Fin août-début septembre, la presse nous expliquait comment bien préparer les enfants à la rentrée des classes... En octobre, les journaux nous ont indiqué comment parler aux enfants de la crise financière... En novembre, ils nous ont dit de quelle manière raconter aux enfants la Grande Guerre... Puis, depuis quelques semaines, ils nous informent de ce qu'il faut leur acheter comme cadeaux pour Noël... Et voilà maintenant les conseils pour qu'ils se requinquent au cours de leurs vacances... C'est à lire dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Quatre conseils pour qu'ils se retapent"... Conseils pour les aider à profiter de leurs vacances tout en récupérant du long trimestre écoulé... Papier signé Florence Deguen, qui a interrogé le docteur Manuel Maidenberg... Il est pédiatre à Paris... Premier conseil : faites retomber la pression, et destressez vous-même... Ne chargez pas le programme en les emmenant tous les jours au musée... Commencez bien plutôt par leur ficher la paix... Deuxième conseil (qui rejoint le premier) : pour les devoirs, attendez la semaine prochaine... Inutile d'ouvrir le cartable avant Noël : ils ont vraiment besoin de souffler... Non, vraiment : fichez-leur la paix ! Troisième conseil : faites-les dormir le plus possible, très longtemps le matin et pas trop tard le soir... Enfin, dernier conseil : doucement sur les écrans : la télé, les jeux vidéo... Un petit peu, d'accord, mais pas trop... Orientez-les vers d'autres activités... Faites-les sortir dehors... Suggérez-leur de dessiner... Bon courage avec les ados : franchement, ce n'est pas gagné... Et le pédiatre insiste : lecture, puzzle et tartines au miel, voilà ce qui leur faut... Avec des conseils pareils, si vous et vos enfants ne passez pas de bonnes vacances, c'est à désespérer ! Lui, il n'est pas désespéré, si l'on en croit les journaux... Il est serein, et, dans le même temps prêt à se battre... Plusieurs articles, ce matin, consacrés à Julien Coupat, toujours détenu, comme sa compagne, dans le cadre de l'enquête sur les sabotages des lignes SNCF... "Il est prêt à se battre"... Ca, c'est ce que dit son père, ce matin, dans France-Soir... Pour la première fois depuis qu'il est en détention, c'est-à-dire depuis plus d'un mois, Gérard Coupat a pu rendre visite à son fils samedi, à la prison de la Santé... "Il va bien... Je l'ai trouvé en forme... Et donc, dit-il, Julien est prêt à se battre contre cette injustice dont il est totalement victime"... "Il est serein"... Ca, c'est ce que dit son avocate, ce matin, dans Libération... Elle s'appelle Irène Terrel... Et elle a de nouveau rencontré son client hier... Elle l'a donc trouvé très serein... "même si, dit-elle, il a un sentiment d'impuissance... Il lit la presse, et il se voit dépossédé de sa vie : des photos de lui sont parues dans la presse, photos que sa famille n'avait pourtant jamais divulguées"... Sentiment d'impuissance, parce qu'après que le juge de la liberté et de la détention a ordonné sa libération vendredi, dans la foulée, le Parquet a fait appel : un appel suspensif, empêchant de facto sa libération... "Ce n'est pas acceptable", commente l'avocate, qui estime que, "symboliquement, ce qui se passe dans ce dossier est très grave... Le jour des interpellations, dit-elle, il y a eu une violation de la présomption d'innocence de la part de la ministre de l'Intérieur, alors que les perquisitions n'étaient même pas finies... Des gens ont été traînés dans la boue... Il y avait, poursuit-elle, une procédure à visée politique... Mais aujourd'hui, la procédure est en miettes"... "Le dossier Tarnac se dégonfle encore", titre du coup L'Humanité... qui rapporte, pour sa part, les propos du père de Yldune, la compagne de Julien Coupat, détenue comme lui depuis plus d'un mois... Lui également a pu enfin la voir, et raconte qu'elle va bien, même si, dit-il, son statut de détenue particulièrement surveillée lui vaut d'être réveillée toutes les deux heures... Dans la presse, ce matin, les parents et l'avocate de ceux qu'on a trop rapidement appelés "terroristes" continuent donc de dénoncer un complot... La demande de remise en liberté de Yldune doit être examinée aujourd'hui ou demain... Le référé-détention de Julien Coupat sera également examiné demain... Pour vous, Jean-Christophe Cambadélis, il faut qu'ils soient libérés ? (...) Dans France-Soir, en tout cas, le père de Julien Coupat explique qu'il espère bien passer Noël avec son fils à la maison... Et Julien Dray, quel Noël passera-t-il ?... On peut se poser la question, à la lecture des journaux qui, tous ou presque ce matin, reviennent sur l'enquête qui vise le député PS de l'Essonne... Une enquête préliminaire sur des mouvements de fonds suspects à partir des comptes des "Parrains de SOS-Racisme" et de l'organisation lycéenne la FIDL... "Dray perplexe", titre Libération... "Dray dans de beaux draps", commente L'Huma... "Dray dans ses bottes", s'amuse France-Soir... Tandis que Le Parisien-Aujourd'hui en France propose une interview de l'intéressé... interview dans laquelle il affirme qu'il va se mettre un peu en retrait des instances du Parti Socialiste... Il veut bien ne plus siéger pendant un certain temps au Bureau national... "Mais il est pour l'instant exclu, dit-il, que j'abandonne mes fonctions"... Bref, "il ne démissionnera pas du PS", titre le quotidien... Lequel revient par ailleurs sur ce qu'il appelle "les coûteuses marottes de Juju"... à savoir, sa passion pour les stylos de collection, pour les appareils photo de collection... et puis surtout pour les montres : les montres suisses de préférence... Julien Dray parcourt les horlogers et les brocantes pour trouver la perle rare, la revendre puis en acheter une autre... un véritable business qui, jure-t-il, lui permet d'assouvir sa passion légalement... "D'autres investissent dans les tableaux ou les voitures... Moi, souffle-t-il, ce sont les montres : c'est ma vie"... Mon confrère Eric Hacquemant se souvient même que, pendant la dernière campagne présidentielle, alors que Nicolas Sarkozy portait sa Rolex pendouillant au poignet, Dray, en fin connaisseur, n'avait pu s'empêcher de râler : "Il ne sait même pas la porter !"... Dray qui, toujours dans Le Parisien, raconte les réactions de ses amis socialistes depuis que l'affaire a éclaté... Il regrette que Martine Aubry n'ait pas repris contact avec lui : il estime que c'était son devoir... En revanche, il a reçu des SMS de Ségolène Royal et de François Hollande... On apprend également que vous-même, Jean-Christophe Cambadélis, vous-même vous lui avez écrit : vous étiez prêt pour aller boire un coup ou aller casser une petite croûte... C'est toujours d'actualité ? (...) Sinon, pour ses vacances, Julien Dray peut aussi se venger sur la lecture, sur les puzzle et les tartines au miel... Un dernier mot de politique... c'est dans le même journal... Le commentaire de Patrick Devedjian, à la suite de sa réélection à la tête de l'UMP des Hauts-de-Seine... Il avait un challenger, et il ne l'a devancé que de 44 voix... "C'est normal, a-t-il dit : c'est la première fois qu'avait lieu une élection vraiment démocratique à l'UMP dans ce département"... message à Charles Pasqua, au couple Balkany... et à Nicolas Sarkozy, son prédécesseur direct à la tête des Hauts-de-Seine... Et vive donc la démocratie ! Les autres titres de la presse, ce matin... Dans les journaux, il est d'abord question de solidarité... "La solidarité du grand large", titre ainsi La Croix... qui revient sur le sauvetage de Yann Eliès, marin accidenté sur le Vendée Globe... Il a été récupéré par la marine australienne... un sauvetage qui, d'après le quotidien, est une nouvelle illustration de la fraternité des gens de mer... "La fin du calvaire de Yann Eliès", titre pour sa part à sa Une Le Figaro... avec grande photo du skipper breton, et témoignage d'un autre skipper : Marc Guillemot, qui fut son ange gardien durant 48 heures... Guillemot raconte son bonheur de voir Eliès enfin rapatrié sur terre... "C'est, dit-il, mon cadeau de Noël"... Noël qui fait évidemment la Une d'une bonne partie de la presse, à trois jours du réveillon... "Fêtez Noël sans gaspiller", annonce ainsi Sud-Ouest... qui suggère quelques recettes pour tenter de concilier bon repas et développement durable... "Moins de CO² dans la hotte", annonce dans le même esprit Le Figaro... qui propose une sélection de cadeaux qui ne nuisent pas à la planète : du lustre en bois flotté au Solex électrique, en passant par la fontaine à eau gazeuse... Je ne sais pas bien à qui ça peut faire plaisir, de recevoir une fontaine à eau gazeuse... Mais bon, c'est écolo... Plus, en tout cas, que la fameuse dinde au whisky, dont ce matin Libération nous rappelle la recette... Peut-être la connaissez-vous déjà... Les autres, écoutez bien... Acheter une dinde d'environ 5 kilos et une bouteille de whisky... Après une debi-beurre, dituber jusqu'au bour... Ouvrir la borte, rebourner, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l'autre sens... Se reverdir 5 ou 6 verres de whisky... Buire, non luire, non cuire, la bringue bendant gatre heures... Se rebercer une une bonne goulée de bisky... Rabasser la binde (l'est tombée bar terre)... L'ettuyer et la vettre sur un blat, un clat, enfin bon sur une assiette... Et si jamais ça ne marche pas, une bonne tartine au miel...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.