"Je ne sais pas pour qui je vais voter... Mais je vais voter non"... Une phrase comme une perle... Une "brève de comptoir", comme on dit... entendue par Philippe Lançon, dans Libération, et rapportée ce matin... "Je ne sais pas pour qui je vais voter... Mais je vais voter non"... Toujours ce fameux électeur français qui vote contre quelqu'un, et non pas pour... vote de protestation contre vote d'adhésion... Alors adhésion... adhésion... Retour sur la prestation de Ségolène Royal sur TF1, lundi soir... avec, en sous-entendu, cette question : est-ce que ça a changé quelque chose ?... Peut-être bien, si l'on en croit les sondages... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... +2 pour Ségolène Royal... -5 pour Nicolas Sarkozy... un sondage CSA, réalisé hier, sur les intentions de vote pour le premier tour... Et au second... duel Sarkozy-Royal... et l'écart se resserre... 51-49 en faveur du ministre-candidat... qui perd 4 points, quand son adversaire en prend 4... "Royal retrouve de l'oxygène", titre Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Elle a mangé son pain noir"... C'est Patrick Menucci, le directeur adjoint de la campagne socialiste, qui soupire de soulagement... Alors, "le PS est-il à nouveau tout feu tout femme ?"... C'est Le Canard Enchaîné qui s'interroge, sans vraiment répondre... Mais ce qui est sûr, pour Le Canard Enchaîné, en revanche, c'est que si la candidate socialiste n'est pas encore complètement maître de ses troupes... elle remporte un vrai succès à l'étranger... Le Canard qui rapporte un autre sondage, pour France 24 et l'International Herald Tribune... dans tous les pays européens, Ségolène Royal apparaît comme la plus à même de représenter la France dans le monde... "La Ségomania fait rage tout particulièrement chez les Italiens et les Espagnols"... Pour preuve... ce titre, dans El Pais, ce matin... "Ségolène Royal bat Sarkozy en audience"... Et ça, c'est presque aussi important qu'un bon sondage... parce que, "ce qui compte, dans ce défi médiatique, c'est le sacro-saint audimat", écrit Pierre Taribo, dans L'Est Républicain... Et pourtant, "la raison de cette poussée de fièvre audiovisuelle n'élève guère le débat : le grand public était venu voir la candidate socialiste se faire dévorer par les lions... Finalement, elle a caressé les fauves, qui lui ont mangé dans la main", s'amuse l'éditorialiste... Record d'audience, soit... mais "la France reste à convaincre", analyse The Independent... Et pour The Times, "Royal a juste stoppé l'hémorragie avec un show compassionnel calculé"... Alors non, perfide Albion : elle fait plus que stopper l'hémorragie... "Elle passe à l'offensive", titre Libération... "En meeting à Rennes hier soir, la socialiste a tenté de mobiliser toute la gauche... Elle s'en est pris à Sarkozy et à Bayrou", note Libé... "Elle est redevenue elle-même", estime Laurent Joffrin... "Les signes sont ténus, mais ils ne trompent pas... Elle est redevenue elle-même sur la forme : un discours clair et une veste blanche... Elle a surtout retrouvé ses bases : une liberté de ton à l'égard des vieilles lunes socialistes"... Parce que, conclut l'éditorialiste de Libération... "c'est la vieille gauche qui plombe la candidate nouvelle... Difficile de danser le rock avec des éléphants"... Ainsi donc, Royal se retrouve... Eh bien, Sarkozy aussi... C'est le constat dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, qui a rencontré, pour une longue interview, le candidat-ministre de l'UMP... "Nicolas Sarkozy parle moins de Jaurès et Blum... Il privilégie le peuple de droite", commente Dominique de Montvallon... Alors dans Le Parisien, le candidat présente ses propositions-phares pour ses 100 premiers jours à l'Elysée... sur le thème : "Si j'étais Président"... Et "il veut frapper fort", analyse le journal... "Des heures supplémentaires mieux payées... la suppression de la quasi-totalité des droits de succession... le service minimum dans les services publics... et un vote secret obligatoire au bout de huit jours de grève"... Nicolas Sarkozy qui réaffirme : "La crise morale française, c'est la crise du travail"... Alors ça, c'était plutôt pour les sarkophiles... Pour les sarkophobes... à lire dans Le Canard Enchaîné... "les sérieux dérapages du côté de chez Sarko"... Quand il était en déplacement à La Réunion... Le Canard raconte que Le Monde a publié un article qui révélait une révision drastique de son projet présidentiel, pour cause de coûts excessifs... une initiative prise par Pierre Méhaignerie, lors d'une conversation avec des journalistes dans les couloirs de l'Assemblée nationale... Réaction donc du ministre-candidat... "Je suis entouré d'une bande de connards... Heureusement que Ségolène est nulle, sinon c'est moi qui serais dans la merde aujourd'hui... C'est vrai que c'est quasi impossible de tout faire... Mais fallait pas le dire... C'est toujours comme ça, une campagne : on promet pour être élu, et après on déçoit"... Fin des propos de Nicolas Sarkozy, rapportés par Le Canard... Alors dans son interview au Parisien-Aujourd'hui en France, Nicolas Sarkozy réaffirme ce matin que "la crise morale française, c'est la crise du travail"... Sauf que "travailler plus pour gagner plus"... slogan préféré du candidat de l'UMP... quand on voit les titres de vos journaux ce matin... c'est loin d'être évident... D'abord il y a les 10.000 suppressions de postes chez Airbus, confirmées par Dominique de Villepin hier... Du coup, chez Airbus, "les salariés redoutent le crash social", titre L'Humanité... Et en Allemagne, Die Welt a fait les comptes... "10.000 postes, c'est un emploi sur 5 qui sera supprimé"... Airbus donc... et puis aussi Renault... Et là, ce sont de dramatiques interrogations que rapportent vos journaux ce matin... "Ces suicides qui inquiètent Renault"... C'est dans Libération... 3 morts en 4 mois à Guyancourt, au Technocentre de Renault... Le dernier en date, c'était il y a quelques jours... Il s'appelait Raymond... Il avait 38 ans, une femme, un enfant... Le Parisien-Aujourd'hui en France rapporte que, dans une lettre, il explique son geste par son incapacité à surmonter ses difficultés au travail... Et vos journaux expliquent que le Parquet de Versailles a ouvert une enquête pour déterminer les conditions de travail de ces salariés... Les syndicats les expliquent déjà, et dénoncent la mise en place, par la direction, d'un système de cotation stressant, qui individualise les performances des ingénieurs et des techniciens... Et dans les trois cas de suicide, les profils sont les mêmes... des personnes très engagées dans leur travail, qui ont un fort besoin de reconnaissance... Et le représentant de la CGT raconte, dans Libération, que depuis la mort de Raymond, 2 épouses affolées ont téléphoné... Leur mari présente les mêmes caractéristiques... Ils rentrent du travail après 22 heures... ont l'impression d'être dépassés par la charge de travail... des femmes qui ont appelé sans le dire à leur époux... "Je ne sais pas pour qui je vais voter, mais je vais voter non"... Lui, il espère bien récupérer ces votes contestataires... C'est François Bayrou... Dans le sondage du Parisien ce matin, le troisième homme continue de progresser... +4 points... à 17% des intentions de vote... Du coup, rapporte Le Figaro... "il sent monter une vague en sa faveur"... Et ça, eh bien ça n'est du goût ni de l'UMP, ni du PS... Le Figaro explique que l'UMP change de ton à l'égard du candidat UDF... Les sarkozystes redoutent que sa campagne d'image ne lui permette de passer devant Ségolène Royal... Le discours est un peu parallèle au PS... où c'est l'agacement, constate toujours Le Figaro... Et hier à Rennes, Ségolène Royal a reproché au candidat centriste de chercher à brouiller les cartes... Sauf que c'est tout à fait ce qu'il veut, François Bayrou... Etre désigné comme l'homme à abattre... Un de ses proches l'analyse dans Le Canard Enchaîné... "Si les socialistes et les sarkozystes se liguent contre nous, François est au second tour"... "Et dans ce cas-là, je gagne", ajoute, ravi, le candidat... Autre regard sur la stratégie de Bayrou... c'est dans Charlie Hebdo... un article d'Anne-Sophie Mercier, qui est allée le suivre en Poitou-Charentes... "Il nous refait le coup de la force tranquille", constate la journaliste... "Il a conclu son intervention en expliquant : "Mes amis, deux modèles s'opposent : celui de la loi du plus fort, et le mien, celui de la loi juste"... La semaine prochaine, il osera "ordre juste"", pronostique la journaliste, pour qui Bayrou, c'est "la stratégie du coucou"... Pour finir rapidement... la palme du courage politique... Elle est décernée à Dominique Voynet ce matin... En fait, hier, c'était "opération séduction" des candidats à la Présidentielle, chez les chasseurs... une grande réunion, à l'initiative de la Fédération nationale des chasseurs... Et tous vos journaux racontent que seule Dominique Voynet les a pris à rebrousse-poil... Elle a débuté son intervention par "je ne suis pas venue faire une danse du ventre devant vous"... Conclusion des chasseurs, rapporte Libération... "Elle est courageuse"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.