(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : le facteur K (Bruno Duvic) K comme Kadhafi, l'homme qui tient la Libye depuis 42 ans. Ce que Zine Ben Ali et Hosni Moubarak n'ont pas osé faire, apparemment Kadhafi est en train de le faire : le régime libyen tire à vue écrit « Libération ». Le site d'information en ligne « Rue 89 » est la meilleure source ce matin pour obtenir des informations. Rue 89 publie les liens qui permettent d'accéder aux vidéos, aux témoignages et à d'autres sites d'informations. Alors voici 3 extraits sonores. Le premier est sur le blog qu'Al-Jazeera consacre à la Lybie. C'est un américano libyen qui a joint son frère au téléphone cette nuit à Tripoli. C'est après le discours de défi aux manifestants du fils Kadhafi. La capitale s'embrase... Extrait sonore : http://blogs.aljazeera.net/middle-east/2011/02/17/live-blog-libya# ("-J'entends les tirs dit l'interlocuteur américain... -Son frère répond, c'est la merde, ce sont des armes lourdes, c'est de l'artillerie lourde... -Je t'enregistre, je ne donnerai pas ton nom, j'enverrai le clip à des journalistes, dis moi ce qui se passe... -Il y a beaucoup de gens qui crient, des adversaires du régime, des tirs d'armes, artillerie lourde, des armes automatiques, depuis quelques instants ça monte en puissance... » ) Un peu plus loin le frère est plus confus : il parle de médecins tués à l'hôpital, et d'une place de Tripoli, "le green square" que les pros et les anti-Kadhafi se disputent... " C'est donc l'une des informations de la fin du week-end : la contestation a gagné Tripoli... Selon rue 89 et Al-Jazeera, dès hier soir, une partie de la capitale avait été désertée par les forces de l'ordre et les manifestants brulaient tout ce qui appartenait au gouvernement... Jusque là, la ville en pointe dans les manifestations et où la violence du régime s'est déchainée c'était Benghazi, sur la cote Nord-Est... Extrait sonore : http://www.rue89.com/2011/02/20/libye-maroc-bahrein-jour-de-revolte-dans-le-monde-arabe-191416 Au moins 200 manifestants ont été tués ces derniers jours à Benghazi. Ce que vous entendez, c'est la bande son d'une vidéo postée par un bloggeur. C'est une grande avenue de nuit, éclairée par des lampadaires... Images floues de groupes d'hommes lourdement armés... On entend la clameur d'une foule... Et on entend également des tirs quasiment en continue... Le climat à Benghazi ces derniers jours… Là encore c'est Rue 89 et Libération qui racontent et récoltent les témoignages. Un médecin libyen au téléphone... Il est en France, sa femme est restée au pays, sanglots dans la voix : « Ce qui se passe là bas est un massacre ». En début de soirée hier, selon plusieurs sources, les manifestants avaient mis la main sur des véhicules et des armes des forces de l'ordre, des membres de la troupe avaient rejoint la population. Scènes de guerre, les chambres froides des morgues sont pleines. Hier des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour porter en terre les manifestants tués la veille. Le médecin exilé en France reprend dans Libération : "Pour rejoindre le cimetière principal, en lisière de la ville, il faut passer devant un camp des gardes de sécurité. Samedi, ils ont tiré non pas à bal réelles, mais avec des armes anti aériennes. " C'est aussi de Benghazi que vient la dernière vidéo. C'est l'un des visages de cette révolte, celui d'un bloggeur qui raconte en quasi direct ce qui se passe dans sa ville. Il est posté au dernier étage de son immeuble. Téléphone dans une main, webcam branché, il lance un appel : Extrait sonore : http://www.streetpress.com/sujet/1836-libye-5-sources-directes-pour-suivre-la-revolution (Traduction : "Dites à Kadhafi de partir ! Nous voulons qu'il quitte la Libye ! C'est assez ! Nous avons souffert presque 42 ans… Par pitié : qui peut supporter cela pendant 42 ans, n'est ce pas assez ? Dîtes lui d'arrêter de nous tuer. Je ne comprend pas, comment pouvez vous nous regarder mourir et ne pas mettre la pression sur lui, c'est le minimum qu'on peut demander, nous voulons vivre libres ! ) Toutes ces vidéos on peut les trouver à partir du site Rue 89. Selon Human Rights Watch le bilan des violences en Libye ces derniers jours est de 233 morts... (Patrick Cohen) La revue de presse, suite : le facteur K, comme Strauss Kahn... (Bruno Duvic) Musique Douce, lumière tamisée, Dominique Strauss Kahn se dévoile semaine après semaine... Tu veux ou tu veux pas ? Alléché, Didier Pobel le reconnait sur son blog : pour suivre DSK hier soir sur France 2, il avait abrégé le diner laissé l a vaisselle en plan et même interrompu l'écoute du Masque et la plume sur France Inter... Sacrilège ! Résultat ? Déception de Xavier Panon, l'éditorialiste de la Montagne : « il ne s'est dévoilé ni du haut ni du bas. » « On n'a rien senti passer » confirme André Shlecht dans l'Alsace. Opération neutre alors ? Pas tout à fait, poursuit Shlecht car « M. Strauss Kahn a distillé les éléments forts de son credo : poursuite de la construction de l'Europe, exigence de justice sociale; sortir du discours macro économique pour se pencher davantage sur les inégalités et l'emploi. » « Il n'a donc pas été loin de sortir de sa réserve, écrit Jacques Camus dans la République du Centre. Dans le monde de la pub on appelle ça un teasing »... Mais pas de candidature officielle. Conclusion de Camus : « Le produit DSK sera sur le marché, mais juste avant la date de péremption »... Si le politologue Daniel Louis Seiler, dans les colonnes de la Provence, a trouvé DSK d'une « habileté remarquable » en parlant de la France sous couvert de l'Europe, « la litote et ses exégèses atteignent des sommets de ridicule » écrit Louis Bigot dans le Républicain Lorrain... Suite de l'effeuillage au prochain épisode... DSK s’entretient longuement avec les lecteurs du Parisien-Aujourd’hui en France ce matin. Et message à Didier Pobel : on peut réécouter le Masque et la plume sur franceinter.com… (Patrick Cohen) Le facteur K suite et fin (Bruno Duvic) Comme le K à la fin de Facebook... C'est l'un des paradoxes du moment... Les réseaux sociaux accompagne les mouvements de liberté dans le monde arabe mais ils ont parfois des pudeurs et même des réflexes de père la morale ridicules voire inquiétants... Un artiste danois qui avait mis une reproduction de l'origine du monde de Courbet un sexe nu de femme sur son profil Facebook a été viré du réseau... En, signe de soutiens, un journaliste de Rue89 encore a fait la même chose... Viré aussi sans doute victime d'un programme mouchard chargé de repérer ceux qui mettent des photos de nus... Le journaliste en appelle au ministère de la culture. Facebook ou le facteur K, comme Kafka.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.