Heureusement par moment, il nous reste les animaux... Nous en parlons souvent, des animaux, dans la revue de presse... et ce matin, LE FIGARO consacre deux colonnes aux exploits d'un... cheval... un poulain de 4 ans... Il s'appelle Overdose, ça se passe en Hongrie... et c'est Maurin Picard qui raconte : "Overdose, le petit cheval qui remonte le moral des Hongrois"... Aujourd'hui, sur le plan de l'économie, en Hongrie tout va mal... Le pays est plombé par la crise financière... et le gouvernement vient d'annoncer de très sévères mesures d'austérité... Mais dès qu'il est question de Dozy... c'est le surnom du poulain... là, explique mon confrères, les Hongrois oublient tout... Il n'est pourtant pas bien joli, court sur pattes et sans grande allure... mais sur les hippodromes, Dozy enflamme les foules... tout le monde se bat pour l'approcher... 54 victoires d'affilé... le cheval est en passe de devenir une légende vivante... ce qui, bien sûr, suscite toutes les convoitises... mais son propriétaire assure qu'il ne le vendra jamais, "même pour tout l'or du monde, dit-il... On ne vend pas les rêves"... Les rêves et un cheval pour oublier la crise... on n'a pas ça, chez nous... Chez nous, en France où, si l'on en croit les journaux, la crise pourrait durer encore longtemps... C'est notamment ce qu'explique LE MONDE : pour 2010, la plupart des économistes hésitent entre faible croissance et récession... sachant que dans l'entourage du président de la République, on juge pour l'heure, totalement prématurées les discussions sur la gestion de l'après-crise... Tant pis donc pour les optimistes... comme en témoigne également LES ECHOS... qui nous explique que le nombre d'entreprises sous sauvegarde a plus que doublé en un an... Il s'agit du dispositif qui gèle les dettes des entreprises en difficulté, le temps qu'elles se réorganisent... La crise qui touche aussi certaines célébrités... comme le raconte LE PARISIEN qui fait le récit des déboires du chanteur Enrico Macias... Il y a environ un an, il a contracté un prêt auprès d'une banque luxembourgeoise, dont la maison-mère est en Islande... un prêt de plusieurs dizaines de millions d'euros... pour faire des travaux dans sa villa... Sacrés travaux tout de même... Afin de garantir le prêt, ladite villa a servi d'hypothèque... Mais la crise financière est passée par là... Faillites en Islande... et liquidation judiciaire de la banque luxembourgeoise... Résultat : les liquidateurs veulent aujourd'hui saisir la maison d'Enrico Macias qui vient de porter plainte pour abus de confiance contre sa banque... Des banques dont la rémunération des dirigeants a fortement fait polémique ces dernières semaines... On se souvient du scandale provoqué par la distribution de stocks-options aux patrons de la Société Générale... Scandale que ce matin, Jean-Martin Folz, qui préside l'Association Française des Entreprises Privées, dit ne toujours pas comprendre... c'est à lire dans LES ECHOS... "Les stocks-options, dit-il, n'ont rien d'obscène et elles ne coûtent rien à l'entreprise"... Jean-Martin Folz, ancien Pdg de PSA... Peugeot-Citroën... qui, nous explique Guillaume Delacroix, cumule aujourd'hui 5 postes d'administrateurs dans des groupes côtés en Bourse... ce qui lui procure plus de 300.000 euros de revenus sous forme de jetons de présence... Les patrons... il en est également question dans LA CROIX, qui fait le point sur les séquestrations qui se multiplient dans les entreprises en difficultés... "Séquestrations de patrons, le ton se durcit"... Voilà le titre du papier... il est signé Marie Dancer... qui rappelle les propos du président de la CGPME : il a invité les patrons maltraités ou simplement menacés à porter plainte... Il faut dire que les exemples sont maintenant nombreux... Après Sony, 3M, et Caterpillar le mois dernier... il y a eu Faurecia, Scapa, puis FM Logistic la semaine dernière... Et maintenant Molex... Depuis hier, les salariés du site de Vilmur-sur-Tarn séquestrent à leur tour les dirigeants de leur entreprise... Nombreux exemples donc... Du coup, un cabinet conseil propose maintenant des sessions pour apprendre aux dirigeants comment réagir dans de telles situations... C'est Aurélia Montanari qui explique dans FRANCE SOIR... La formation dure une demi-journée et se structure en deux volets... D'abord, on sensibilise les patrons à la situation, on leur explique les réflexes à avoir pour éviter les dérapages... Ensuite, on leur apprend de quelle manière négocier au mieux pour obtenir d'être libéré... Afin de dédramatiser la situation, certains dirigeants n'hésitent pas à conseiller des kits de survie à emporter lors d'annonce de plan social... ou à garder dans son bureau pour faire face à un éventuel "bossnapping"... c'est le nom qu'on donne à ces kidnapping de patrons... Dans le kit : un nécessaire de toilette, mais aussi des tenues de rechange, au cas où la séquestration devait se prolonger... Mais c'est toutefois un autre sujet qui fait la Une de FRANCE SOIR... avec un titre en forme de question : "Bientôt l'éducation civique à la maternelle ?"... C'est en tout cas ce que préconise le Conseil Economique... Enseigner les valeurs républicaines dès le plus jeune âge... et dès la maternelle donc... c'est à dire avant 6 ans... Une idée défendue par l'écrivain Alain-Gérard Slama... qui vient de rédiger un rapport sur le sujet... "Oui, dit-il, c'est dès la maternelle qu'il faut éveiller la conscience et apprendre aux enfants la notion de respect"... Commentaire dans le journal, d'une directrice d'école... "De la morale, dit-elle, on en fait déjà à longueur de journée... et puis, explique-t-elle, les principes qu'elle enseigne dans sa classe sont souvent tellement loin de ceux auxquels se réfèrent les adultes"... Les adultes ne montreraient donc pas l'exemple... Pas assez civilisés, pas assez respectueux des règles... et pas assez polis... La preuve avec les suites... les suites de la polémique sur les propos du président de la République au sujet de José Luis Zapatero... Polémique également sur le pardon de Ségolène Royal... laquelle ce matin dans LE PARISIEN explique qu'elle ne regrette rien... Et d'ailleurs, elle recommencera... à chaque dérapage du président de la République... Elle s'en prend également au porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre qui a déclaré qu'elle avait besoin d'une assistance psychologique... "Injure publique" dit-elle... Tandis que le socialiste Jean-Louis Bianco lui, affirme dans FRANCE SOIR qu'il serait de salut public d'enfermer Frédéric Lefebvre... Et le président iranien, fallait-il le laisser parler ? Les journaux s'interrogent ce matin... Hier, Mahmoud Ahmadinejad a vertement critiqué la création de l'Etat d'Israël au sommet de l'ONU sur le racisme... Les représentants de l'Union Européenne ont quitté la séance... "Un antisémite à l'ONU" titre à sa Une, LIBERATION... qui se demande si le compromis sur la résolution finale contre le racisme pourra tenir après la sortie du leader iranien... "Prise d'otage à Genève" titre de son côté L'HUMANITE.... en expliquant que la question des libertés et du racisme a été totalement éclipsée par le discours extrémiste d'Ahmadinejad... "L'Iran sabote la conférence mondiale sur le racisme" confirme à sa Une LE FIGARO... en indiquant que l'ONU a encore perdu de sa crédibilité dans l'affaire... Le journal rapporte également qu'Israël est déçu par la France et la Grande-Bretagne qui ont choisi d'assister à la conférence, malgré la présence du dirigeant iranien... "Nous ne voulons pas laisser la tribune de l'ONU aux extrémistes" rétorque ce matin Rama Yade dans les colonnes de LA CROIX... La secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme qui admet toutefois qu'il faudra s'interroger sur l'opportunité de réiterer ce type de conférence au vu des psychodrames qu'elle provoque... Mahmoud Ahmadinejad à la Une en photo donc, ce matin, d'une partie des journaux... Mais des photos de musiciens à la Une de LA NOUVELLE REPUBLIQUE.... L'ouverture du Printemps de Bourges pour oublier la crise... Heureusement, par moment, il nous reste la musique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.