Des vers de terre libèrent le gaz carbonique des forêts boréales (New-York Times). Rue89 dévoile les secrets des rêves violents et érotiques qui viennent quand on cesse de fumer. A l'interview collective du Président, le Courrier Picard préfère son (très bon) reportage sur les routiers français que l'Europe efface.

C'est avenue Eylau dans le 16ème arrondissement que le kiné a été percuté par les assassins
C'est avenue Eylau dans le 16ème arrondissement que le kiné a été percuté par les assassins © AFP / Gilles Targat

On parle de tueurs maladroits...  

Qui grâce à leur maladresse n'ont pas tué, et c'est une histoire pieds-nickelesque que raconte Le Parisien, d'un kinésithérapeute percuté par une voiture devant son cabinet à paris, il portait heureusement son casque de scooter... 

Les chauffards étaient des voyous, importés de Géorgie par un professeur de guitare du Val d'Oise, qui souffre du dos, et en accuse le kiné depuis une mauvaise manipulation il y a plus de dix ans, et qui a trouvé dans la mondialisation de quoi assouvir sa vengeance... 

Une ligne aérienne s'est ouverte entre la Géorgie et l'aéroport de Beauvais et cette ligne me dit Le Parisien ne sert pas qu'au tourisme mais aussi à faire venir des malfaiteurs à prix cassés... Les deux Géorgiens devaient tuer le kiné pour 2000 euros, mais à des prix discounts, on est parfois déçu.   

De routiers français oubliés des routes européennes

Le Courrier Picard décrit aussi ces frontières qui s'effacent, mais on parle d'une disparition, celle des camions français sur les routes de l'Europe; on ne fait plus en France du fret à l'international, mais des liaisons intérieures, des transports de primeurs entre les campagnes et Rungis par exemple. Jean-Luc, 19 ans de métier, témoigne : 

Heureusement qu'il nous reste ça parce que tout le reste du boulot est parti. ll n'y a plus que des sociétés étrangères avec des chauffeurs des pays de l'est payés moitié moins que nous...

Et le Courrier picard constate l'Europe dérégulée, et à nos dépens le bonheur de Calin chauffeur roumain conduisant un camion immatriculé en Pologne pour une société irlandaise, et en vivant bien, chez lui... 

Ce reportage fait la une du Courrier picard et donc éclipse l'interview du Président de la République que le journal a mise en boite avec d'autres titres mais ne publie même pas in extenso dans son édition de papier, préférant sa propre production éditoriale à une interview collective de contradiction aseptisée. 

Un Président et une coiffeuse médaillée d'or à la Une

Et la presse ce matin est bien française, parfois un peu monarchique : "A l'offensive" titre la Montagne sur photo du Président regard ferme poing serré, mais aussi frondeuse, la Voix du Nord et le Télégramme ont boudé l'Elysée, Midi libre qui y était titre sur un débat sur les européennes "Notre grand oral" organisé à Montpellier avec des candidats de la région occitane! Et le Courrier Picard préfère donc les routiers victimes de l'Europe. Mais quel dommage de ne pas avoir parlé, de nos camions, au Président...   

Dans le Républicain Lorrain où Emmanuel Macron fait la une, je vois en pages intérieures la fantastique Awa, qui a 20 ans, venue chez nous adolescente pour fuir le Mali en guerre et qui ici devient coiffeuse, médaille d'or régionale de la meilleure apprentie de France, mais elle n'a pas sa carte de séjour, et à la fin de l'année scolaire, sera illégale et expulsable... Et quel dommage encore de ne pas avoir prononcé le nom de Awa...   

Le Figaro aussi parle d'immigration... 

Et raconte les mille stratégies des passeurs... Et c'est vertigineux de faux papiers, de fausses maladies, de faux transferts de football, de faux concerts, de faux transits en aéroport... Mais en même temps, le journal raconte aussi ces militants qui s'opposent aux expulsions de clandestins dans les avions, et qui nous demandent par tract de suivre leur exemple, et d'aller au fond de l'avion pour voir si par hasard...  et sous la réprobation du journal se devine le courage...  

On parle dans l'Equipe du courage d'un joueur de tennis, Marco Trungelliti, modeste argentin qui pour avoir dénoncé un réseau qui lui proposait de truquer des matches, est ostracisé sur le circuit et abandonné par les instances du sport...   

Cruauté du sport. L'Equipe, très riche, raconte cruellement la tragédie d'Emiliano Sala, ce joueur argentin mort en janvier dans un accident d'avion après avoir été transféré de Nantes à Cardiff, mais c'est la relation entachée de haine et d'emprise qui existait entre Sala et le président du club nantais qui est largement décrite dans les articles, avant un documentaire que la chaîne télé de l'Equipe diffusera demain, et cette haine prend avec la mort finale une dimension troublante... 

On envie, pensant à Sala, la force et l'arrogance stratégique de Kylian Mbappe face à son club du PSG, il est joueur d'échec et maître du jeu admire Libération. Il est maître du JE corrige l'Equipe un zeste agacé par ce jeune maître en quête de pouvoir...  

Ma maîtrise de MBappe en rappelle une autre, d'un fils de famille autrichien devenu champion du monde de formule un et qui ne laissait rien au hasard quand il préparait sa voiture, car il ne voulait ni perdre ni mourir, et qui est entré dans l'histoire pour un accident terrible qui en 1976 le laissa défiguré, sorti miraculé de sa Ferrari en flamme. Le Monde publie un superbe et fin portrait de Niki Lauda qui est mort à 70 ans...     

Et on parle d'un homme qui avait disparu... 

Et sa disparition, la semaine dernière finit par inquiéter quand lundi, mardi, mercredi, la boutique de prêt-à-porter haut de gamme de Patrick Delahaye était restée fermée a Seclin, me dit la voix du Nord... Le commerçant était séquestré chez lui, torturé pendant trois jours par des malandrins qui voulaient le contenu de son coffre... Il vivra, mais que de drames dans ce qu'on ne voit pas...    

L'Obs, rue89, s'interrogent sur ces rêves violents et érotiques qui nous viennent, quand on arrête de fumer, quand des réverbères deviennent cigarettes géantes, quand le sexe de votre partenaire de songe devient une clope, j'en passe et rassurez-vous, cela va passer, et si l'on rêve de cigarettes, c'est qu'on est sur le bon chemin, le corps est conscient des efforts à faire nous dit l'Obs attentif à ce que l'on ne voit pas...   

Il est d'autres mondes souterrains, qui doivent plus nous inquiéter. Le New York Times me parle de vers de terre qui réapparaissent dans les forets boréales, il n'y en avait plus depuis l'ère glaciaire... Ces vers, creusant la terre, en libèrent le gaz carbonique jusque-là contenu sous l'humus et la mousse, et viennent accélérer le réchauffement et la déforestation... On ne sait jamais d'où vient le danger.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.