Ce matin, ne faites pas les étonnés... Vous le saviez, que ce n'était pas fini... Qu'après la Présidentielle, c'est le temps des législatives... Eh oui... "Campagne : c'est reparti"... La Une de La Dépêche du Midi donne le ton... Patrice Chabanet, dans Le Journal de la Haute-Marne, également... "Les vainqueurs, comme les vaincus, de la Présidentielle ont au moins un point commun : il leur faut remobiliser leurs troupes pour cette nouvelle bataille... Ils ont aussi une crainte commune : que les électeurs aient le sentiment diffus que l'affaire est pliée après la large victoire de Nicolas Sarkozy"... Allez, pour une fois... honneur aux vaincus... Libération l'affiche en Une : "La gauche a une peur bleue"... En effet, explique le journal, "grâce à la victoire de son chef et au trouble semé au PS par le profil d'ouverture du gouvernement, l'UMP peut espérer une large majorité à l'Assemblée"... Alors pour Libé, c'est "la peur du rouleau compresseur UMP"... Et dans son éditorial, Renaud Dély regrette que "la seule ambition de la gauche, sur ce nouveau front électoral, ce soit de limiter la casse... Défaite, déroute, débâcle... Choisis ton camp, camarade !"... Dans Libé, vous lirez les inquiétudes du député socialiste sortant de la 11ème circonscription du Nord... la campagne tous azimuts de celui de la 5ème circonscription de l'Hérault, qui prononce à peine le mot "socialiste"... Alors, en fait, le conseil à François Hollande... "L'homme qui va détruire le PS", prédit Marianne cette semaine... ce conseil, on le trouve dans L'Humanité ce matin... Qu'il aille donc voir à l'Ouest... L'Huma se demande en effet "pourquoi l'Ouest voit rose"... C'est en Bretagne que le journal s'est arrêté... une région qui a placé Ségolène Royal en tête au second tour de la Présidentielle... la confirmation de l'implantation de la gauche sur cette terre de tradition démocrate-chrétienne... Et pour L'Humanité, la Bretagne, eh bien ce n'est rien moins qu'un "laboratoire de la recomposition de la gauche"... Mais bon, en attendant... Quelles solutions pour les socialistes ?... Dans La Provence, Philippe Larue les exhorte à entamer une course de fond, sous peine de manquer ce nouveau rendez-vous... Et pour cela, il leur faut un ou une leader, un semblant d'unité, et surtout un programme, pour convaincre les Français de leur donner un député... "Car les électeurs, ils veulent du concret", selon l'éditorialiste... Oui, poursuit en quelque sorte Patrick Fluckiger dans L'Alsace, "on ne gagne pas une bataille en y entrant sur la défensive... Pendant que François Hollande ironise sur les transfuges, le gouvernement travaille... Le PS, lui, est inaudible"... C'est surtout "le jogger de l'Elysée que ses adversaires s'époumonnent à suivre"... Michel Vannier, dans L'Est Républicain, analyse que "le Front National a suffoqué dès le 22 avril... le centre de Bayrou a été asphyxié entre les deux tours, avec l'opération séduction-intimidation des députés UDF... et qu'enfin la gauche s'est retrouvée privée de réserves d'oxygène le jour de la composition du gouvernement... Bernard Kouchner, Jean-Pierre Jouyet et même Martin Hirsch lui ont coupé les jambes"... Et du coup, du côté des vainqueurs... "Large victoire de la droite attendue aux législatives"... C'est la Une du Figaro, qui prédit jusqu'à 415 députés UMP dans la future Assemblée... Parce qu'en fait, c'est bien ça, la seule question pour Louis Bigot, dans Le Républicain Lorrain... "L'ampleur de la vague bleue annoncée"... Pour l'éditorialiste, "de la réponse apportée par les Français dépendront le rythme et la méthode pour entrer dans le dur des réformes promises par le nouveau pouvoir"... Alors cette campagne des législatives, eh bien, à droite, c'est le Premier ministre qui la conduit, expliquent vos journaux... qui rapportent cette petite phrase de François Fillon ce week-end, dans la Sarthe : "Les législatives, c'est la première priorité du gouvernement"... Et dans La Montagne, Alexandre Morel explique qu'en effet, "il ne faut pas sous-estimer la bataille des législatives... La photo de famille du nouveau gouvernement pourrait bien en être retouchée d'ici un mois"... Alors, en attendant qu'il évolue... qu'il change peut-être, le gouvernement... eh bien le moins que constatent vos journaux, c'est qu'il s'active... "Feuille de route chargée pour le nouveau gouvernement", titre La Tribune... "L'équipe Fillon au pas de course, dans la foulée de Sarkozy", pour Les Echos... La Croix voit arriver, de son côté, "un train de réformes à grande vitesse"... La Croix qui explique que le gouvernement a moins d'un an pour réformer... et que cette semaine chaque ministre recevra sa feuille de route, avec des objectifs précis à respecter... Alors ces trois journaux... La Tribune, Les Echos, La Croix... passent en revue les différents ministres... Par exemple, pour La Tribune, Christine Boutin, c'est "la catholique sociale au Logement"... Xavier Bertrand, "le démineur social"... Dans Les Echos, Jean-Louis Borloo a "les parachutes dorés en ligne de mire"... et Roselyne Bachelot est "la pharmacienne qui doit réformer l'hôpital"... Le mot d'ordre est donc clair pour tous : agir vite... Dans Sud-Ouest, Bruno Dive s'arrête sur ce "gouvernement de combat"... "En quatre jours, Nicolas Sarkozy s'est démultiplié... On l'a vu à Berlin, à Toulouse, à l'Elysée bien sûr, et à Brégançon... Ses ministres ont tenté d'être à la hauteur... Et ce week-end, ils ont payé de leur personne... La ministre de la Justice est allée en prison puis au tribunal... celui de l'Immigration, dans un foyer puis dans une zone de transit... Plus chanceuse, la ministre de la Culture est allée au Musée Rodin et au Festival de Cannes"... Mais en fait, le plus médiatique, ce matin, c'est Alain Juppé... Juppé, c'est le ministre d'Etat... le ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables... Dans Le Figaro, vous apprendrez qu'on dit "le MEDAD"... Alors Alain Juppé, sur son vélo, il fait la Une de Ouest-France... "Ecologie : Juppé veut ouvrir une nouvelle voie", titre le journal... Aujourd'hui, c'est en effet le premier volet du Grenelle écolo... Nicolas Sarkozy et Alain Juppé reçoivent des associations et des experts pour préparer ce Grenelle de l'environnement, qui doit se tenir à la rentrée... Libération s'interroge... "Grenelle écolo : révolution verte ou virage contre-nature ?"... Dans cette double page de Libé, Nicolas Hulot demande plus... "Il faut que Juppé ait sous la main des outils de prospective et de planification", explique l'animateur écologiste... Il voudrait bien aussi que Nathalie Kosciusko-Morizet obtienne un secrétariat d'Etat, car c'est elle qui, à droite, connaît le mieux ces sujets, explique-t-il... Autre témoin de cette journée dans Libération... Dominique Voynet... "Je regrette, dit-elle, l'attitude de la gauche en 97... Nous avons pris dix ans de retard"... Alors ce que constatent vos éditorialistes ce matin, c'est que "l'écosystème Sarkozy"... comme l'appelle Michel Lépinay dans Paris-Normandie... peut compter sur une nouvelle donne... "Le combat pour la planète se mène à droite comme à gauche"... Le même constat, signé Marc Chevanche, dans Nice Matin... "La campagne électorale a montré, au grand dam des Verts, que l'écologie pouvait être dépolitisée"... Dans Le Progrès, l'analyse n'est pas tout à fait la même... "Alain Juppé au ministère de l'Ecologie... Le contre-emploi n'est qu'apparent... Il porte aussi un message politique... Il signifie que l'écologie, c'est désormais sérieux... assez sérieux pour un Juppé... Autrement dit, bien trop sérieux pour les Verts... Faites attention, Monsieur Juppé, prévient Le Progrès, à ne pas entamer votre ministère par une menace contre la biodiversité politique"... Alors sur ce sujet de l'écologie... beaucoup de choses à lire ce matin dans vos journaux... Dans Libération, une étude de l'ADEME, qui explique que l'industrie verte créera des emplois... C'est aussi le propos de l'éditorial du Figaro, où Stéphane Marchand analyse que l'écologie n'est pas un frein, mais un moteur pour l'emploi... A l'étranger... dans Time Magazine, le portrait d'Al Gore en couverture... "La dernière tentation d'Al Gore", titre l'hebdomadaire américain... L'ancien vice-Président des Etats-Unis a divorcé d'avec la politique, mais amis, financiers et activistes verts le prient de poursuivre le combat... Poursuivre le combat, pour ne pas en être réduit à prier pour faire tomber la pluie... En Australie, on en est là... C'est dans Libération... Le Premier ministre australien a appelé la population à prier pour qu'il pleuve... En Australie, la situation est sans précédent... Réservoirs et barrages ne sont plus qu'à 6% de leurs capacités... Et s'il ne pleut pas, le gouvernement fédéral coupera l'eau aux agriculteurs pour donner à boire aux villes et aux villages... La prière tiens, décidément ce matin... C'est dans Le Figaro... "O Dieu, faites que je maigrisse"... Le journal raconte qu'aux Etats-Unis, une croyance est de plus en plus répandue : la clé d'un régime réussi se trouve dans la Bible... Outre-Atlantique, les librairies regorgent de titres... comme "Moïse n'était pas gros", "Que mangerait Jésus ?", ou encore "Le régime Alleluia"... Alors à lui seul, ce "Régime Alleluia" est déjà suivi par 2 millions d'adeptes... C'est le plus strict... Il bannit tout produit animal, et n'admet que les fruits, les légumes et certaines céréales, à condition qu'ils soient crus à 85%... L'explication se veut rationnelle : si Adam a vécu 930 ans, son fils 912 et son petit-fils 905, c'est parce que leur alimentation était crue... Pour ces tenants de la Bible, tout s'est gâté après le Déluge, quand l'homme a commencé à cuire ses aliments et à manger de la viande... Alors ça pourrait paraître la dernière idée en vogue... Mais le premier manuel de régime spirituel a vu le jour aux Etats-Unis en 1957... et ce, pour une bonne raison : les Américains croyants et pratiquants présentent un taux plus élevé d'obésité que les non-croyants... C'est magique, les statistiques... En même temps, ne vous moquez pas trop... Les traductions de tous ces ouvrages de régimes bibliques s'apprêtent à envahir le Vieux continent...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.