Les dirigeants européens reproduisent les disputes des jeunes Etats-Unis sur la mutualisation des dettes, les Echos. Qwant, le moteur de recherche français que l'Etat adoube, serait une illusion, le Media, Nextinpact. Une historienne raconte sur AOC son covid-19 versatile, et l'oubli des malades restés à la maison.

On parle de philosophes malades....

Et qui face à la maladie prirent des décisions opposées, mais ils survécurent tous deux aux épidémies...  A ma droite Voltaire, qui fut touché à 29 ans par la variole et dut boire, c’était le remède, 200 litres de limonade, et en  dépit de ce traumatisme initial, Voltaire fut toute son existence l'ami des médecins et des médecines...

A ma gauche Rousseau qui à 31 ans fut confiné à Gênes où la peste revenait et qui par la suite rejeta la faculté les apothicaires et préférait  aux drogues la marcher dans la nature bonne et protectrice...

Je lis cela dans l'Express , splendide évocation par Roger Pol Droit, de ces deux philosophes qui ne s'aimaient guère et dont l’opposition raconte nos dilemmes...

"Voltaire, aujourd’hui, aimerait les scanners, les tests ADN et les traitements de pointe. Rousseau ne jurerait que par les plantes, les médecines douces et les thérapies alternatives" dit Roger Pol Droit qui n’en reste pas là, car notre rapport à la médecine n’est qu’un aspect de nos visions du monde.

Voltaire fut l'ami de la science du progrès et des libertés, du parfum et de la richesse, il était heureux que son café vienne de Saint-Domingue et ses porcelaines de Chine, il se méfiait du désordre et ne combattait pas les gouvernants s’ils étaient philosophes…..

Rousseau pensait que nous étions en déclin tant nous nous éloignons de nos origines, il voulait retrouver cette communion, l'égalité serait sa boussole, et le seul désordre était celui de nos déracinements...

Localistes ou libre échangistes, nous n'avons rien inventé de mieux que Voltaire ou Rousseau...

Le site des Echos me confirme que tant, sinon tout, a été pensé avant nous. Les discussions de l’Europe, sur la mutualisation des dettes, furent précisément celles que débattaient les jeunes Etats des jeunes Etats-unis d'Amérique après l'indépendance... Fallait il faire destin financier à part ou former un Etat par la solidarité financière et les impôts. La colère du Massachussets endetté valait bien celle de l'italie et les hésitations de la prospère Virginie annonçaient  celles de notre riche Allemagne. A l'arrivée, il y eut dette commune et nationale, en échange la capitale des Etats-Unis fut déplacée de Philadelphie vers la virginie, faudra-il troquer Bruxelles et Strasbourg pour Berlin? 

On notera qu’est née cette semaine une expression, « moment hamiltonien », de Hamilton, secrétaire au trésor américain qui organisa la nationalisation des dettes… Inventée par Henrik Enderlein, directeur du Centre Jacques Delors de Berlin, après le sommet franco-allemandes de lundi, elle vient d’entrer dans Wikipedia. Consécration.

La Vie me signale une autre sagesse , un homme qui avait tout dit de la crise que nous con naissons, le Pape François, qui il y a cinq ans dans son encyclique _Laudato S_i, affirmait  que tout était lié: "Il n'y a pas deux crises, l'une environnementale et l'autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. » Le reste est affaire d’exécution, mais il n’est pas mauvais de prendre le temps de relire.

On parle d’un moteur de recherche…

Qwant, le moteur de recherche français sur internet, qui préserve la vie privée, et dont nos autorités ont annoncé en janvier qu’il serai le moteur de recherche par défaut des ordinateurs et smartphone de l’administration… Mais Qwant semble être un mirage, quand on lit la longue enquête publiée sur le site le Media par un journaliste chevronné, Marc Endeweld, et les enquêtes publiées sur le site Nextinpact: Qwant, en réalité, marche mal, les résultats de ses recherches sont à plus de  60% ceux de Bing, le moteur de Microsoft, les résultats propres de Qwant sont datés et insuffisants. L’an dernier, la Direction interministérielle du numérique recommandait de la prudence et des vérifications avant d’adouber dans l’administration un moteur dont la nouvelle version était encore à l’etat de prototype… Le ministre du numérique Cedric O n’a pas attendu. Qwant est détenu à 20 %par la Caisse des dépôts, elle est soutenue depuis des années par Emmanuel Macron, enthousiasme partagé, un des fondateurs de Qwant est l’auteur d’un livre intitulé « Macron maillot jaune ». 

Dans AOC, analyse opinion critique, une chercheuse en histoire et en science sociale, Catherine Hodak, raconte son expérience d’ex-malade du covid 19, qu’elle a contracté sous une forme bénigne en mars… Elle croyait en être sortie quand en avril elle s’est retrouvée aux urgences puis au Samu, douleurs thoraciques soupçon d’AVC, d’embolie pulmonaire, et la tache violette qu’elle avait au pied n’était pas une allergie mais une modification de la peau suite à un problème vasculaire… Elle allait très bien en fait, mais elle faisait un rebond du Covid, lui a-t-on dit sans la tester..  Et elle dénonce l’inexistence dans les discours publics, des malades à la maison soumis à virus versatile, comment maîtriser les infections, les déconfinements, si hors des hôpitaux nous sommes esseulés….`

Il ya dans la Provence un très beau portrait d’un médecin nommé Slim Hadji, qui exerce dans le 13e arrondissement, et qui allait vers ses patients,  pour chercher les malades et protéger les familles, il en faudrait tant pour qu’on se sente moins seul…

Et on parle de bébés pour finir…

Des bébés bien beaux dans l’Obs, qui sont nés en Ukraine, mais qui sont des bébés français, de couples ayant choisi la GPA, gestation pour autrui…. Mais l‘Ukraine a fermé ses frontières aux ressortissants étrangers et leurs parents attendent et désespèrent… 

Ce sont  des malheurs loin des grandes idées. 

Paris Match me raconte comment dans la nuit sur les auteurs d’Aix-en-Provence se croisent des braconniers qui profitent du retour des animaux dans nos villes, mais aussi des lieutenants de louveterie qui sont les chasseurs de la République, ils  tirent des sangliers en surnombre que la calme trompeur du confinement avait attirés. Je vois dans ce reportage un sanglier qui a perdu une patte, le chasseur était maladroit il a cicatrisé sa blessure en la plongeant dans la boue. Parfois aussi la balle fait mouche et la bête meurt, Le coffre de la voiture sent la mort et la lavande…

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.