Les grimaces de Manuel Valls.Sourcils froncés, machoire serrée, l'index pointé vers les députés.Photo en Une de SUD-OUEST, acompagnée du coup de griffes du dessinateur Urbs. Les députés PS proposent une alternative au plan de Manuel Valls. Réponse de l'intéressé, poings sur les hanches, et toujours ce même regard. "Vous savez qu'il reste des chaises libres dans le nouveau bureau d'Harlem Désir."Manuel Valls n'est pas homme à sourire depuis hier. Il y a deux manières de lire l'initiative de ces députés dévoilée par Le MONDE écrit Bruno Dive toujours dans SUD-OUEST. La plus flatteuse consiste à n'y voir que le juste juste exercice du droit d'initiative parlementaire. L'autre, plus pessimiste et sans doute plus réaliste en dit long en fait sur l'état de nervosité pour ne pas dire de crise qui s'est emparée du groupe PS.Ding dang dong ! En plein week-end pascal, ces députés viennent de lui sonner les cloches. Et Manuel Valls doit sans doute réfléchir selon Jean-Michel Servant du MIDI LIBRE, à la façon dont il va gérer la fronde. Un passage en force serait à l'évidence, très mal perçu sur les bancs du Palais Bourbon.Soit il accepte leurs propositions écrit Raymond Couraud de L'ALSACE, et ce sera interprêté comme une reculade. Soit il les rejette et il risque de les braquer.

La pression aujourd'hui, est en tout cas sur les épaules de Manuel Valls.Et au delà des propositions que Karine Berger, la députés socialiste des Hautes Alpes détaille à longeur de colonnes dans vos journaux ce matin. Il y a cet espoir que Rosalie Lucas du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE retient. Espoir de ces députés PS. C'est bien qu'on soit plusieurs à sortir du bois. Valls va peut-être revoir sa copie.Pas très optimiste, le trimestriel REGARDS voit dans tout cela la fin de partie du socialisme. Une chose a changé dans l'histoire de la gauche selon Laura Raïm. On est passé de l'égalité, mot talisman, à l'équité.L'égalité fonctionne entre tousse.L'équité introduit une différenciation entre les citoyens. Les droits dépendent maintenant de la situation sociale de chacun. Au premier abord, l'argument tient la route. Mais il est utilisé pour masquer la volonté de faire des économies. Il y a un risque avec les politiques qui ciblent les plus défavorisés. On va vers une société à deux vitesses. Ceux qui paient et ceux qui reçoivent explique à REGARDS, l'économiste Henry Sterdyniak. Les prestations pour les pauvres, sont de pauvres prestations.

Du plan d'économie au plan contre le djihadisme.D'après LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE, il sera présenté demain, en Conseil des ministres. Une 20aine de mesures au total, échaffaudées par le ministère de l'Intérieur.Nicolas Hénin et Didier François... deux des otages libérés l'ont dit, il y avait des francophones parmi leurs geôliers.Il s'agit de prévenir la radicalisation des jeunes qui veulent faire le djihad en Syrie notamment explique Jean-Dominique Merchet dans L'OPINION.Comment ?Résumé de Chirstophe Cornevin du FIGARO. Outre le rétablissement de l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs, une des dispositions phares permettra aux familles dont l'enfant surfe sur des sites ou fréquente une moquée fondamentaliste, d'alerter une structure susceptible de prendre en charge leur problème. Les jeunes pourront ainsi rencontrer en un même lieu, des psychologues des chercheurs et des services sociaux capables de répondre à leurs questions. Une campagne de sensibilisation sera également mise en place.Il reste un problème juridique de taille selon L'OPINION. On ne peut pas ouvrir une enquête sur la base d'éléments suggérant l'existence plausible d'une infraction. De même, il n'est pas légalement interdit d'aller combattre à l'étranger. Ce qui est illégal, c'est de rejoindre une organisation terroriste liée à Al Qaïda.Une source proche du dossier affirme au FIGARO que des crédits vont être débloqués. Reste à choisir le vecteur qui fera mouche.

Vladimir Poutine lui, fait mouche sur le dossier ukrainien.Il avance ses pions et son idée de Novorossiia. Nouvelle Russie traduit pas Véronika Dorman de LIBéRATION. C'est ainsi que l'on désignait, du temps des tsars, la partie orientale de l'Ukraine actuelle.D'après un ancien conseiller de Vladimir Poutine, c'est la mission historique de l'homme russe.Pour beaucoup d'experts américains, les dés étaient pipés d'avance. La Russie orchestre depuis le début, la déstabilisation rampante de l'Ukraine. Comment trouver la riposte? Jo Biden le vice président américain est en Ukraine pour la trouver écrit Laure de Mandeville du FIGARO. Mais le défi est colossal. Les Etats Unis et l'Europe n'ont rien vu venir. En fait, au Kremlin, on a théorisé depuis longtemps la partition de l'Ukraine.Et l'Europe, a t'elle bien géré la crise ukrainienne ? Question du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE à l'Allemand Martin Schultz président du parlement européen et qui vise la présidence de la Commission européenne après les élections de mai. L'Europe a fait ce qu'il fallait : ouvrir ses portes. Et on revient en arrière. C'est le président Ianoukovitch qui a refusé sous la pression de Moscou. La Russie a un droit de véto à l'ONU.Elle a annexé la Crimée au mépris du droit international. C'est innaceptable.Petite phrase jumelles en fin d'interview. Rien à voir avec l'Ukraine. Si vous devenez président de la Commission européenne, Pierre Moscovici sera t'il commissaire européen ? C'est un ami depuis très longtemps. Et le futur est inconnu. Elisabeth Guigou alors ? C'est une amie depuis très longtemps. Et, et le futur est inconnu.

On parlait tout à l'heure de la Syrie, futur inconnu aussi pour les otages.Sur RUE89, Philippe Rochot ex-otage, décrit ce rite immuable des libérations d'otages. Avec ces questions indiscrètes et naïves.Comment se reconstruit-on ? Les aventures d'otages sont des histoires toujours recommencées.Sur SLATE, Lucie Quillet s'interroge plus globalement sur le retour des journalistes des terrains de conflit.Celui qui en parle le plus facilement c'est Jean-Paul Mari, grand reporter au NOUVEL OBS. Et c'est trash. Une demi-douzaine de mes copains sont morts sur le terrain. 3 se sont pendus. Et un ou deux ont perdu la raison. Quand vous avez vécu un simulacre d'exécution, et les otages en ont parlé, c'est comme si on vous avait vraiment donné la mort explique Jean-Paul Mari. Le trauma est comme une balle à retardement dans le cerveau. Un jour ça explose et vous ne pouvez plus dormir. Alors vous buvez du café ou de l’alcool.L'alcool, chacun sa parade. D'autres repartent en reportage car le chaos est le seul endroit où ils se sentent bien. La prise en charge psychologique commence tout juste à exister. Ces reporters consultent de plus en plus. Mais ça reste tabou.«Notre travail c’est de parler de la douleur des gens... pas de la nôtre. Il y a une sorte de culpabilité à parler publiquement de ses sentiments face à ce genre de situation», explique Caroline Bourgeret qui avoue avoir craqué à son retour du Liban en 2006.

Allez prenons de la hauteur pour terminer.C'est toujours à lire sur SLATE.Dimanche prochain, débutera à Djeddah, en Arabie Saoudite, la construction du plus haut gratte-ciel du monde. Un kilomètre de hauteur,200 étages, 59 ascenseurs, des fondations de 60 mètres de profondeur, 80.000 tonnes d'acier,500 millions de mètres cube de béton. Budget : 1.23 milliards de dollars. Qui sera le maître d'oeuvre de ce projet pharaonique ? Ben Laden Group, entreprise de BTP fondée par... le père d'Oussama Ben Laden.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.