Avec 1 euro, on achète quoi ?... Deux photographes se sont posé la question dans les rayons d'un supermarché... un supermarché réputé être l'un des moins chers de la région parisienne... C'est Le Monde qui rapporte ce travail... et qui constate : "Pour 1 euro... on n'a plus grand-chose"... Plus précisément, on a donc 3 oeufs... ou 2 huîtres... 9 fraises... les trois-quarts d'un concombre... et puis il y a aussi cette tranche de jambon impossible... L'un des deux photographes ironise : "Lorsque l'on a demandé au charcutier de nous couper une tranche de jambon pour 1 euro, il n'y est pas parvenu"... Pour un 1 euro, t'as donc même pas une tranche de jambon... De quoi expliquer le titre de Une du Monde : "L'inflation démoralise les consommateurs"... Et ça fait même plus que les démoraliser, analysent les journalistes du quotidien : ça change leurs habitudes de consommation... Ils achètent moins... Les chariots qui passent en caisse ne sont plus aussi remplis qu'avant... Et l'on y trouve de moins en moins de marques... Face au prix de l'essence, c'est le nombre de kilomètres effectués qui ne cesse de diminuer... L'alimentaire et l'essence : deux hausses qui ont eu raison du budget consacré à l'habillement, et qui touchent également celui des vacances... Reste un espoir, selon les analystes : que les Français touchent à leur épargne, pour maintenir leur niveau de consommation... La France conserve toujours un des taux d'épargne les plus élevés d'Europe... Le président du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (le CREDOC) souligne que s'ils ne le faisaient pas, cela signifierait que les Français ont vraiment le moral dans les chaussettes... C'est un grand parking où, après avoir attendu des heures dans leur voiture, des centaines de patients font la queue pour se faire soigner gratuitement... Cette photo, vous la verrez dans Libération... Et ce n'est pas la photo d'un pays en voie de développement... C'est une photo prise l'été dernier en Virginie, aux Etats-Unis... Une ONG médicale organise des tournées dans tout le pays pour soigner les 47 millions d'Américains qui n'ont pas de mutuelle et les dizaines de millions d'autres qui ont des assurances précaires... Alors l'envoyé spécial de Libé a suivi l'une de ces consultations... dans le Tennessee... Il y a ce charpentier d'une cinquantaine d'années, qui raconte qu'avec la crise des subprimes il a perdu son travail... De toute façon, ça faisait déjà longtemps qu'il n'avait plus d'assurance santé... Mais il y a deux semaines, il s'est brûlé les mains... des brûlures au deuxième degré, qu'il a soignées tout seul... Alors là, il vient demander de l'aide... Il y a aussi cette ouvrière au chômage, qui raconte que sa mère, diabétique, n'a plus suffisamment d'argent pour se payer ses médicaments... "J'ai honte, dit-elle... J'ai honte pour mon pays... On est supposé être le pays le plus riche du monde, et regardez ce qui se passe"... Alors vous l'avez compris : Libération vous emmène ce matin dans des Etats-Unis "frappés par le séisme des subprimes"... un voyage à la veille de la primaire démocrate en Pennsylvanie... Et François Sergent constate qu'étrangement, "les candidats à la Maison Blanche n'ont pas mis l'économie au centre de leur campagne... Et c'est pourtant ce qu'avait su faire le dernier Démocrate élu Président : à savoir Bill Clinton, il y a 16 ans... Aujourd'hui, dans ce camp-là, Barack Obama et Hillary Clinton continuent à éluder ce dossier"... Alors cette primaire démocrate en Pennsylvanie, elle retient l'attention de plusieurs de vos journaux ce matin... C'est "le round décisif", selon Sud-Ouest... Et Le Figaro précise que "face à Obama, Clinton joue son va-tout"... La presse européenne n'est pas en reste... A Londres, le Times note que dans le bras-de-fer démocrate, les insultes ont atteint un très bas niveau... Du coup, pour El Pais, Clinton et Obama perdent du crédit... Et Die Welt rapporte qu'une pub pour Hillary Clinton montre des images de Ben Laden... Du coup, Barack Obama reproche à son adversaire une politique de la peur... Alors, dans Le Figaro, vous lirez qu'en effet les ondes et les écrans télé ont été envahis, ces quinze derniers jours, par la campagne électorale démocrate en Pennsylvanie... Barack Obama a dépensé 9,3 millions de dollars... et Hillary Clinton, 3,2... Mais en même temps, explique le journaliste du Figaro, dans cet Etat où 30% des électeurs sont syndiqués et où 46% possèdent une arme, il est bien difficile de séduire tout le monde... Autre dossier ce matin : la nouvelle déclaration du Parti Socialiste... Vous la trouverez in extenso dans Le Monde... Les journaux n'en retiennent pas tous la même chose... Le Parisien-Aujourd'hui en France note que "les socialistes abandonnent la révolution"... La Croix, que "les socialistes sont officiellement convertis à l'écologie"... Ils sont surtout "à leur affaire sur les questions de principe", résume Libération... Parce que c'est sûr, commente Michel Lépinay dans Paris-Normandie, "ce n'est pas vraiment un projet de gouvernement... Ce n'est pas non plus un programme alternatif pour la Présidence... Mais bon, ça a le mérite d'exister... Et en tout cas, ce texte assume clairement son virage social-libéral, qui permet au PS de poser la première pierre de sa refondation"... L'analyse n'est pas du tout la même pour Patrick Apel-Muller, dans L'Humanité... "Si, il y a un an, une partie de l'électorat populaire s'est laissée aspirer par le candidat de l'UMP, c'est que la gauche ne présentait pas une espérance assez haute pour drainer les énergies... Et ce déficit n'est toujours pas comblé"... Pour l'éditorialiste, le glissement du PS vers la social-démocratie entraînera les mêmes déconvenues qu'en Italie, "à savoir la défaite d'un parti démocrate sur un champ de ruines de la gauche"... Et sinon, dans les journaux ce matin... L'Humanité, Les Echos, reviennent sur les salariés sans-papiers... "Nous travaillons, nous cotisons : régularisez-nous !", en titre de L'Huma... Pour Dominique Seux, dans Les Echos, dans ce dossier, "une clarification est nécessaire"... Les salariés seniors sont également l'objet de commentaires... Le Parisien-Aujourd'hui en France affirme que l'on va "vers l'instauration d'un quota pour les salariés âgés"... "Ce serait une grave erreur", estime, dans Les Echos, le président de la commission "Protection sociale" du MEDEF... Et puis, pour finir... Dans Le Figaro... où l'on constate que le prix du carburant est aussi un problème pour les compagnies aériennes... Le journal raconte "les inquiétantes économies de kérosène de Continental Airlines"... l'histoire de Boeing-757 qui traversent régulièrement l'Atlantique sans le niveau de carburant règlementaire... Il faut dire que cet avion n'a pas été conçu pour traverser l'Atlantique... et que, du coup, ses réservoirs ne sont pas assez grands pour contenir la réserve règlementaire de 30 minutes de vol qui permettent d'être dérouté en cas de problème pour atterrir sur l'aéroport de destination... Il paraît que les contrôleurs aériens sont au courant...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.