Un ami s'en va. Voilà un titre qui contraste avec l'ensemble de la presse occidentale ce matin.Il est à la Une du Daily China.Et c'est Pierre Haski de Rue 89 qui la reprend à son compte.Il est parfois des amis encombrants. La Corée du Nord de Kim Jong Ill était de ceux là pour la Chine. Mais à un moment délicat, un ami reste un ami. Et la Chine par cette Une du Daily China, a voulu montrer ce matin, qu'elle se plaçait du côté du régime nord-coréen. Un soutien en guise d'avertissement à tous ceux auraient la tentation de profiter de la mort du cher leader, pour précipiter la chute du régime de Pyonyang."Touche pas à ma Corée du Nord "Mais en privé poursuit Pierre Haski de Rue 89, les dirigeants chinois n'avaient guère d'estime pour Kim Jong Ill, incapable de prendre la voie chinoise. C'est à dire, celle du capitalisme autoritaire.Pourtant, il a été tenté Kim Jong Ill. Il a même lancé des marchés privés expérimentaux en 2002.Mais il a pris peur de la déstabilisation politique qui aurait pu s'en suivre, écrit Régis Arnaud dans la Tribune. Et il a fait machine arrière en ré-évaluant le won et en ruinant du coup, le peu d'économies que la population avait amassé. La Corée du Nord est donc plongée dans l'obscurantisme économique. Et ce, malgré un potentiel exceptionnel poursuit Régis Arnaud dans la Tribune. Son sol recèle des métaux rares et précieux qui attisent la convoitise des étrangers. Et sa main d'oeuvre est très bien éduquée et très bon marché. Les gants des douaniers français sont fabriqués paraît-il, en Corée du Nord, assure un homme d'affaire habitué du pays.

La Corée du Mort Il n'en reste pas moins que le pays est exangue. C'est la Corée du Mort titre Libération à sa Une.Et le Figaro de planter le décors. La mort de Kim Jong Ill équivaut à un saut dans l'inconnu. On aimerait voir dans la succession qui s'ouvre une opportunité d'ouverture. La faillite économique est de plus en plus difficile à cacher selon Pierre Rousselin. Avec les nouvelles technologies, et des frontières plus tout à fait étanches, les Nord-Coréens finiront eux-mêmes par se soulever. Et il faudra alors, s'atteler à l'immense tâche de la réunification.

En attendant, c'est sale temps pour les dictateurs. Oui. 2011 aura été une année noire pour eux. Jacques Guyon de la Charente Libre note ce matin, que petits ou grands, sanguinaires, féroces ou simples autocrates, ils sont nombreux cette année, à être sortis par la petite porte de l'Histoire. Après Ben Ali, Moubarack et Kadhafi, voici donc Kim Jong Ill.Jamais un dictateur n'aura d'ailleurs autant inspiré que ce soit dans la dérision ou dans l'art. Pour la caricature, je vous renvoie aux vidéos présentées ce matin, sur Rue 89. Kim Jong Ill catcheur, Kim Jong Ill chanteur, Kim Jong Ill présentateur météo d'une carte nord-coréenne toujours ensoleillée. Pour l'art, je vous invite à lire les pages 8 et 9 de Libération. Sun Mu et Song Byeok étaient des peintres au services des Kim, père et fils. Ils sont passés au sud. Et depuis, ils détournent les codes de l'art propagandiste. Ca donne du Pop Art parfois insolent, écrit Arnaud VAULERIN. Mais ça interroge aussi sur l'identité du pays. Sun Mu raconte qu'en 2007, lors de sa première expo à Séoul, Corée du Sud donc. Une femme s'est arrêtée devant la vitrine. Elle a appelé la police parce qu'elle était convaincue que si un enfant voyait un tableau de Kim Ill Sung, il serait influencé. Elle croyait dit-il, que je faisais de la propagande. On ne plaisante pas avec la sécurité nationale en Corée du Sud. La moindre image semblant favorable au régime de Pyongyang est suspecte.

Quoi d'autres dans la presse ? L'info est à lire page 14 de Libération. Et on en a parlé dans les journaux de 7 et 8 heures. D'ici la fin de la semaine, les autorités vont demander aux porteuses de prothèses mammaires, PIP, de se les faire retirer. 30.000 femmes sont concernées explique Eric Faverau. Cette décision d'explantation est unique dans l'histoire de la chirurgie réparatrice. Mais le directeur général de la santé, Jean-Yves Grall, prévient. "Ce ne sera pas fait dans les 24 heures. Il y a tout un accompagnement à mettre en place. " Il y aussi le problème du coût. Dans les établissements privés, la chirurgie esthétique n'est pas pris en charge par l'assurance maladie, mais par la patiente. Soit entre 3 et 8.000 euros. "Il faut sensibiliser les praticiens pour qu'il y ait adéquations entre les conditions de remboursement et leurs honoraires. "Pas forcément simple.

Autre sujet à la Une de la presse ce matin, la grève dans les aéroports. "Vacanciers attention! " écrit Aurélie Lebelle dans le Parisien-Aujourd'hui en France.Les files d'attente risquent de s'allonger aujourd'hui. Les agents de sûreté du transport aérien sont plus mobilisés que jamais. Et avec ce mouvement, la question du service minimum dans l'aérien revient sur le tapis. Il doit être mis en place, selon Bruno Dive dans Sud-Ouest. Les revendications des agents sont peut-être légitimes, dit-il. Mais elles seraient plus populaires si elles s'exerçaient à un autre moment. Car n'y a-t'il pas détournement du droit de grève, quand il s'exerce moins contre le patron que contre le public ?Réponse de Dominique Seux des Echos : "Le transport aérien, contrairement à la SNCF et à la RATP par exemple, ne constitue pas un service public. Le conseil constitutionnel pourrait donc estimer qu'il est contraire au droit de grève. Mais nul ne devrait douter que la liberté d'aller et venir en avion et de pas être coincé dans un aéroport, relève d'un autre droit collectif : l'ordre public. "Pas simple, là encore.

En tout simplicité cette fois, se former à la garde à vue, c'est possible... Et c'est Sabine Germain qui en livre les détails page 10 des Echos. Le commissaire a l'air sûr de lui. "Comme vous l'a notifié mon collègue, vous êtes en garde à vue.Nous allons pouvoir entrer dans le vif du sujet. Vous devez vous douter des faits qui vous amènent ici ". Le brigadier est impassible. Mais Pierre, patron d'une PME, est certain de ne rien avoir à se reprocher. Et pour cause, il participe à une formation de mise en situation. Chaque année 3 à 4.000 patrons sont placés en garde à vue. A peine plus d'1% se retrouvent au tribunal. "Mais c'est une expérience qui marque " explique l'organisateur du "stage ", François Beauchêne.Et de fait, Pierre se retrouve assailli de questions. Il commence à perdre de son assurance."Dans quelques heures, il sera prêt à tout avouer. Même ce qu'il n'a pas fait " explique François Beauchêne. Facturé 685 euros, la formation aide donc les patrons a mieux répondre. Par exemple, on évite de dire : "je ne sais pas." Pas crédible. Si vous êtes convoqués à une audition, allez-y le matin. Vous serez plus en forme. Apportez plusieurs vêtements, ça pourra vous servir d'oreiller le cas échéant. Eviter d'avoir sur vous, pour les dames, des collants. Pour les hommes, des ceintures et des chaussures à lacets. Ils sont systématiquement confisqués.Attendez que je regarde...Oui, pour vous c'est mal barré Bruno.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.