Par Laëtitia Gayet.

Ecrire plutôt que parler...

L'écriture ne sert pas seulement à s'exprimer ou à mémoriser. Elle suppose de mettre à distance la langue que l'on parle. Le mensuel Sciences Humaines de novembre, s'intéresse au pouvoir de la plume.

Nicolas Journet écrit ceci : « Ecrire, c'est se lancer dans le vide. Il faut avoir quelque chose à dire ».

L'écrivain Jules Renard affirmait que c'était une façon de parler sans être interrompu. Le professeur et chercheur Michel Fayol concluant que l'écriture est monologique.

Pas d'interlocuteur. Pas de questions. Pas de réponses. Il faut donc tout faire soi-même.

Ecrire pour informer, c'est ce que tente de faire la presse en Syrie.

A lire dans Libération , cette presse oppressée qui s'est levée comme un seul homme en 2011.

Dans tout le pays, des Syriens ont voulu créer des sources d'information pour contrer les journaux contrôlés par le pouvoir.

Ils ont dénoncé les exactions.

Aujourd'hui, ils vivent sous la menace des nationalistes kurdes et des djihadistes écrit Marie Kostrz.

La plume des salariés de Lagardère Activ elle, sera muette aujourd'hui, pour mieux se faire entendre.

Ils entrent en lutte souligne Laurent Etre dans L’Humanité , suite à l'annonce de la cession de 10 titres.

François Hollande lui, a parlé ce week-end, sur l'affaire Leonarda

Et si l'on en juge la presse ce matin, en proposant à la seule Leonarda de revenir en France, ce n'est pas ce qu'il a fait de mieux. Le cinéaste Arnaud Desplechin page 5 de Libé .

Quelle faute politique et quelle indécence. Je ne saurais l'excuser. Les lycéens nous rappellent à la raison. Sachons les écouter. Je marcherai derrière eux.

Pas d'accord, le philosophe Jean-François Mattéi dans les pages débats du Figaro . On voit des ados prétendre faire grève, puis imposer leurs exigences aux autorités politiques. Où en est-on après tout ce gâchis des valeurs humaines ? A la suppression de toute forme d'autorité non pas au profit de la liberté des individus mais à celui d'un pouvoir plus totalitaire : le pouvoir de l'émotion.

Sur Atlantico.fr, Dominique Wolton, le sociologue des médias ne nie pas la pression suscitée par l'émotion.

Avec les sondages et les réseaux sociaux, ça affole complètement les hommes politiques. Ils perdent les pédales parce que ça va trop vite.

En ce sens, la surmédiatisation a un effet négatif sur le temps nécessaire à la décision politique. Les médias pensent qu'ils accentuent le jeu de la démocratie. Faux. Il n'y a pas d'égalité entre une famille, quelle qu'elle soit, et le président de la République.

Et c'est cela que l'ensemble de la presse reproche en creux aujourd'hui, à François Hollande.

Un poids lourds du PS rapporte à Grégoire Biseau de Libération que ce n'est pas au président de se mettre dans la situation surréaliste de s'adresser à une jeune fille de 15 ans. Au-delà de sa personne, il a affaiblit la fonction qu'il exerce poursuit Guillaume Tabard du Figaro .

Il s'est fait rembarrer par une gamine de 15 ans. Ca frôle l'amateurisme conclut Dominique Quinio dans la Croix. Piètre politique.

Et après cela, on déplorera aux prochaines élections, le niveau des abstentions ou le succès des extrêmes.

Oui, le PS est sans dessus dessous selon Mathieu Verrier de La Voix du Nord . Parce qu'en plusse de l'affaire Leonarda, il y a la primaire socialiste à Marseille.

Primaire socialiste remportée par Patrick Mennucci

Le vainqueur s'illustre en Une de La Provence .

Des rumeurs, de l'intox, des bousculades, le vote a été intense hier. On parle de racolage agressif sur le Vieux Port. Il y aussi beaucoup d'amertume. Samia Ghali la perdante, continuait encore hier, d'accuser le gouvernement d'avoir œuvré à sa défaite. "Je salue Harlem Désir. Celui qui dans le parti est décrié, est finalement le plus intègre.

Patrick Mennucci... lui affirme toujours dans La Provence , que maintenant Jean-Claude Gaudin doit être inquiet.

Lequel maire UMP de Marseille répond : "je suis consterné par ce triste spectacle".

On en parlait à 8 heures. Le dossier du Monde sur les écoutes de la NSA en France.

Le quotidien à paraître cet après-midi, révèle que des millions de données ont été collectée sur la France, par l'agence de sécurité américaine. Sur une période de 30 jours, du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013, plus de 70 millions d'enregistrements de données téléphoniques ont été effectuées par la NSA. Jacques Follorou et Glenn Greenwald décrypte comment ça marche. En fait, il y a plusieurs modes de collectes.

Quand certains numéros de téléphone sont utilisés en France, ça active un signal qui déclenche automatiquement, l’enregistrement des conversations.

Et c'est pareil pour les SMS, en fonction notamment des mots-clés.

Les documents d'Edward Snowden montrent que les cibles de la NSA concerne aussi bien des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des personnes appartenant au monde des affaires, de la politique ou de l'administration française.

Les services secrets américains ont ainsi été très intéressés par Wanadoo et Alcatel-Lucent.

L'avenir dira peut-être un jour, pourquoi Paris est resté si discret par rapport à Berlin ou Rio.

On disait tout à l'heure, qu'écrire supposait de mettre à distance la langue que l'on parle. Patrice Evra aurait peut-être dû lire Sciences Humaines avant de critiquer sur TF1, les anciens entraîneurs-consultants foots de la télé d'aujourd'hui.

Petite remise en jambe si vous n'avez pas suivi. Son Patrice Evra.

Et voilà qui donne un florilège de critique dans la presse. Patrice Evra a le chic pour provoquer un cataclysme au mauvais moment, à la veille du tirage au sort des barrages : Antoine Placier, La Voix du Nord . Il a perdu une occasion de se taire : Christophe Lemaire, Le Parisien-Aujourd’hui en France .

Evra n'a rien compris : la Une de 20 Minutes .

Quels adversaires pour la France s'interroge L’Equipe , en Une. Portugal, Croatie, Grèce, Ukraine ou Patrice Evra.

Les joueurs ne changent jamais écrit Vincent Duluc.

Son interview a rappelé qu'il représentait tout une génération et toute une époque.

N'est ce pas le perroquet du bistrotier ami de Zazie qui disait ceci : Tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.