Depuis maintenant une semaine.... et ce matin encore... elle a droit aux gros titres de la presse britannique... Le DAILY MAIL, le DAILY MIRROR, le TIMES, ou encore le GUARDIAN... Et aujourd'hui, on la retrouve à la Une du supplément ET VOUS du FIGARO... Elle, c'est Susan Boyle... je ne sais pas si vous la connaissez, Monsieur Chérèque... Susan Boyle a 47 ans... elle est écossaise... sans emploi, célibataire... Elle vit toute seule avec son chat... Sur le site Rue89, Chloé Leprince la décrit ainsi : "un physique de bucheronne, un cauchemar capillaire, cette femme à priori a vraiment tout pour faire rire"... Mais si sa photo fait la Une des journaux, c'est à cause de cela... Musique C'est à cause de sa voix... Le 11 avril dernier, devant les caméras de l'émission de télé-crochet "Got Talent"... l'équivalent britannique de notre "Nouvelle star"... Susan Boyle a littéralement déchiré l'écran avec "I dreamed a dream"... chanson tirée de la comédie musicale "Les Misérables"... Enorme succès télé... suivi d'un stupéfiant succès sur Internet... L'extrait de sa prestation a battu tous les records de fréquentation sur les sites de vidéo en ligne... plus de 26 millions de spectateurs... Du jamais vu... Une fabuleuse histoire pour la presse Outre-Manche qui n'en finit plus de raconter le détail de la vie plutôt triste de cette Ecossaise au look si peu télégénique... et qui dit n'avoir pour l'heure, jamais embrassé de garçon... Mais bon, elle a sa voix... Musique Sa voix qui lui permet de faire de jolies montées chromatiques... Pas mal, n'est-ce pas... hein, Nicolas ? Si l'on en croit les analyses de la presse britannique, Susan devrait très rapidement enregistrer un disque... on est évidemment très impatient de l'entendre. Toutefois, dans le reste de la presse française, ce n'est pas Susan Boyle qui fait la Une... c'est une autre femme... c'est Ségolène Royal... Elle, je ne sais pas ce qu'elle donnerait sur le plateau d'un télé-crochet... mais pour imposer sa musique... tous les journaux le reconnaissent... elle est vraiment championne toutes catégories... On vous en a déjà longuement parlé sur France Inter... Ségolène Royal a adressé les excuses de la France à l'Espagne, après les propos désobligeants tenus par Nicolas Sarkozy à l'égard de José Luis Zapatero... il aurait raillé son manque d'intelligence... et ainsi qu'elle l'avait fait à Dakar, Ségolène Royal a donc demandé pardon... Mais cette fois-ci, même au PS, les soutiens n'ont pas été nombreux... d'où ce titre à la Une du FIGARO : "Ségolène Royal embarrasse le Parti Socialiste"... Dans le journal, Etienne Mougeotte lui adresse même un carton rouge, estimant que ses excuses ne sont qu'une nouvelle provocation... d'autant que les propos prêtés au chef de l'Etat n'ont pas été tenus... "Si on était chez Astérix, elle serait une Falbala vindicative et semeuse de zizanie" écrit de son côté Patrick Fluckiger dans L'ALSACE... Tandis que Didier Pobel dans LE DAUPHINE LIBERE, la surnomme lui, "Madame K2R"... Pas mal trouvé ça, Madame K2R... "celle qui, chaque fois que Nicolas Sarkozy commet un écart de langage, efface la souillure, la main sur le coeur et l'oeil tourné vers 2012"... Toutefois, de l'avis de Jorge d'Hulst, éditorialiste de LIBERATION CHAMPAGNE, la question n'est pas de savoir si Ségolène Royal en fait trop... mais plutôt de se demander si le chef de l'Etat ne récolte pas là, ce qu'il a semé... Une mise en cause du style présidentiel... qu'on retrouve également sous la plume de Laurent Joffrin dans LIBERATION, qui pointe les propos brusques et peu diplomatiques dont Nicolas Sarkozy est coutumier... LIBERATION, le journal par lequel est née la polémique... puisque ce sont les journalistes de Libé qui, jeudi, ont rapporté les mots du président de la République... sur le manque d'intelligence de José Luis Zapatero... des propos démentis par l'Elysée... Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a même affirmé que LIBERATION était en train de ressembler de plus en plus à un tract... et avait colporté une fausse information contribuant à abimer l'image de notre pays... Mais ce matin, LIBERATION persiste et signe... "Nous maintenons intégralement" écrit ainsi Joffrin, tandis que Mathieu Ecoiffier et François Wenz-Dumas expliquent de quelle manière ils ont eu accès aux propos... "Oui, racontent-ils, ces propos ont été vraiment prononcés. Ils nous ont été rapportés par plusieurs parlementaires, dont certains avaient pris des notes". D'où le titre à la Une du journal : "Affaire Zapatero : peut-on critiquer Sarkozy ?" Le fait est, en tout cas, que Sarkozy lui, ne se gêne pas pour critiquer les journalistes... ainsi que le rapportait cette semaine LE CANARD ENCHAINE : "Les journalistes sont des nullards... il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser... ce sont des bandits, et encore... les bandits eux, ont une morale"... Allez, ça mérite bien qu'on réécoute un peu la jolie voix de Susan Boyle... Musique "Peut-on critiquer Sarkozy ?" demande donc ce matin LIBERATION. Autre question politique... A lire cette fois dans LE PARISIEN... "où est passé Borloo ?" Mais oui, c'est vrai, Jean-Louis Borloo... qu'est-ce qu'il devient Jean-Louis Borloo ? Il est le numéro 2 du gouvernement... seul ministre d'Etat... mais si l'on en croit Nathalie Schuck, même à l'Elysée, on le reconnait... Borloo a disparu de l'écran radar... "Quand Sarkozy était numéro 2 du gouvernement, on l'entendait tous les matins", compare un détracteur du ministre de l'Ecologie... "Il bosse" répliquent ses proches... en évoquant la préparation du sommet sur le Climat prévu au Danemark en décembre... Oui, d'accord, mais d'ici décembre, est-ce qu'on va le revoir un peu ?... Dans les coulisses du pouvoir, explique la journaliste du PARISIEN, on dit que Jean-Louis Borloo est déprimé... lui-même a cette drôle de formule : "j'ai l'impression d'avoir 250 ans"... En somme, il s'ennuierait... et rêverait aujourd'hui d'un autre ministère... son nom a circulé pour celui de la Justice... puis pour l'Education... Maintenant, on parle d'un ministère de l'Intelligence... je ne sais pas bien ce que ça signifie... Et Premier ministre ?... Tiens oui... pourquoi pas Borloo Premier ministre... Peu probable... explique toutefois ma consoeur... qui rappelle cette petite phrase de Nicolas Sarkozy juste avant la présidentielle : "Je ne vais tout de même pas nommer Gainsbourg à Matignon"... Question de style, encore... Borloo n'aurait pas le look adéquat... Lui en revanche, son look n'est pas critiquable... mais sa rémunération risque de faire polémique... C'est à lire dans LA TRIBUNE qui s'intéresse au nouveau patron du groupe Wendel... Il s'appelle Frédéric Lemoine... il est à la tête de la société d'investissement depuis le 7 avril... et il va percevoir une prime de bienvenue de 400.000 euros... Jolie prime... qui risque de faire grincer des dents en pleine polémique sur la rémunération des patrons... D'autant que Frédéric Lemoine touchera par ailleurs au moins 4 millions d'euros les deux prochaines années... Même un actionnaire familial du groupe affirme que compte-tenu de la situation de Wendel, cette prime de bienvenue ressemble à un suicide... Les Wendel, "une famille en or"... ça c'est le titre à la Une de la revue XXI... qui propose notamment une enquête sur la société Antoine Ernest-Selliere... La revue XXI, une revue magnifique dans laquelle vous pourrez lire de nombreuses histoires magnifiques... histoires de cinéma à Peshawar... des Japonais qui décident de disparaître... une enfant Kennedy effacée de la chronique officielle... "Autant d'histoires que vous n'oublierez pas après les avoir lues... et qui apportent une compréhension profonde de l'actualité" explique Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry qui signent l'édito de la revue... Alors c'est vrai, c'est un peu cher, 15 euros... l'équivalent de deux places de cinéma... et de trois paquets de cigarettes... mais franchement, ça vaut le coup... Si vous le pouvez, courez acheter la revue XXI... c'est encore mieux qu'une chanson de Susan Boyle.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.