïda, selon l'ONU, il y un an, ils représentaient 5% environ des combattants. Aujourd'hui c'est au moins 40%.

La part des modérés est en baisse, la rébellion est extrêmement fragmentée. La puissance respective des différents groupes dépend de l'argent et des armes qu'ils peuvent recevoir au fil des mois. Or les groupes liés à Al Qaïda sont les seuls à ne jamais en avoir manqué.

Et ils ont la réputation d'être de meilleurs combattants. « Du Nord au Sud en passant par Damas, dit l'un des représentants de l'ONU qui a enquêté sur place, nous avons entendu la même remarque : un de leurs combattants en vaut dix autres. »

Cet homme, Moktar Lamani lance un autre avertissement : « A la différence de l'Irak et de la Libye, en Syrie, Al Qaïda est fort avant la chute du régime. »

Pièces complémentaires, à présent, sur le débat fiscal en France

C'est le dernier couac en date, qui a évidemment beaucoup de succès dans la presse, celui entre le Premier ministre et le président de la République sur la pause fiscale. En témoigne la Une de Libération : « Impôts, retraites écologie, les apprentis récidivent ».

Le ras-le-bol fiscal est toujours de mode. Et des chiffres donnés ce matin par L'Opinion montrent pourquoi. Le nombre de nouveaux contribuables qui vont devoir payer l'impôt en 2013 est de nettement plus d'un million. Selon le quotidien, c'est entre 1 million 200.000 et 1 million 600.000 foyers. C’est la conséquence du gel du barème de l'impôt, de la refiscalisation des heures sup, ou de la suppression de la demi-part fiscale pour les veufs. Une partie de ces mesures étaient déjà en place sous le précédent gouvernement (vous pouvez réécouter l'excellente chronique de Philippe Lefébure qui a détaillé tout cela à 7h50)

Plus de foyers imposables, on trouve à la Une de La Voix du Nord une déclinaison locale de ce phénomène : « Plus d’impôts pour plus d'imposés ». 38.000 foyers supplémentaires paieront des impôts dans la région titre La Voix du Nord .

Et pendant ce temps, il y a de gros trous dans la passoire ! « 32 milliards de manque à gagner sur la TVA ». C'est la Une du Monde . 32 milliards perdus à cause de la fraude, des impayés, de l'optimisation fiscale et autres failles.

Pièce complémentaire aussi, au débat social. Le Nouvel Observateur publie une étude de l'inspection générale des affaires sociale sur le système de formation des chômeurs. Là aussi, il y a du ménage à faire. 32 milliards d'Euros dépensés chaque année, et seulement 8% des chômeurs bénéficient d'une formation. Magma bureaucratique : même les conseillers pôle emploi sont noyés. Et la machine est tout sauf efficace. Les besoins en main d'œuvre varient d'une année sur l'autre mais les formations ne suivent pas. Par exemple, l'industrie photovoltaïque est enfin la cible de nombreuses formation. C'est dommage, les offres d'emploi sont beaucoup moins nombreuses qu'il y a une dizaine d'années.

De nouveaux éléments dans l'enquête sur la mort de Clément Méric

Ce militant d'extrême gauche mort sous les coups d'un skinhead le 5 juin 2013, rue Caumartin à Paris. Pour la première fois, les parents de Clément Méric sortent de leur silence. C'est encore dans Le Nouvel Observateur . Ils se confient à Marie-France Etchegoin. Des parents qui ne sont pas dans la haine : « Peut-être pourrais-je même lui pardonner un jour », dit la mère de Clément Méric à propos de l'homme qui a tué son fils, Esteban Morillo. « Ce n'est pas à lui que j'en veux. »

Mais les parents ont décidé de se porter partie civile cet été lorsque fin juin, l'histoire s'est renversée dans certains médias. C'est Clément qui avait agressé le skinhead. Il était question d'une caméra de surveillance de la RATP. En réalité, affirme Marie-France Etchegoin, cette bande vidéo, personne d'autre que les enquêteurs ne l'a vue. Et le lieutenant de police qui l'a décryptée affirme qu'elle ne permet de tirer aucune conclusion. Si ce n'est qu'il y avait manifestement volonté d'en découdre puisque Clément Méric et ses amis antifa ont attendu le groupe de skinheads pendant quarante minutes au pied de l'immeuble où ils s'étaient croisés dans une vente de vêtements.

Ce qui est plus probant, c'est la déposition de l'agresseur Esteban Morillo. Il reconnait qu'il a frappé en premier après avoir été insulté et qu'il a commis le geste fatal. L'autopsie le confirme, ce sont bien les coups et non la chute sur le trottoir qui ont tué Clément Méric. Des coups à mains nues ou avec un poing américain ? Les témoignages sont contradictoires.

Quoi d'autre dans la presse ?

Une partie du testament de Napoléon en vente à Drouot le 6 novembre. Il contient la phrase célèbre "Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé". C'est à lire dans Le Figaro .

Le flop des contrats de génération, l'une des mesures phares du programme de François Hollande. A peine 10.500 contrats signés en 6 mois. Les chiffres sont dans Les Echos .

Et la peur de pénurie de cigarette dans l'Est de la France. Les salariés du centre de distribution basés à Nancy sont en grève. Les buralistes ne sont plus livrés depuis près d'une semaine. C’est la Une de L’Ardennais .

Et une pièce complémentaire... à la revue de presse d'hier...

Je vous parlais de ce dossier de Philosophie magazine sur le téléphone portable et comment il change nos vies peut-être au-delà de ce qu'on imagine.

A propos de cette révolution numérique ce matin on apprendra d'abord sur Rue89 que le "like" de Facebook est désormais protégé par le premier amendement de la Constitution américaine, celui qui protège la liberté d'expression.

Et puis dans Courrier International , dossier sur la fin de l'écriture. Le point de départ, c'est la décision prise dans 45 états américains de rendre facultative en 2015 l'écriture cursive. Au passage, cela ne signifie pas que l'écriture manuelle est abandonnée. On apprendra aux élèves à écrire en scripte et non plus en plein et déliés.

Mais il n'y a pas qu'en Amérique que l’écrit recule face à l’écran. Dans ce dossier :

  • reportage dans une école maternelle de Suède où l'apprentissage de l'écriture passe par la tablette avant le crayon.

  • coup d'œil en Chine où l'on débat de la crise des caractères chinois.

  • témoignages d'Indiens qui vont dans des écoles pour réapprendre à écrire. Un ingénieur en informatique raconte qu'il s'est trouvé très bête un jour à la banque lorsqu'on lui a dit que sa signature ne correspondait plus au modèle déposé. Il a passé une demi-heure à réapprendre sa signature.

Conclusion d’un philosophe espagnol : « L'écriture de chacun livre quelque chose, comme un symptôme particulier, de personnel et décisif. Elle offre tout un monde. »

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.