Depardieu est en fauteuil roulant en Corée du Nord dans Paris-Match, Jane Birkin en fausse prostituée et fillette aimante dans l'Obs. Loin de l'ordre moral des évêques (la Croix et le Figaro), une journaliste de rue89 ose le Kinbaku, technique sexuelle consistant à se faire attacher, perversion d'une torture Samouraï..

Alain Delon parle ce matin

C'est dans le Monde, les mots d'un homme qui pleurait dans une prison militaire de Saïgon le jour de ses vingt ans, c'était le 8 novembre 1955 et Alain Delon, engagé dans l'armée à 17 ans avait fait des conneries, et au mitard à 20.000 kilomètres de chez lui, avait versé une larme...

Et cette larme est une des perles  du Monde qui publie la légende. Extrait.

"Ce sont les femmes qui me veulent, me font, me donnent tout (dit Delon). Je vous explique. Quand je rentre d’Indochine, en 1956, je ne sais pas quoi faire. Je pense que je vais mourir dans peu de temps, car je suis un voyou. J’habite à Pigalle avec un copain. Il y a un bar à côté de mon hôtel, un bar de voyous, Les Trois Canards. Au bout d’un ou deux mois, j’ai huit jeunes filles qui sont amoureuses de moi et qui veulent travailler pour moi. J’ai des femmes dans un certain quartier de Paris, et je dois devenir un maquereau. Mais, comme j’ai aussi des femmes dans un autre quartier de Paris, je deviens une star."

Car dans une virée à Saint-Germain des Prés il rencontre Zizi, rue Saint Benoit, et en boite avec Zizi rencontre l'actrice Brigitte Auber, et par Brigitte rencontre le cinéaste Yves Allégret et son épouse, et... 

La suite dans le Monde, un entretient bellement mené par le journaliste Samuel Blumenfeld, qui a de l’humour.

-Le fait d’être « bien fait de votre personne », comme vous disiez, a-­t­-il joué ?

-J’étais pas mal.

Il est plus que pas mal, Delon à 83 ans et majestueux de faire revivre René Clément et Jean-Pierre Melville, et caverneux de dire que le temps des stars est fini..

Fini vraiment? Le spectacle a d'autres éternités. Libération nous parle de Shakespeare, dont la Nuit des Rois se monte à la Comédie française, et dans le Figaro, deux hommes parlent de Molière, l'un est allemand, l'autre français, Peter Stein monte Le Tartuffe, Jean-Pierre Vincent signe un Georges Dandin, ils sont, des maîtres mais devant Molière, encore émerveillés... Il faut, disent-il, respecter l'alexandrin, sinon c'est comme si vous massacriez une Pietà de Michel-Ange.

Il est des éternités et des bouffonneries. Quel rôle joue-t-il, Gérard Depardieu poussé dans son fauteuil roulant par l'écrivain Yann Moix dans les rues d'une dictature? Yann Moix en parlait ce matin avec Ali Baddou, il écrit dans Paris-Match, les deux hommes reviennent de Corée du Nord où Depardieu a bouffé à pleines mains des pâtes et du chou, et par son énergie aurait ébranlé la peur de sa jolie interprète... Faut-il y croire, à la grâce des monstres? 

La vieillesse est dans les journaux..

En cette journée consacrée à Alzheimer, quand le Parisien donne ses conseils pour repousser la menace, on voit de vieilles personnes flétries et aimables dans Libération, qui veut affronter la vieillesse. La Voix du Nord,  humour involontaire, nous dit à sa une qu'on embauche dans le funéraire, il faut du  tact, quand un proche a traversé une autre rue. La mort flotte, mais Delon après tout est octogénaire et la faiblesse n'est pas toute la vieillesse. On lit alors dans la Dépêche qu'une grand mère de 99 ans fait du parapente, Heinke Thies, doyenne de Payrac dans le Lot a survolé la vallée de la Dordogne...

La vieillesse s'amuse, des enfants souffrent. le Parisien racontent ces gamins drogués  qui dorment dans la rue et volent et sont battus à Paris, dans le quartier de la Goutte d'or...

D'autres enfants terrifient. Le Dauphiné libéré nous le dit, cinq jeunes gens, à peine majeurs, ont été arrêté hier à Grenoble pour avoir séquestré, torturé et violé un jeune handicapé qu'ils connaissaient depuis le collège, dans un dossier "d'une rare sauvagerie, qui donne la nausée", 

Et des évêques enfin à la une.

Qui disent non à l'extension de la procréation médicale assistée aux femmes seule et aux couples de femmes dans un texte de 100 pages que la Croix résume, c'est sa fonction de refléter l'unanimité de l'Eglise, car tous les évêques de France cosignent le texte... Le Figaro attaque lui aussi la PMA, et aussi la congélation des ovocytes, et au-delà la modernité, le "péril vertigineux de l'alliance de la technique et du marché", et au-delà des évêques, le journal mobilise à sa une TOUS les opposants à la PMA, à commencer par la Manif pour tous, prête à descendre dans la rue, lis-je...

Qu'y a -t-il à gauche en face de l'ordre moral? Peut-être le dévergondage que suggère Rue89, dont une journaliste est allé tester pour nous le Kinbaku. Une technique sexuelle constant à se faire attacher et manipuler, dérivation érotique d'un art de la torture venu des samouraïs, mais adapté au progressisme. Puisqu'à l'Ecole des cordes, rue de la Liberté à Joinville-le-Pont, Renée Greusard a coché les cases d'un texte de consentement aux tortures qu'on lui infligerait, elle acceptait le fouet et la cire chaude mais pas l’urine... La suite est sur rue89, la journaliste a aimé et  elle a rit aussi en voyant sa cuisse ligotée "tel un gros rôti prêt à être enfourné", les photos, font justice de cette comparaison... 

Ainsi une jeune femme amuse son corps en 2018. Il y a 50 ans, une autre jeune femme, obsédée sexuelle et amoureuse, ivre de deux douzaines d'huitres et de trop de vin se déguisait en prostituée pour aller au à Pigalle et singer les prostituées. Jane Birkin et Serge Gainsbourg qu'elle appelle Lucien, son vrai prénom, finirent la nuit dans un hôtel de passe... "Le lit était humide, je m’étais jamais couchée sur un lit humide avant, tu peux choper une pneumonie. J’ai essayé d’avoir l’air sexy et je me suis demandé si le matelas avait des tiques, j’avais pas osé ouvrir les draps au cas où je verrais des trucs noirs."

C'est dans l'Obs qui publie les extraits des « Munkey diaries », le journal que tenait Jane depuis son enfance, des lettres à son singe en peluche et c'est la musique d'une petite fille que rien ne peut salir. Munkey la peluche est partie avec Lucien, dans le cercueil de Serge.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.