J - 3 avant Noël Et de l'avis du SudDeustsche Zeitung ce matin, à 3 jours de Noël, les banques sont au paradis.Car Mario Draghi a joué hier, au Père Noël reprend à sa Une La Tribune.La banque centrale européenne a procédé à une opération de refinancement inédite. La BCE va leur prêter 489 milliards d'euros au taux attractif de 1%. Pas sûr pour autant, écrit le journal, que leur sort soit résolu. Mais il fallait bien assurer leur liquidité explique Isabelle Croizard. Car ce sont elles, les banques, les responsables de 75% du financement de l'économie de la zone euro.Il n'empêche.2012 ne s'annonce pas bonne pour les grands groupes industriels poursuivent les Echos. La demande risque de chuter. Les crédits bancaires vont devenir rares et coûteux. Conclusion sous la plume de Denis Cosnard, la prudence s'impose. Et certains ont dores et déjà décidé de freiner les investissements et les embauches.Mais ce ne sera pas le cas pour tout le monde croit savoir La Croix. D'après Géraldine Houot, Michelin s'apprêterait à embaucher 700 personnes l'an prochain en CDI en France. Les recrutements ont d'ailleurs, déjà commencé via une méthode innovante : les connecting days. Concrètement, les annonces sont passées sur les réseaux sociaux et les grandes écoles. 150 personnes ont été retenues pour l'instant. Et la première série d'entretien s'est passée à Lyon, la semaine dernière, dans un bar restaurant. Les candidats ont été reçus par groupe de 3-4, et coatchés pour préparer leur entretien. L'histoire ne dit pas combien ont été retenus au final.

J-3 avant Noël, pour les autres cadeaux, ceux sous le sapin. Avec cette question posée par Denis Pobel dans son blog : "Y'aura t'il de la dette à Noël ?Pourvu en tout cas... qu'il n'y ait pas de dégradation dans la hotte du Père Noël. "Voici d'ailleurs, les cadeaux que nos chers enfants ont coché sur leurs listes. Inventaire à la Prévert à découvrir dans le Petit Quotidien. Le journal pour enfants a reçu 449 listes. Les jeux de sociétés sont les plus plébiscités. Arrive en 2ème, les toupies. En 3 seulement, les jeux vidéos. Petits menteurs... En 4, les poupées. En 5, les loisirs créatifs. Dernier de la liste, attention parents vous êtes mal si c'est ce que vous avez prévu : les déguisements.Mais chers enfants, sachez quand même, que ces jouets sont majoritairement fabriqués en Chine. L'empire du milieu produit 80% des jouets vendus à travers le monde. 60% de ceux qui sont importés en France. L'article est à lire sur le site Owni.fr. Et Fabien Soyez de raconter le sort misérable des 4 millions d'ouvriers chinois. Dans l'usine qui fabrique les voitures Hot Wheels, par exemple, ils travaillent 12 heures par jours, 6 jours par semaine pour des salaires qui heures supplémentaires comprises, ne dépassent pas les 327 euros. Effrayant, quand on sait que l'usine a exporté l'an dernier plus de 30 millions de dollars de jouets. Dramatique, quand on sait que les employés manipulent sans protection, des produits chimiques dangereux.

Noël, c'est aussi parfois des cadeaux improbables. Comme par exemple, l'argent donné en cadeau. Mais pas n'importe lequel. Dans la Voix du Nord, Stéphane Zorn raconte l'histoire de ce leg surprise laissé à sa mort par un habitant de Cambrai à la mairie. Le cadeau a été déballé lundi soir, au conseil municipal. 300.000 euros. Seul souhait émis par le légataire... Qu'une partie soit consacrée à la médiathèque. Car l'homme ancien bibliothécaire, était un passionné d'ancien manuscrit.Mais il y a des legs qui sont parfois plus surprenants. Exemple toujours à lire dans la Voix du Nord, avec cette femme originaire de Tourcoing qui en 2009, a légué une partie de sa fortune à 300 personnes. Des gens qu'elle appréciait ou qui lui ont rendu service comme ces salariés d'une entreprise de transports par bus. Plus insolite et j'en terminerai là.En 1942, un docteur en médecine a légué ses valeurs de bourse à la ville de Saint Omer. Il y mettait une condition : que les fonds servent à doter tous les 5 ans, une jeune fille sans ressources, consentant à épouser un aveugle pour l'assister et le consoler dans son malheur.

Quoi d'autre dans la presse ? La proposition de loi débattue à l'assemblée aujourd'hui, sur la pénalisation du génocide arménien. On l'a dit hier. Ankara est en colère. La presse turque en fait ses gros titres. Mais le génocide arménien est un fait historique réplique ce matin, AZG Daily, quotidien arménien.Et le Monde de relayer la pensée sensible des Arméniens de Turquie. Guillaume Perrier s'est rendu dans la région de Dersim dans l'Est de la Turquie. Là où en 1915, des milliers d'Arméniens de l'empire Ottoman ont été massacrés. Le fleuve Munzur était rouge de sang raconte un homme.Après, les survivants ont été islamisés. Leurs noms ont été changés. Des villages entiers convertis. Cet homme est un de leurs descendants. Et il revendique aujourd'hui, ses racines arméniennes. Il veut reprendre son nom. Mais ses enfants lui ont demandé d'attendre encore un peu qu'ils terminent leurs études. Trouver du boulot avec un nom arménien : c'est difficile.

Il y en un dont le nom ne pose aucun problème pour trouver du travail. C'est David Beckham.Jacques Camus dans la République du Centre s'en offusque même. Il n'y a que la masse crétinisés des fanatiques pour applaudir. L'argent du foot n'a pas d'odeur. Et pourtant, on sait qui est derrière ce transfert à 800.000 euros par mois au PSG. C'est l'émir du Qatar. L'émir qui fait peur écrivent Christophe Boltanski et Vincent Jauvert dans le Nouvel Obs. Le sport est sa grande affaire. Mais pas que... La minuscule monarchie du Golfe a joué un rôle clé dans les révolutions arabes. Via sa télé, Al-Jézira. C'était le seul moyen pour rayonner au niveau mondial, reprend le Nouvel Obs. Via l'argent aussi. Il a arrosé toutes les révolutions. Dans quel but ?La question hante aujourd'hui, les chancelleries. Par qui le Qatar veut-il remplacer les tyrans d'hier

Avec Nicolas Sarkozy, il avait préparé dans le secret, la guerre contre Kadhafi. Mais il n'a pas apprécié que le chef de l'Etat français ne l'invite pas à venir avec lui en Libye en septembre dernier. Pas plus qu'il n'a apprécié que lors d'une réunion à huis clos, Nicolas Sarkozy mette en garde les dirigeants de la rébellion. Ne vous laissez pas faire par les Qataris a dit le chef de l'Etat. Il ne faut pas qu'il vous impose son agenda. L'émir qui voulait se faire aimer de tout le monde a toujours des ennemis poursuit l'Obs. Qu'importe, il veut rester le deus ex-machina du printemps arabe. Son nouveau champ de bataille ? La Syrie.

Ciel mon avion ! C'est quoi ça ? C'est à lire dans les pages grand angle de Libé. Le saviez vous ? Dans 9 vols sur 10, les pilotes gèrent un incident non répertoriés dans les manuels. L'académie de l'air et de l'espace vient de tenir un colloque. Et le résultat fait peur. Les imprévus vont du plus grave, avec la perte de plusieurs moteurs, au plus grotesque. Deux pilotes sortent ensemble du cockpit. La porte de sécurité se referme derrière eux. Au final, ils doivent l'ouvrir à la hache. Véridique.Rassurez vous avant que ça ne vous arrive. Les statistiques montrent qu'un passager devrait prendre l'avion quotidiennement, pendant 15.000 ans avant d'avoir un accident.Il n'empêche, il faut intégrer l'improbable. On se rappelle de l'histoire de cet avion cargo dont les deux moteurs se sont détachés en même temps, en plein vol. Le pilote a réussi à atterrir sur la base militaire d'Istres dans les Bouches du Rhône, en l'apercevant de manière fortuite à la sortie des nuages. Vive l'humain. Et pourtant, certains constructeurs continuent de parier sur l'avion tout automatisé. Pas pour tout de suite, s'il vous plait.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.