Bonjour.... Si vous en doutiez encore... la campagne pour la Présidentielle a bel et bien commencé... et à gauche les éléphants du PS ont du souci à se faire. A l'abordage... La révolution... Un show de rentrée.... L'appel de Ségolène... Le discours-programme de la présidente.... de Poitou-Charente hier... devant les militants du PS à Frangy-en-Bresse... occupe la Une de quasiment tous vos journaux, ce matin... "Cette fois, elle s'envole"... titre "Le Parisien-Aujourd'hui en France"... qui, à l'instar de "Ouest-France" dans son édition d'hier... se lance aussi dans la course aux sondages... avec une enquête réalisée également pour i-Télévision... 54% des Français veulent que le PS désigne Ségolène Royal comme candidate... devant Dominique Strauss-Kahn... loin derrière quand même, avec 23%... et Lionel Jospin. Ce n'est plus un simple désir d'avenir, note Olivier Picard dans "Les Dernières Nouvelles d'Alsace"... référence au site Internet de la présidente de Poitou-Charente... C'est un incandescent passage à l'acte... Et de rappeler la petite phrase que tout le monde a notée... et qui est à la Une de "Libération"... "Si je suis en situation"... "Libération" qui a choisi une photo du visage de Ségolène Royal... visage net, qui se dévoile derrière un bras flou. Le quotidien revient sur le programme en pointillés de la championne des sondages... sur cette femme qui a bousculé les habitudes à Frangy-en-Bresse, chez vous, Arnaud Montebourg... et dans le PS... cette femme qui met en avant sa différence dans un parti dominé par les hommes... écrit "Libération"... "L'héritière", comme l'appelle Michel Noblecourt, du "Midi Libre"... qui s'est également réclamée hier de François Mitterrand... Mais quel François Mitterrand ?... se demande Francis Laffon dans "L'Alsace"... François Mitterrand qui incarna tant de postures différentes... Eh bien c'est un peu les deux Mitterrand, écrit Christine Clerc dans "Le Télégramme"... le Mitterrand de la lutte contre le règne de l'argent roi, et le Mitterrand de la France unie de 88.... Les éléphants du PS, donc... Eh bien, c'est comme si Ségolène Royal avait pris une longueur d'avance sur eux... Pour Jacques Guyon, dans "La Charente Libre"... elle est la tortue de La Fontaine, qui regarde les lièvres dans son rétroviseur et qui a toutes les raisons de moquer ceux qui expliquaient qu'elle était partie trop tôt. Avec ce succès digne d'un concert champêtre des Rolling Stone... les camarades du PS sont hors de la scène et auront bien du mal à reprendre pied, prédit de son côté Hervé Chabaud, dans "L'Union de Reims"... Royal les a ringardisés, et ses ralliés vont les atomiser dans les semaines qui viennent.... Mieux vaut être ségoliste par les temps qui courent... conclut l'éditorialiste. Alors distancés les autres candidats PS ?... Plus que ça, pour Jacques Camus dans "La République du Centre"... Jacques Camus pour qui Ségolène Royal a admirablement réussi une OPA sur l'investiture élyséenne... Elle a grillé avec candeur ses concurrents, qui vont maintenant devoir se situer par rapport à elle. Mais derrière la Royalmania... derrière l'image... il y a les mots... le contenu... Certains diront que Ségolène Royal fait des propositions comme on enfile les perles, note Pierre Taribo dans "L'Est Républicain"... Ce n'est pas tout de qualifier d'insupportable la politique d'immigration choisie de Nicolas Sarkozy... Quelle alternative propose-t-elle ? s'interroge Pierre Taribo... De même, elle préconise le syndicalisme de masse pour transformer les relations sociales... Mais oblige-t-on les salariés à se syndiquer ? Et "Le Figaro" enfonce le clou... ce matin, avec ce commentaire peu amène de Gaëtan de Capèle... Ecoutez plutôt... Fidèle à une recette qui fait sa fortune politique... elle occupe le terrain avec une ligne de conduite simple et efficace : parler beaucoup, manier des formules, mais ne rien dire... Et l'éditorialiste de rappeler une petite phrase... une autre... prononcée hier par Ségolène Royal... "Je vais essayer de redonner de la cohérence à tout ce que je dis depuis des mois"... Pas très gentil non plus avec (vous) Arnaud Montebourg... l'éditorialiste du "Figaro", qui ne vous savait pas si souple... vous, le pourfendeur de la 5ème République... peu suspect de blairisme jusqu'ici... et qui doit son succès inespéré à son ralliement à l'inévitable Ségolène Royal. Le journal "Les Echos" préfère... lui, s'attacher aux propositions de la très probable candidate à l'investiture, en matière d'emploi... en notant qu'elle ne veut pas laisser à la droite le monopole de la valeur du travail... Cela dit... malgré "cette foule sentimentale"... comme l'écrit l'éditorialiste du "Courrier Picard"... référence à la chanson d'Alain Souchon... Oo a soif d'idéal... Mais il faut se méfier comme de la peste des emballements... et des mouvements de foule... Garder la cote... à 8 mois du scrutin présidentiel... c'est aussi ce qu'expliquent des politologues dans "Libération", ce matin... aussi bien pour Ségolène Royal que pour Nicolas Sarkozy... qui font leur meilleur score dans l'électorat populaire... Mais les moins favorisés sont également les plus changeants... explique dans "Libé" François Miquet-Marty... le directeur des études politiques de l'Institut LH2... à Paris. Et puis... et c'est aussi dans le sondage d'"Aujourd'hui en France" ce matin... 48% des personnes interrogées considèrent quand même que le projet socialiste... d'une manière générale c'est vrai... ne prend pas en compte leurs préoccupations. Si vous en doutiez encore, là aussi... eh bien, c'est plus la peine... Tous les politiques ont fait leur rentrée... et je vous renvoie à l'édito de Camille Olivier dans "Le Républicain Lorrain"... Jacques Chirac a donné l'exemple en se réservant quelques sorties à Brégançon... en gardant la main sur le dossier libanais... Dominique de Villepin aussi a fait sa rentrée, fort, en août, de la baisse du chômage et du rebond de la croissance... Bref, à droite... poursuit Camille Olivier... ce n'est plus comme à la veille de l'été... Nicolas Sarkozy reste grand favori pour endosser la candidature de l'UMP, mais sans se trouver dans la situation où tout lui était acquis. Le gouvernement qui aura une rentrée chargée, alors que les vacances touchent à leur fin... annonce en Une "La Tribune"... qui rappelle que Dominique de Villepin devrait annoncer la création d'un chèque-transport pour compenser auprès des salariés la hausse des coûts du pétrole... C'est d'ailleurs ce que lui demande, dans "Le Parisien-Aujourd'hui en France", Jean-Claude Mailly, le patron de Force Ouvrière... qui se dit persuadé que ce qui va dominer cette rentrée, c'est la question du pouvoir d'achat... Et au passage... ça fait pas de mal de se faire du bien... il annonce qu'il a l'intention de se représenter au poste de secrétaire général de FO... L'autre dossier chaud de la rentrée, pour le gouvernement... sur le plan industriel cette fois... c'est le dossier Suez-GDF... les deux entreprises rassurées par les griefs de la Commission européenne... nous explique ce matin "Les Echos"... Les députés vont en débattre dés le 7 septembre... Et, selon "La Tribune"... D'ici là, la hâche de guerre entre sarkozystes et villepinistes sera enterrée. Et le Liban.... Comme l'écrit ce matin Dominique Gerbaud dans "La Croix"... On aimerait connaître la position de Ségolène Royal sur la place de la France... On reste un peu sur notre faim... La France qui a un rôle à jouer... C'est l'analyse d'un conseiller à l'Ifri... l'Institut français des relations internationales... interrogé ce matin par le journal "Ouest-France"... S'il y a un pays qui peut faire la différence au Liban, c'est le nôtre, écrit Dominique Moïsi... Que la France tienne ses engagements, et c'est l'ensemble des pays européens et de la communauté internationale qui s'engagera derrière nous... Pour l'instant... en attendant la réunion des Européens à Bruxelles, sans doute mercredi... c'est mal parti... Ces pays ne veulent pas s'enliser dans le bourbier libanais... des pays freinés aussi par le raid israélien mené contre le Hezbollah samedi matin... Si l'Europe s'engage, ce sera de toute façon "prudemment"... pour reprendre l'expression des "Echos". En tout cas, les relations entre Paris et Jérusalem ont de nouveau tourné au désamour, comme l'écrit Marc Henry dans "Le Figaro" ce matin... Israël très décu par la position française, censée fournir le noyau dur de la force internationale... et qui n'envoie pour l'instant que 200 hommes... Mais, écrit le journaliste, c'est surtout un coup dur pour Ehud Olmert, qui attend avec impatience la Finul pour brider les ardeurs guerrières du Hezbollah. "L'avertissement d'Israël"... titre de son côté "Le Parisien"... qui rappelle que l'armée israélienne se prépare ouvertement à un second round avec le parti chiite... Même si... écrit le quotidien... la vie reprend son cours dans les deux pays... Vous pourrez lire à ce sujet le témoignage d'un habitant de Beyrouth qui a pu rentrer chez lui et qui fait l'inventaire de tout ce qu'il a perdu... pour la 3ème ou la 4ème fois... Il ne sait plus très bien... Et puis, sur la même page, mais côté israélien cette fois... Gisèle... qui a remis de l'ordre dans sa maison à Saint-Jean d'Acre, à une quinzaine de kilomètres de la frontière... Mais qui, comme beaucoup d'Israéliens, regrette que le gouvernement ne soit pas allé jusqu'au bout... et qui compte sur la communauté internationale pour un accord politique plus efficace... C'est en tout cas ce qu'elle espère... que les armes. Le Hezbollah qui n'a pas que des soutiens parmi les Libanais... Il ne faudrait pas l'oublier... Ainsi Christophe Boltanski, de "Libération", note, en parcourant les rues de Beyrouth... que beaucoup d'habitants estiment qu'ils ont été pris en otage par Nasrallah, le leader du Hezbollah... Et que la forme de défaite que le parti chiite a infligée à Israël n'a pas forcément valu à son chef... contrairement à ce qu'on pourrait croire... une plus grande popularité... en tout cas au pays du Cèdre... Cela dit... et c'est le rédacteur en chef d'un quotidien, "Al Akbar"... qui ne cache pas ses sympathies pour le Hezbollah... qui le dit... toujours à Christophe Boltanski, de "Libération"... "Les chiites sont entrés dans une relation quasi mystique avec Nasrallah... et il ne faut pas oublier le poids des chiites dans l'armée libanaise"... celle qui est déployée au Sud-Liban... Le journal "L'Humanité", lui, en est certain... Le responsable numéro 1 de la crise au Proche-Orient, mais pas seulement au Proche-Orient... c'est le Président américain... "Arrêtons George Bush", titre le quotidien... C'est lui qui a fait le choix de la tension en Afghanistan... en Irak et au Liban... en poursuivant une stratégie de domination, affirme "L'Humanité". Pour finir... olympien ce matin, Franck Ribéry... le footballeur qui s'exprime dans les colonnes de "La Provence"... pour la première fois sur le feuilleton marseillais de l'été... l'OM, son club, ses supporters, qu'il n'a plus l'intention de quitter... Il confesse... "Peut-être qu'avec un peu plus de réflexion, je n'aurais pas été amené à annoncer mon départ... Mais j'assume... Non je n'ai pas le sentiment d'avoir dérapé... Je me suis exprimé sans retenue le jour où j'ai dit vouloir partir... Il y avait encore de la sincérité quand j'ai avoué rester"... Si si... Franck Ribéry sait ce qu'il veut...

Thibault MAISONNEUVE

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.