C'est dégoûtant, ça pue et même ça tue ! "Algues vertes : le danger est confirmé" pour Ouest-France... "Il y a urgence" pour Le Télégramme... Deux journaux du grand-ouest, ce n'est pas un hasard... Cela fait trente ans que la marée verte pourrit une partie de la côte bretonne... Le gouvernement a-t-il enfin décidé d'agir ? Peut-être... En tout cas, "Fillon s'offre un bain d'algues". C'est dans Libération... Le bain aura lieu à Saint-Michel-en-Grève, dans les Côtes d'Armor... C'est là que l'affaire a pris une nouvelle ampleur : 28 juillet, un cavalier se promène sur la plage... Le cheval tombe raide mort et le cavalier perd connaissance. Si François Fillon écourte ses vacances pour se rendre à Saint-Michel, c'est parce qu'il a les chiffres d'une étude commandée par le gouvernement... et ils sont mauvais !... Le Figaro donne les détails : sur le gaz que dégage ces algues lorsqu'elles sont en décomposition : une minute d'exposition à de l'hydrogène sulfurée, à 1.700 parties par millier (c'est la mesure), et c'est la mort... Or, dans les cas les plus critiques, dans les Côtes d'Armor, on est déjà à 1.000... Pour comparaison, dans les usines en milieu confiné, le plafond de sécurité est à 5. Reste à savoir, se demande Libération, si le premier ministre débarque avec des solutions. L'air du temps en politique est à l'écologie... Le Monde raconte comment l'Etat s'oppose à la construction d'un terminal méthanier qui mettrait en danger l'estuaire de la Gironde. Et Dany Cohn-Bendit fait la Une de Libération, en short, dans un hamac... C'est "l'homme qui fait peur à la gauche". Journées d'été des Verts, à partir d'aujour'hui à Nîmes... Après les bons résultats des européennes, ils préparent déjà les Régionales de mars prochain. Et Dany le Vert y va franco : "Mon mot d'ordre à Nîmes, ça va être : changer la gauche et défier la droite"... Défier la droite mais aussi le PS... Dans Libération, Mathieu Ecoiffier rappelle que pour le premier tour des Régionales, les écolos comptent présenter des listes autonomes... "Là où il y a une minuscule chance d'arriver premier, il faut la jouer"... Pour Paul Quinio, en revanche : "ces dernières années, le PS a manqué le coche écolo et c'est tout son drame maintenant qu'Europe-Ecologie lui mordille les mollets". A huit jours de leur rentrée à La Rochelle, les socialistes n'ont toujours pas réglé la question des alliances, celle des primaires non plus. Une porte claque rue de Solférino... Cette fois, c'est Arnaud Montebourg qui menace de partir fâché... Il publiait hier une tribune rageuse dans le "nouvelobs.com"... Info reprise dans Le Parisien et Le Figaro... Pour des primaires populaires et ouvertes à tous les sympathisants de gauche, et pas seulement les adhérents du PS. "S'il devait échouer, dit Montebourg, petites lunettes rondes et air méchant dans Le Figaro, ce combat serait pour moi le dernier au sein d'un PS qui ne mériterait plus qu'on l'aide à survivre... Il y a trop de poussière sous les tapis". Pour le quotidien, c'est une "offensive des quadras contre la direction du Parti socialiste"... "Alors coup de bluff ou vraie envie de départ ?" conclut Le Parisien... c'est en tout cas mal venu pour Martine Aubry. Alors, face aux soubresauts de la gauche, on aurait presque envie de s'écrier : "Marx reviens, ils sont devenus fous !". Vous savez, Eric Delvaux, qui a prononcé cette phrase ? Eh bien, c'est Arnaud Lagardère... Pas en s'adressant aux socialistes, mais tout de même... Arnaud Lagardère n'est pas un chantre de l'extrême gauche a priori... Et c'est une citation qu'on trouve dans le Nouvel-Obs cette semaine, consacré au grand retour de Marx. En Allemagne, les ventes de son livre-phare ,"Le capital", ont triplé en un an... Et en France, accrochez-vous ! Alain Minc se présente comme "le dernier marxiste français"... Alors que se passe-t-il ?... Eh bien, il se passe que Marx avait annoncé la crise... Aude Lancelin et Jean-Gabriel Freudet ont rouvert le petit livre rouge et ils ont constaté que Marx était le premier à avoir compris le rôle paradoxalement révolutionnaire du capital qui détruit les frontières sur son passage (cf la mondialisation). Le premier à avoir décrit le coeur du système et la source de ses convulsions : la recherche incessante de l'accumulation du capital (cf la bulle financière et immobilière). Alors, va-t-on se laisser pousser la barbe au Nouvel-Obs ? Pas encore... L'hebdomadaire souligne "qu'aucune des prédictions de Marx ne s'est à proprement parlé réalisée. En premier lieu, le capitalisme n'est pas mort... Le premier cri des gouvernements au moment de la crise a même été : "sauvez les banques". N'empêche, le penseur a montré que l'injustice est au coeur du capitalisme... et ça, c'est d'actualité. L'injustice, c'est ce que ressentent les salariés de Molex... "Dix mois de conflit et on n'en sort pas"... c'est à la Une du Parisien. La banque qui cherche a se sauver, elle est Suisse... C'est UBS... Accord historique, c'est en manchette de La Tribune et des Echos... Le secret bancaire est éventé sur les bords du lac Léman... UBS accepte de livrer les noms de près de 4.500 de ses clients accusés d'évasion fiscale aux Etats-Unis. Dans Les Echos, décryptage de Jean-Marc Vittori que vous entendez régulièrement, et ce matin encore sur France Inter... "C'est la conséquence directe de la crise financière... UBS y a perdu énormément d'argent, elle ne pouvait pas risquer une interdiction de ses activités aux Etats-Unis... Cet accord prouve que la crise débouche sur des changements à la fois majeurs et souhaitables... Il ouvre la voie à la plus formidable vague de redressements fiscaux jamais vu chez les particuliers américains". Dans la presse également ce matin, l'élection présidentielle en Afghanistan... On en parle largement depuis 8h20, je ne vais donc pas entrer dans les détails... mais c'est à la Une de beaucoup de quotidiens, de La Croix au Monde, en passant par Les Dernières Nouvelles d'Alsace ou France-Soir. Dans Le Figaro, vous pouvez lire "la confession d'un kamikaze repenti"... Libération et L'Humanité racontent pour leur part, comment hier, veille d'élection, à Paris des réfugiés afghans ont été expulsés du parc Villemin qu'ils squattent depuis des mois... C'est la Mairie de Paris qui a envoyé les CRS... Chez Bertrand Delanoë, on se défend en disant que "l'Etat fait la politique de l'autruche alors que l'accueil des exilés est de sa responsabilité". Vous trouverez la vidéo de l'expulsion sur le site "mediapart.fr" Libé et L'Huma reviennent également sur les courses de rentrée du ministre de l'Education, Luc Chatel, à l'Intermarché de Villeneuve-le-Roi... Nous vous avons raconté cette histoire sur France Inter... Des ménagères très aimables avaient accueilli le ministre lundi... Elles étaient ravies de la bonne tenue des prix... ça sentait le bidonnage. Gros coup de colère du ministre : "Oui, il y avait bidonnage, mais il le condamne fermement... C'est une initiative à l'opposé de ses convictions et de ses pratiques... C'est Intermarché qui avait monté l'opération de com et qui présente ses excuses"... Tout le monde n'est pas convaincu par les propos du ministre et d'Intermarché... Dans La Charente-Libre, l'ironie de Jacques Guyon tient en trois mots : "Nous voilà soulagés". Si on laissait les élèves faire leurs courses de rentrée tout seul, ce qu'ils achèteraient sans doute avant tout, c'est de la musique sur Internet, des jeux-vidéos et des téléphones portables... Jeux-vidéos : pourquoi personne ne peut y échapper ?... C'est le dossier de Courrier International cette semaine. Et les images qui illustrent chaque page sont assez amusantes... Un groupe de petits moines bouddhistes, des soldats américains en Irak, un gamin à Zamzibar, des lycéens dans un train de banlieu du Japon... et même des chasseurs inuits dans leur hutte... Tous ont le regard rivé sur le petit écran qu'ils ont dans les mains ou devant eux : écran de jeux-vidéos. Courrier reprend notamment un article de l'hebdomadaire britannique "The Economist"... Pour l'instant (pour l'instant), le secteur résiste à la crise... Explication : les jeux-vidéos proposent un divertissement relativement accessible financièrement et auquel on peut s'adonner chez soi... Ils profitent de l'explosion des vacances à la maison... S'évader pendant une semaine dans le monde d'un jeu d'aventure coûte moins cher que de s'offrir un voyage à l'étranger. L'un des coups de génie de ces dernières années, il est à mettre au crédit de Nitendo qui, avec sa console "wii", a attiré sur le marché des joueurs occasionnels... Question : vont-ils rester ? En tout cas, les créateurs de jeux rivalisent d'ingéniosité... Courrier International donne quelques exemples de trouvailles made in Japan plus ou moins récentes : le jeu qui entre dans vos rêves ou quasiment, celui qui vous aide à vous maquiller ou encore celui qui vous permet de conduire le TGV japonais. Voilà pour les jeux-vidéos... Pour la musique sur Internet, l'information tient en une grosse bouchée de pomme : "Apple vend un quart de la musique aux Etats-Unis"... C'est à la Une du Figaro-Eco... Cela grâce à son site "I tune music store"... Les magasins de disques classiques ont décidément du souci à se faire ! Pour les textos, le nouveau message est dans Le Monde... Le sexe sur SMS, nouveau dangereux des adolescents... On appelle ça le "sexting" explique Elise Vincent... mélange de sexe et de texto... Au départ, c'est un simple jeu amoureux : l'un des partenaires demande à l'autre de se déshabiller devant son téléphone portable ou une webcam... Mais on tombe vite dans le chantage... L'autre peut en vouloir plus et menacer de diffuser les images si le partenaire refuse. L'an dernier, une jeune fille s'est pendue... Son ex avait diffusé des images d'elle toute nue... En France, le phénomène existe aussi, même s'il est encore marginal, et la protection contre ces dérives est faible. Le portable, instrument indispensable pour les ados... Le Monde a interrogé une sociologue qui publie le mois prochain un livre sur ce thème... Au-delà des excès qu'on vient d'évoquer, le portable a entraîné un nouveau rapport à la séduction dans les cours de récré. Le premier geste amoureux, c'est de récupérer le N° de quelqu'un, puis d'échanger des textos... C'est une façon plus progressiste, moins frontale, de tisser une relation. La plupat des ados restent avant tout des coeurs d'artichaud... Et quand il s'agit de passer du virtuel au réel, peu de chose ont changé... L'âge du premier rapport sexuel par exemple n'a pas bougé : un peu plus de 17 ans. Alors un conseil : si vous avez 17 ans et que vous profitez de la fin de l'été, juste avant de passer au réel, éteignez le portable. Bonne journée !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.