Des medias… que nous lisons aujourd’hui sur internet… puisque la grève des imprimeries a bloqué les quotidiens papiers…

Ca ne change rien, sauf pour les kiosquiers dans le paysage, mais on peut tout lire en ligne… et il est donc des mouvements symboliques… une grève d’imprimeurs, ca se voit, mais ça ne s’entend pas… ici

En revanche. La rue se voit et elle s’entend… et si vous cliquez sur le site de la voix du Nord, vous pourrez entre autres entendre ceci…

Extrait "La Rage" de Arkana qui accompagnera les anarchistes de la CNT dans les cortèges…

La voix du Nord est allé demander leur bande son aux syndicats… ce qu’ils écoutent et jouent en marchant, et ce n’est pas du folklore, pas seulement mais de la culture, de la différenciation politique… La CFTC passe à la queuleuleu, Force Ouvrière la tribu de Danaquand les anarchistes vont chercher du rap. Quelle est ta chanson, quelle est ta colère ? et que sera cette colère ? Et que faut-il craindre de la journée…

Tiens, on lit ceci dans ouest France « Je me suis mis bêtement en colère cvette voiture de police n’y était pour rien ». Ce sont les mots de Nicolas Fensch qui est jugé pour l’agression de policiers, barre de fer à la main… en mai 2016… dans les manifestations contre la loi travail … Les images d’une voiture de police qui brulait dans le Xe arrondissement avaient marqué… Le Figaro raconte l’audience… Nicolas Fensch un informaticien au cheveu court, lunettes, pull sombre et chemise claire, s’excuse et s’explique … Il avait peur de voir le policier sortir son arme et il était en colère contre les «violences policières», ….

Le figaro ne lie pas le compte rendu d’audience aux avants papiers sur la manifestation, mais ils sautent aux yeux, en ce jour de rue.

Dans l’est républicain, on raconte d’autres rues d’un petit village de meuse, Bure, où la tension monte, les gendarmes harcèlent des militants antinucléaires qui protestent contre le projet d’un site d’enfouissement de déchets… « On est à la limite du supportable en terme de présence policière… » dit un habitant… Et là aussi, on sent une atmosphère générale dans le pays… en ce jour de rue.

Mais la rue est d’abord une question politique…

Elle estt un rapport de force… Libération se demande quel syndicat sortira vainqueur de cette journée… la CGT qui prend son risque ou la cfdt qui se contente encore de protestation verbale contre les ordonnances… Mais… « Si, la CGT réussit son pari, Berger pourrait même en profiter pour basculer. Et satisfaire ainsi une partie de sa base »

Les JOURS… racontent l’impasse dans laquelle se trouvent les syndicats modérés… Le gouvernement ne leur donne rien pour justifier leur modération… « Pour l’instant, on tient encore à peu près nos troupes mais s’il poursuit dans cette voie, nous ne garantissons plus rien », parole de syndicaliste. « Tout se passe comme si le cabinet de Muriel Pénicaud était grisé et cherchait à pousser son avantage le plus loin possible. »

C’est le dernier épisode d’une série d’articles des JOURS sur les conseillers du pouvoir, ceux qui oeuvrent en coulisse ou qui ou organisent la politique comme Antoine Foucher, le Directeur de cabinet au ministère du Travail, Ancien directeur des relations sociales du Medef… et personnage récurrent de la série…

Le Figaro se demande si la rue va briser l’élan des réformes… Macron face à la rue, c’est le titre d’un numéro inquiet… qui cible la CGT et Mélenchon, les champions de l’immobilisme, et qui se préoccupe de l’impopularité du Président… Le journal se fait l’écho de l’agacement d’emmanuel macron face à Jean Luc Mélenchon, «Il faut être intraitable », répète-t-il à tous ceux qu'il rencontre… Et cet agacement rencontre celui du Figaro…

et ceci explique possiblement une disparition… Un éditorialiste a disparu des pages du Figaro… Yves de Kerdrel, un homme de droite, très à droite sociétament, très libéral économiquement, qui dirige valeurs actuelle et qui chroniquait dans le Figaro depuis 2005… Disparu depuis la semaine dernière…

Pour péché d’anti macronisme, tiens ! Kerdrel était trop critique envers le président… c’est le site Fdesouche qui l’affirme, un site d’extrême droite populaire, spécialisés dans la narration de faits divers qu’il peut attribuer à l’immigration… Mais Fdesouche a des proximités avec la presse installée, et s’est informé à des sources proches du dossier…

Ca ne fait pas du Figaro une feuille servile…Mais cela montre un choix… si le président accomplit les réformes… on ne l’attaque pas quand la rue le menace…

L’Obs aussi se saisit de la rue… et c’est un point de vue artistique…

Et c’est un beau numéro de l’hebdomadaire, l’obs qui prend la rue comme une matière esthétique et philosophique…

« La rue a-t-elle toujours raison », c’est le titre de une et un débat entre deux philosophes, Marcel Gauchet et Michael Fossel… L’avenir de la gauche est il dans la contestation ? Il faut répondre à la souffrance…

dans un numéro stylisé dédié au street art, l’art de la rue…

bon dossier sur un art qui résiste à l’entrée au musée comme à la spéculation millionnaire… photos de graffitis sublimés et de paysages urbains transformés…

La couverture de l’obs est un portrait de Jean Luc Mélenchon au pochoir rouge, réalisé par l’artiste C215.

Est il inquiétant ce Mélenchon, ou attirant ? l’obs raconte ses insoumis et hésite entre admiration et coups de pieds … Mélenchon est traité de Lider maximo, qui verrouille son pouvoir, mais la France insoumise est saluée pour son discours construit truffé de références et sa réactivité sociale… « dans les lycées la température elle est comment », demande mélecnhon à des lycéens…

On sent dans tout le numéro un doute dans l’Obs, journal de la gauche mais qui a soutenu Macron a la présidentielle, et que tente la révolte mais qui la récuse… et ce doute explique aussi le parti pris esthétique et philosophique… une manière de ne pas choisir un camp… Mais ce doute ou cet embarras sont fécond…

L’obs publie aussi un entretien avec Bernie sanders… Le leader de la gauche démocrate…

Il parle de socialisme qui doit etre pertinent. Il ne connait pas Mélenchon.

Mais il parle comme lui… dénonçant l’establishment et les grands groupes médiatiques…

Sanders…

C’est une voix venue d’Amérique… comme Jake La Motta, le boxeur légendaire qui vient de mourir, bien raconté dans l’Equipe et libération… La Motta vainqueur de cerdan, qui avait reconnu parmi ses admirateurs un bookmaker qu’il pensait avoir tué… Il venait de la rue…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.