Mon cher Nicolas est-ce que votre bébé regarde la télévision ? Alors vous n'est pas concerné par ce cri d'alarme lancé par Le Parisien-Aujourd'hui en France, à propos des chaînes dédiées aux moins de trois ans. "Attention, les bébés regardent", titre le quotidien. Regardent quoi ? Baby TV et Baby First. Certes, ces télévisions ne sont pas françaises. Elles sont britanniques. Mais on les capte en France. A l'origine de cet appel à la prudence, un avis de la Direction Générale de la Santé, que s'est procuré le quotidien. La DGS souligne le risque lié à la consommation d'images télévisuelles sur le développement des processus de pensée et d'imagination, sur l'intégration des émotions et sur le dévelopement psychomoteur de l'enfant. Du coup, la Direction générale de la Santé se prononce contre les chaînes spécifiques pour les moins de trois ans. De toute manière, explique le pédo-psychiatre Claude Allard, "avant trois ans, l'enfant n'y comprend rien. Il risque d'être dans une déréalisation en se trouvant face à des images". Même avis pour un autre psychiatre : "avant trois ans, la télé n'est jamais éducative", analyse Serge Tisseron. "Pour un bébé, tout est pareil, que ce soit le journal télévisé comme un dessin animé". Alors les parents qui laissent leur bébé devant la télévision méritent-ils une bonne fessée ?... Pas vraiment, si l'on en croit les témoignages recueillis par notre confrère.. "Ca l'apaise quand il est fatigué", reconnaît Elvira, une mère au foyer. "Je ne vois pas en quoi c'est mal", poursuit Liliane... "La télé, c'est comme un jouet", explique-t-elle. Et les téléphones portables ?... Sont-ils dangereux ?... Il y a "des mobiles, mais pas encore de crime", explique ce matin Libération... Le quotidien consacre trois pages à la polémique sur le danger des portables... Mercredi soir en effet, l'Académie de médecine a qualifié de "démagogique" l'appel à la prudence lancé dimanche dernier par une vingtaine de cancérologues... Du coup, Libération fait le point sur le dossier... Quels sont les effets des ondes ?... Peut-on s'en protéger ?... Le moins qu'on puisse dire, c'est que si les interrogations se multiplient sur la dangerosité des ondes ou des bornes Wi-fi, pour l'instant aucune étude scientifique ne permet d'évaluer les risques... En revanche, pour certains, le calvaire, lui, est bien réel... On les appelle les "électrosensibles"... Libération fait témoigner Evelyne... Elle raconte qu'en août 2007, à son retour de vacances, elle a ressenti des vertiges, des vibrations, de la fatigue, mais aussi des picotements et des brûlures sur ses mains et ses bras... Les médecins diagnostiquent dans un premier temps une dépression... Mais en fait, six antennes UMTS ont été installées en face de chez elle pendant son absence... Depuis, Evelyne est obligée de se calfeutrer chez elle... Pour rendre sa vie plus agréable, les murs et les plafonds de son appartement sont désormais badigeonnés d'un film d'anthracite, doublé d'une couche isolante de graphite, pour faire rempart contre les ondes Wi-fi et les antennes voisines. L'immobilier fait également la Une ce matin... "La crise immobilière arrive en France", titre La Tribune... une crise qui hante tous les esprits... La frilosité des banques, conjuguée à l'attentisme des ménages, la hausse du crédit qui atteint désormais en moyenne 5%... Il y a "le feu à la maison", explique dans son éditorial Erik Izraëlewicz... "Certes, ce n'est pas un krach, analyse-t-il... Cela n'a rien à voir avec la chute des marchés américain, britannique ou espagnol... Mais tous les clignotants sont au rouge... Les mises en chantier ont chuté... Le prix du mètre carré n'augmente plus... Les transactions sont plus difficiles... Certes, poursuit Erik Izraëlewicz, on peut bien sûr s'inquiéter des effets à venir de cette crise ; elle affectera la croissance en pesant sur la construction et sur les achats de biens pour la maison... Mais finalement, elle est aussi la bienvenue car, aux prix actuels, l'achat d'un logement est désormais mission impossible pour un nombre croissant de Français... Or, le toît est, dans nos sociétés, un facteur essentiel de sécurité. Le candidat Sarkozy l'avait bien compris, poursuit mon confrère, en voulant une France de propriétaires... La baisse des prix, conclut-il, pourra peut-être rendre possible cette ambition". "L'économie française cale, le pouvoir d'achat en panne" : c'est également le constat fait par Les Echos ce matin, après les chiffres publiés par l'INSEE, qui prévoit une croissance quasi nulle au second semestre... C'est "un long trou d'air" qui s'annonce, explique Dominique Seux dans Les Echos... "La droite, qui avait eu les mêmes déconvenues en 1995 et en 2002, serait-elle victime d'une fatalité sur l'économie ?... Le gouvernement, qui s'arc-boute sur une fourchette de 1,7% à 2% de croissance, conteste ce pronostic... La réponse définitive sera bien sûr donnée à la fin de l'année". Question : il paraît que ça va mieux entre Nicolas Sarkozy et François Fillon ?... Le Parisien-Aujourd'hui en France parle effectivement de "réchauffement" entre les deux hommes... Et du coup, la question est sur toutes les lèvres : le bail de François Fillon à Matignon sera-t-il prolongé au-delà de 2009 ?... Au mois de mars, Nicolas Sarkozy laissait entendre qu'il changerait son Premier ministre l'an prochain, après la présidence française de l'Union européenne... Aurait-il changé d'avis ?... "Fillon est beaucoup plus solide qu'il en a l'air, et il va rester un bon moment", pronostique un haut dirigeant de l'UMP... "Un départ en janvier, ce serait trop tôt", confirme un ministre. "Au-delà de toutes ces supputations, explique Nathalie Schuck, il y a des signes tangibles de dégel... Ils ont repris leur tête-à-tête du mercredi avant le Conseil des Ministres". A lire également dans la presse... "Fuir Paris !"... C'est la Une de L'Express, qui délivre son traditionnel palmarès : "Où vit-on le mieux en France ?"... Pas de surprise : c'est comme il y a deux ans... Dans la catégorie "famille", la palme revient à la Haute-Garonne... Nouveauté cette année, tout de même : l'hebdomadaire a établi deux autres classements... Pour les jeunes, c'est l'Hérault qui s'impose... La richesse de ses universités et de sa vie culturelle séduit les étudiants... Quant aux seniors, ils préfèrent prendre de l'altitude, et choisissent les Hautes-Alpes... Le ticket gagnant "ciel bleu et nature" attire de plus en plus les retraités... Enfin, à l'heure où les inquiétudes persistent sur l'avenir de l'audiovisuel public, "enfin du bonheur dans la lucarne", titre France-Soir, ceci à propos de "Plus belle la vie", sur France 3. Le 11 juillet, ce sera le 1000ème épisode de cette série familiale tournée à Marseille... Chaque soir, vous êtes près de 6 millions à suivre les aventures de Nathan, Ninon, Léo, Rachel, Roland et les autres. Une série à succès qui n'est pas le fruit du hasard... "Plus belle la vie", ce sont 450 personnes, 4500 heures de tournage en extérieur, 9000 en studio, 744.000 lignes écrites, le tout pour un budget de 22 millions d'euros par an... Voilà une bien belle preuve que la télévision publique sait faire de la qualité et de l'audience... mais bien sûr à condition d'y mettre les moyens.

Stéphane LENEUF

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.