L'argent gouverne le monde... Bon d'accord... On n'est pas complètement naïf... On le savait déjà... Mais y a des matins où tout converge pour en faire une évidence... Alors d'abord, la Une du Figaro... "Irak : comment l'argent du pétrole finance la guerre civile"... Une enquête qui montre comment la contrebande du brut gangrène le pays... Ce serait environ 350.000 barils par jour qui seraient détournés du marché officiel... L'argent récupéré financerait la corruption des officiels, mais aussi les différentes milices qui s'affrontent dans le pays... Et pour l'Irak justement... eh bien, le manque à gagner est considérable... "Le pays, rappelle Le Figaro, compte sur la manne de l'or noir pour sa reconstruction... Oui mais voilà : l'Etat est impuissant... Difficile de sécuriser 7.000 kilomètres d'oléoducs... Impossible également de contrôler les centaines de milliers de camions qui circulent"... Le pétrole... raison non avouée de l'engagement américain en Irak... est donc aussi ce qui fait durer la guerre... Du coup, hier... et c'est l'un des gros titres de la presse européenne... "George Bush a admis que la victoire était en retard"... explique La Repubblica... "Le Président américain a annoncé des choix difficiles et des sacrifices", précise La Libre Belgique... "Il projette surtout le déploiement d'une plus grande armée à Bagdad", reprend The Guardian... Et du coup, il faudra aussi plus d'argent... c'est ce que souligne le quotidien allemand Die Welt... "Le Pentagone exige une rallonge de 100 milliards de dollars pour les troupes"... L'argent de la guerre donc... Mais dans la série "l'argent gouverne le monde"... deuxième épisode... et cette fois, direction le monde de la finance... Avec un chiffre tellement énorme qu'il en devient abstrait... 3.600 milliards de dollars... La Tribune fait sa Une sur ce montant record des fusions-acquisitions en 2006 dans le monde... un niveau qui dépasse celui, historique, de l'an 2000... juste avant l'éclatement de la bulle Internet... Et pour La Tribune, eh bien, ce record est un record à battre... Il ne sera même peut-être pas si difficile de faire mieux en 2007... Alors ces records dans la finance, ils entraînent "une débauche de bonus"... C'est Libération qui s'indigne ce matin... Parce que dans les banques d'affaires... tout particulièrement américaines... les primes de fin d'année atteignent elles aussi des sommes record... Du coup, dans son éditorial, Pierre Haski prévient... "Amis de la décence et du bon sens, abstenez-vous de lire ces pages !... Les sommes se comptent en dizaines de millions d'euros"... L'éditorialiste tente d'expliquer la logique de ces bonus... "une logique liée à l'essor des fusions-acquisitions, qui font la fortune des banques d'affaires... ces marieuses des temps modernes... Plus la fusion est grosse, plus le bonus est élevé... Voilà la logique... Mais pour trouver ça normal, il ne faut pas être trop regardant... Parce qu'une fusion, c'est souvent synonyme de licenciements... et que les marieurs ne sont jugés que sur la taille du mariage, pas sur sa réussite... Alors oui, "ce Père Noël financier est indécent et malsain", juge donc Pierre Haski... qui avoue toutefois qu'il y a sans doute une dimension très française dans cette critique de l'argent qui va à l'argent... Parce que les Anglo-Saxons, eux, s'en vantent... Enfin, il en est tout de même pour critiquer le système... C'est le correspondant de Libé à New York qui a croisé un millionnaire en retraite, après 9 ans de travail dans une banque... Cet ancien trader... agent de change... à Wall Street explique que, ces 5 dernières années, ses bonus se sont échelonnés entre 600.000 et 1,2 million de dollars... Et, dit-il, "je ne crois pas que la finance contribue assez à la société pour justifier ces rémunérations... Il faudrait un système fiscal bien plus agressif"... Fiscalité et argent... Parce que l'argent... si si... c'est bien du souci pour ceux qui en ont... Prenez Johnny... obligé de s'expliquer dans Paris-Match sur son exil en Suisse... "Je ne veux pas que les Français pensent que je les abandonne... J'aime mon pays... J'aime mon public... Je pense que mon choix n'a rien à voir avec l'amour que je lui porte... Il faut arrêter de délirer... Le seul changement, il est fiscal"... Johnny Hallyday qui se fait même assez technique sur le sujet dans cette interview à Paris-Match... Il fustige la dette publique de la France... dénonce les gens qui, au service de l'Etat, jouent avec notre argent... et interroge : "Est-ce que nous sommes obligés de subir et de financer les incompétences de ceux qui nous dirigent ?... Avec tout ce que j'ai donné au fisc depuis que je trime et que je mouille ma chemise, j'aurais pu payer un porte-avions à la France"... Johnny qui s'en prend aux droits de succession... "N'importe quel Français sait bien qu'il paie des droits sur l'achat d'une maison, et que ses enfants en paieront d'autres, tout à fait exorbitants si sa maison a pris de la valeur au moment de l'héritage... Beaucoup de gens incapables de payer sont obligés de vendre... Je trouve cela honteux... Je pars aussi pour cette raison... pour mes enfants"... Alors rassurez-vous... Johnny ne se présente pas à la Présidentielle de 2007... Il rassure même son ami... En avril, il votera Sarkozy... "Et s'il réforme l'impôt sur la fortune et les droits de succession, je reviendrai"... Le mot, tout à l'heure, c'était quoi ?... Ah oui... "indécent"... Indécente, cette minorité dorée, au regard de la majorité qui galère... Parce que... maintenant... je vous emmène au camping... Mais attention... C'est pas Palavas-les-Flots sous le soleil du mois d'août... Non... C'est Villevaudé... banlieue parisienne... dans le froid de décembre... En fait, c'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui a enquêté sur l'exclusion... Et le journal a fait ce constat : la moitié des 122 campings d'Ile-de-France sont ouverts tout l'hiver... Des centaines de familles y résident en permanence... dans des caravanes louées entre 400 et 700 euros par mois... A Villevaudé donc... en Seine-et-Marne... un camping trois étoiles, à une demi-heure de Paris... Le téléphone y sonne en permanence... Au bout du fil, une mère de famille qui supplie le gérant de les accepter, elle et ses 4 enfants, le temps de trouver une maison... Un père divorcé, dont le salaire ne suffit plus pour payer la pension des enfants et son nouveau loyer... Ou encore un jeune diplômé en CDD, qui n'a aucune chance de pouvoir louer un studio dans Paris... Et malgré la loi, qui interdit le logement permanent dans les campings... les gérants finissent par accepter, discrètement... Le Parisien a ainsi croisé Katia, Noël et leur fille de 16 ans... Cela fait 6 mois qu'ils vivent au camping... Pourtant ils sont tous les deux en CDI, et gagnent autour de 3.000 euros par mois... Mais cela ne leur suffit pas à trouver un logement convenable... La même chose pour Henri, 34 ans, routier... Lui, il vit là avec sa femme et ses 4 enfants... Il est arrivé le 1er décembre, date de sa mutation... Depuis la rentrée, il cherche un logement pour sa famille... Mais même avec leur budget de 4.000 euros, il constate qu'ils n'ont pas les moyens d'accéder à un logement... Les loueurs exigent 4 à 5 fois le montant du loyer... Prouver que l'on a toujours payé ne suffit plus... Dans leur nouvelle école, les enfants n'ont rien dit... Henri et sa femme se sont tus eux aussi... La famille n'est pas au courant... Elle se rongerait les sang... Du côté de la DDASS, comme du côté d'Emmaüs, le constat est le même... c'est donc Le Parisien qui le rapporte... "Nous avons franchi un cap en France... Même avec un salaire correct, les gens ne s'en sortent plus... Le travail ne met pas à l'abri du mal-logement"... Des logements, il va pourtant bien falloir en trouver... En 2050, nous serons 70 millions en France... C'est la dernière prévision de l'INSEE... Et la plupart de vos journaux s'en emparent ce matin... "Population : le déclin n'est pas pour demain", note ainsi Libération... Et du côté de l'espérance de vie... la bonne nouvelle, c'est qu'elle reste élevée... Bon d'accord... "des inégalités se font sentir selon les régions", constate L'Union... Et Les Echos explique qu'effectivement, "les Franciliens ont une espérance de vie supérieure à celle des Nordistes"... La moyenne nationale, c'est 75,7 ans pour les hommes... 82,9 pour les femmes... Et les disparités régionales sont liées aux inégalités sociales... C'est ainsi que le Nord-Pas-de-Calais... qui compte une forte proportion d'ouvriers, d'anciens sidérurgistes et de mineurs... est la région où la mortalité est la plus élevée pour les deux sexes... Alors plus d'habitants en France... et du coup, une plus forte pression sur l'environnement... C'est ce que retient Ouest-France ce matin... "Les villes sont gloutonnes... Elles menacent la campagne... Usines, centres commerciaux, lotissements... Petit à petit, les villes dévorent les meilleurs terres agricoles... Elles rayent d'un trait de bitume chaque année 60.000 hectares"... Mais bon... tente de rassurer Ouest-France... l'Europe veut réagir contre ce phénomène... Alors premiers pas pour réagir à la pression de l'humain sur la planète... Eh bien, lire L'Express... Vous avez deux semaines pour vous pencher sur le numéro qui sort aujourd'hui en kiosque... Il s'intitule "Objectif Terre"... On y parle donc d'écologie, de réchauffement climatique, et de l'avenir de la planète... Pour prendre conscience de la beauté des choses à conserver... des photos, signées Yann Arthus-Bertrand... Et à noter que L'Express joue le jeu de l'écologie... et annonce que ce numéro sera "compensé carbone"... Ce qui veut dire que le journal va calculer la consommation de CO² nécessaire à sa fabrication et à sa distribution... et que cette consommation sera compensée par la plantation d'arbres... Et si vous doutez encore de la nécessité de s'y mettre, chacun à son niveau... une dernière info... C'est la Une, à Londres, de The Independent... Les scientifiques révèlent que les ours ont cessé d'hiberner... Ca se passe dans les montagnes du nord de l'Espagne... autant dire les Pyrénées... Et pour le quotidien britannique, de mémoire d'ours, on n'a jamais passé Noël au balcon... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.