La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

Une revue de presse qui commence par une interpellation

RENONCEZ, point d’exclamation, à la Une de l’Express de matin…L’Express en mode Nuit debout et du balai, qui dit vouloir relayer la voix du peuple, bon, moins celle de la place de la République que celle qui s’exprime par voie de sondage. Renoncez !dit donc le magazine à François Hollande et Nicolas Sarkozy, il faut un nouveau président. Le patron de l’Express, Christophe Barbier s’explique sur cette injonction: si l’actuel président doit renoncer à se présenter explique t il, c’est que 2 dernières études sont terrifiantes. L’une prédit qu’il ferait à peine mieux que Jean Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle, pour l’autre c’est pire, françois hollande serait même battu par Marine le Pen au second tour, même s’il n’atteint par ailleurs le second tour dans aucun cas de figure précise t il. Ce qui du coup est un peu tiré par les chevaux..Mais pour éviter une défaite humiliante, et permettre à la gauche de purger sa querelle idéologique, François Hollande doit donc renoncer. Tout comme Nicolas Sarkozy affirme Barbier, car rien n’a changé dans le sarkozysme, ni le clanisme ni le « clivisme » dit il, il doit donc lui aussi renoncer pour d’ailleurs faire baisser Alain Juppé qui n’est aussi haut, que par la présence sarkozyste. Renoncer pour qui, pour quoi ? pour laisser la place aux plus jeunes bien sûr. Il n’est pas exclus pronostique Barbier que surgisse un homme ou une femme d’état, de droite et de gauche, résolus à s’unir dit il pour éviter que la France ne s’effondre. On devine sous jacente la tentation Macron/ Le Maire …Même si ce n’est pas dit aussi clairement.

Ceci dit, certains devancent l’injonction de l’Express…enquête ce matin dans Paris Match sur cette quarantaine de députés socialistes, qui jettent l’éponge pour les prochaines législatives…Cumul, âge pour certains, mais aussi colère et désillusion… «il n’y a plus de grands combats, d’idéaux…on se dit entre nous qu’on n’est pas trop fiers parce qu’on laisse un sacré merdier », lâche désabusé Guy Delcourt, député du pas de calais, militant depuis l’âge de 16 ans Charlie Hebdo lui, ne renonce pas, à se moquer…à sa Une ce matin, dessin de Juin, Macron en marche, toutes dents devant,et qui tient sa femme à bonne distance, Bobonne en laisse se félicite t il !

Renoncez… c’est aussi semble-t-il le mot d’ordre que le patron de Canal Plus pourrait adresser prochainement à certaines de ses ouailles

Le petit journal de Yann Barthès sur Canal plus va-t-il sauter ? s’interroge ce matin les Inrockuptibles. Il y a parait il le feu dans la maison du « cool ». Le nouveau patron de canal Vincent Bolloré pourrait bien en effet se passer pour la prochaine saison des services de la boite de production du Petit journal, qui produit également le Supplément sur la même chaine. A ses yeux, les émissions coûtent trop cher, il leur demande donc de réduire la voilure. Mais sous couvert d’économies, certains se demandent s’il n’y pas une volonté non exprimée écrivent les Inrrock de museler une émission qui dérange…du coup, le producteur du Petit Journal discute ailleurs, notamment avec France 2, puisqu’il déjà décroché la nouvelle émission culturelle de la chaine publique. Qui aurait imaginé s’amusent les journalistes que France 2 puisse devenir le nouvel eldorado du cool ?

Pour Alexandre Piquart du Monde, c’est en réalité toute la stratégie de Bolloré sur ses émissions en clair qui est en jeu, priorité à l’abonné sur Canal Plus c’est son nouveau credo, quand les autres chaines en clair, du groupe comme D8 seraient appelées à jouer un rôle plus important…Mais depuis hier soir, figurez vous que c’est là que ça coince : cyril hanouna, la locomotive incontestable de D8, le chouchou de Bolloré au vu des audiences de « Touche pas à mon poste » s’est fait fort d’engager un bras de fer avec son patron. Suite à un incident entre l’un de ses chroniqueurs et Joey Starr, juré de l’émission suivante sur la chaine, l’histoire vous est racontée dans Aujourd’hui en France/le Parisien pour ceux de nos auditeurs qui auraient raté cette bataille de titans, Hanouna fait du chantage. Sans excuse du rappeur, pas question de faire son émission ce soir, a-t-il prévenu hier sur twitter, suscitant des milliers de re tweets et de soutiens…Viralité impressionnante qui fait évidemment la force d’Hanouna Quand la créature échappe à son maitre…Assemblée générale du groupe Vivendi demain

Renoncez, c’est aussi ce qui a été demandé hier à l’entraineur de l’OM Hélène

« le coup de balai de margarita Louis Dreyfus » titre la Provence pour saluer le départ de Mi(t)chel. On retiendra qu’il est à peine parti, que la prochaine cible est déjà désignée, Vincent Labrune, l’entraineur du club. Bernard Tapie l’ancien président du club phocéen vient dire au Parisien tout le mal qu’il pense de Labrune « dans un championnat aussi nul, si t’es pas dans les 5 premiers avec le budget que t’as, c’est qu’y a un truc, vous avez vu qui est devant : guingamp ! on se fout du monde s’exclame t il. Il est bien gentil vincent, mais si t’as un peu le sens des responsabilités, tu sais ce qu’il faut faire »

Alors ça c’est pour la version ON. Il y a beaucoup plus drôle: le Canard enchainé dévoile ce matin, les conversations OFF autour de l’Om, en fait les écoutes judiciaires ordonnées dans le cadre de l’enquête sur les transferts douteux du club. On y retrouve Jean Pierre Bernès, Didier Deschamp, le journaliste sportif Charles Villeneuve et Bernard Tapie, on y découvre que le monde du grand banditisme et de la petite voyoucratie vérole le milieu du football marseillais, mais aussi donc le parler vrai, cru des impétrants sus cités…Labrune, dit « le chevelu » en prend pour son grade. Les oreilles chastes de nos auditeurs du matin m’empêchent de citer les répliques des uns et des autres, habilement résumées par Lefred Thouron en dessin : 2 marseillais autour d’un pastis devisent « j’ai téléphoné à l’autre enculé, cong, et qu’est ce qu’il t a dit l’enculé ? ah l’enculé » ! c’est à peu près le niveau sémantique des échanges autour de l’OM

On termine Hélène par un hommage..

Et là on change de niveau…hommage dans la presse ce matin à la grande actrice et réalisatrice israélienne Ronit Elkabetz, disparue hier, « par delà les carcans » titre Libération. Anne Diatkine retient son rire, son rire qui dédramatisait l’intensité de ses propos, sa beauté, sa détermination ..engagée jusqu’au bout des ongles dans tout ce qu’elle faisait, quand elle est auditionnée pour son premier film, une histoire d’amour entre un rabbin et Lilith, elle ignore jusqu’au sens du mot fiction « j’ai passé un bout d’essai avec la conscience qu’il s’agissait d’incarner toute une vie raconte elle…Lorsqu’on m’a rappelée pour m’annoncer que j’étais prise, j’ai compris que jusqu’alors j’avais été une homeless dans ma propre vie, et que je venais de trouver mon toit » raconte t elle. Le cinéma devant, derrière la caméra, pour toit. Un toit d’abord en Israel d’abord où elle devient une star, en France ensuite pour une seconde naissance, où elle accepte un stage chez Ariane Mnouchkine ..pendant qu’elle lave la vaisselle, on lui propose de jouer lady Mac Beth dans son pays ! star et femme de ménage à la fois..mais peut être fallait il partir pour exaucer une vocation cachée même à soi même…c’est en France, loin des siens, que ses films auto biographiques, féministes et incandescents réalisés avec son frère ont pu émerger. Roni Elkabetz qui elle n’a jamais renoncé

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.