Le kid Mehdi, si jeune et déjà face à son passé. Fillon lui veut regarder l'avenir...Et Ayrault prend sa retraite

La revue de presse bonjour Hélène Jouan

Dans la presse ce matin Hélène, les échos d’une polémique autour de Mehdi Meklat…

Allez, commençons par ce qui ne nous met pas forcément très à l’aise ici à France Inter. Car Mehdi Meklat est connu pour être l’un des « kids » de la maison, il a longtemps été chroniqueur chez Pascale Clark qui continue d’ailleurs de le soutenir ancien journaliste du Bondy blog, il a écrit deux romans, avec son alter ego Badrou publiés au Seuil, il est devenu une véritable Reu Sta des media, comprenez un chouchou, faisant la Une de M, le magazine du Monde, ou encore des Inrocks il y a peu, en interviewant Christiane Taubira…Mais après un passage à la télé la semaine dernière, son trouble comportement passé lui éclate à la figure… La polémique a enflé tout le week-end sur les réseaux sociaux, elle se retrouve désormais dans la presse en ligne. « Docteur Mehdi, Mister Meklat » titre Mediapart pour décortiquer la très contestable schizophrénie du jeune homme. Emilie Brouze et Nolwen le Blevennec dans un article publié par l’Obs et Rue89 reprennent toute l’histoire. Pendant 4 ans, jusqu’en 2015, Mehdi Meklat tweete sous le pseudo de Marcellin Deschamps… et que tweete-t-il ? Des horreurs ! Regret que Ben Laden ne soit pas mort, insultes misogynes, homophobes, antisémites, appel à la haine contre Charb et tous ceux de Charlie Hebdo, j’en passe. Poussé à s’expliquer ce week-end, il avance « un double maléfique », « animé de pulsions », personnage fictif qui ne représente évidemment pas sa pensée finit-il par s’excuser. « Je est un autre » ? En réalité, Mehdi Meklat a longtemps fait preuve, malgré plusieurs mises en garde, d’une grande désinvolture vis-à-vis de ce personnage abject, et pendant longtemps, il a trouvé « plutôt drôle » a-t-il dit, « ce double qui lui permettait de se foutre des règles ». Face au tollé, le jeune homme poursuit sa justification dans un message publié ces dernières heures sur Facebook « ce personnage testait la notion de provocation, grisé par cette liberté infinie, Mehdi n’a pas su contrôler Marcellin qui n’était que haine » dit-il. Prise de conscience pour le moins tardive, la logorrhée malfaisante de Marcellin Deschamps n’a été effacée que ce week-end par son double, après que la Licra a annoncé avoir saisi la justice. Contrition bien faible au regard de la violence affichée… Christiane Taubira a tenu hier à prendre ses distances avec celui auprès duquel elle s’affichait en Une des Inrocks au début du mois, « ces propos dit-elle creusent une consternation aussi vertigineuse qu’atomique ». Le directeur des Inrocks, Pierre Siankowski, affirme lui qu’il ne savait rien de ce double avant de donner la parole à Mehdi Meklat. Sauf qu’un portrait dans les Inrocks en 2012 évoquait déjà le pseudo éventé de ce double trouble. Je n’est jamais un autre…Même si on a mis un peu de temps à en prendre conscience.

Dans la presse également ce matin, des échos de la campagne présidentielle.

L’ordonnance revue et corrigée de François Fillon sur la santé, on vous en a longuement parlé, interview à retrouver dans Aujourd’hui en France / Le Parisien… où le but est surtout de retenir que les lunettes pour enfants seront remboursées à 100%, plutôt que les pistes pour réaliser des économies.

La tribune de diplomates très, très remontés contre la politique étrangère du quinquennat Hollande à lire dans le Figaro. Aucune décision ne trouve grâce aux yeux de ces diplomates anonymes qui parlent d’un quinquennat de « confusion et de renoncement, qui en Syrie s’est illusionné sur une opposition démocratique, et annoncé régulièrement la chute imminente de Bachar El Assad, qui a préféré parler de Daech plutôt que d’Etat islamique pour écrivent ils, éviter d’incommoder nos compatriotes musulmans, qui a affaibli la position de la France en Europe, et transformé le ministère des Affaires Étrangères en un gigantesque à paroles ». Mais qui sont ces diplomates signataires ? Un indice ? Ils poursuivent :« le retour de l’influence française, c’est cette question qui devrait être au centre des débats, et non les prétendues affaires opportunément révélées sur les candidats ». Ah on s’approche, « nous avons besoin d’un homme d’état solide et expérimenté. Et cet homme, c’est François Fillon » concluent ils. Voilà, nous y sommes. Ces diplomates ont souhaité rester anonymes sous l’appellation du Club Vauban… Mais au moins, on sait pour qui ils roulent…et que le but, c’est vraiment de passer à autre chose après le Fillongate !

Lui est à la tête de ce ministère aujourd’hui, mais après ça, retraite, rideau. Jean-Marc Ayrault annonce dans un entretien à Ouest France sa décision d’arrêter la vie politique à l’issue du quinquennat. On retiendra de l’ancien premier Ministre, une défense très relative du mandat de François Hollande « je mesure bien l’insuffisance des résultats et l’insatisfaction que cela a pu provoquer » dit-il. Quant à son engagement dans la campagne actuelle, « je n’ai pas encore choisi reconnait-il. Il faut veiller à ce que les conditions soient réunies pour être présent au second tour » prévient il, et il n’a pas l’air convaincu des chances de Benoit Hamon. Mais il dit attendre le programme d’Emmanuel Macron pour se prononcer. Une chose est sûre, je ne peux pas me résigner à devoir choisir entre Fillon et Le Pen ».

Un autre se mobilise déjà en prévision de cette éventualité. L’Opinion raconte ce matin comment François Hollande imagine déjà se faire le rempart éventuel contre Marine le Pen, au cas où. Le 17 février dernier, le film Chez nous de Lucas Belvaux que le FN a inspiré, a été projeté à l’Elysée. Le président l’aurait apprécié. Un signe en tout cas que François Hollande, comme Jacques Chirac en 2007, entend bien mener ce combat là pour les derniers moments utiles de son quinquennat. Celui d’essayer de dissuader les Français de voter FN. « A l’idée d’une passation de pouvoir sur le perron de l’Élysée entre lui et Marine Le Pen, les cauchemars doivent menacer les nuits de François hollande » écrit Béatrice Houchard

Echos de l’étranger Hélène…

Juste pour vous signaler une séance des députés britanniques hier, qui discutaient du bien-fondé de la prochaine visite d’Etat de Donald Trump au Royaume-Uni. Un débat déclenché par une pétition qui a recueilli près de deux millions de signatures. C’est à regarder en intégralité sur le site du Huffington post, ça dure près de 3 heures, mais c’est un régal de courtoisie britannique dans les échanges politiques, de haute tenue donc, et de cruauté flegmatique. En personnage principal, le député travailliste Paul Flynn, on se croirait dans une série. Flynn qui dit respecter « énormément la présidence des Etats-unis, la constitution, leur histoire » et qui dans la phrase suivante estime que Trump a les « capacités intellectuelles d’un protozoaire, qui se comporte comme un enfant irascible », un autre élu s’offusque lui de mettre la reine face à un tel homme ! So chocking ! Bon, le débat ne changera rien au fait que Trump devrait bien être le 3ème président américain à avoir droit à de tels égards, mais franchement, c’est un débat so delicious !

On termine enfin par l’écho d’une super production.

Signée de l’Orchestre National de Radio France s’il vous plait ! Ce sont les Echos qui nous révèlent que c’est ici au studio 104, spécialement adapté, que la musique du film Valérian de Luc Besson va être jouée cette semaine par 95 musiciens de l’Orchestre National et 40 choristes de la Maîtrise. Cela faisait longtemps nous dit Martine Robert qu’aucun orchestre symphonique français n’avait enregistré la bande musicale d’une telle production cinématographique...Et bien voilà c’est fait, et c’est fait chez nous !

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.