Bachar el Assad a-t-il gagné la guerre ? - les peurs du Figaro : la gauche veut changer notre vie privée - les Français au supermarché en 2013 - N. Sarkozy a payé son amende - Chinaleaks - Dutronc : "je me suis mal comporté avec Romy Schneider"

Ce n'est pas tous les jours que les Unes de La Croixet de L'Humanitése ressemblent. En première page ce matin, une même image. Elle a été prise par un photographe de l'agence Reuters, Ammar Abdullah. Un homme tient un petit garçon dans ses bras, on imagine que c'est son fils. Il court dans les gravats et la poussière. Simple légende : hier, à Alep, après un bombardement.

Une de Libération 22.01.2014
Une de Libération 22.01.2014 © Radio France
Conférence de paix sur la Syrie,[ "L'obligation de résultat", titre ](: http://www.humanite.fr/monde/dans-lhumanite-ce-mercredi-syrie-lobligation-de-re-557526)_[L'Humanité](: http://www.humanite.fr/monde/dans-lhumanite-ce-mercredi-syrie-lobligation-de-re-557526), "_ Le face à face diplomatique" pour _La Croix_ . Ca se passe en Suisse, à Montreux puis à Genève. La presse n'est pas très optimiste sur l'issue de ces négociations, c'est le moins qu'on puisse dire : "Syrie, l'impossible paix", titre _Libération_ , "Un si fragile espoir de paix" pour _Ouest France_ , à peine moins pessimiste. Mais au moins, cette conférence en Suisse amène les journaux à s'arrêter sur ce conflit syrien. Une image sous la plume de Georges Malbrunot dans _Le Figaro_ : à trois kilomètres du centre de Damas, des Syriens affamés doivent faire griller des rats pour survivre. Ils habitent Mouadamiya, quartier rebelle assiégé par l'armée depuis plus d'un an. "Encercler une zone rebelle, la bombarder, faire sortir les civils et la pilonner encore en affamant les insurgés qui s'y cachent : la stratégie d'étouffement menée par le régime porte ses tristes fruits, écrit Malbrunot. En apparence du moins." **Bachar el Assad est-il en train de gagner la guerre ?**
bachar al assad exclut à nouveau toute discussion sur un éventuel départ
bachar al assad exclut à nouveau toute discussion sur un éventuel départ © reuters
Naguère donné pour perdu, il connait un second souffle pour[ Jean-Pierre Perrin dans Libération. "Second souffle trompeur"](http://www.liberation.fr/monde/2014/01/21/bachar-al-assad-un-second-souffle-trompeur_974601). Résumé des dernières semaines et derniers mois : la reprise de la ville stratégique de Koussayr, près de la frontière libanaise, la rébellion qui ne parvient pas à avancer sur le centre de Damas, et qui est en recul à Alep. Stratégie du régime : faire monter les extrêmes. Dès le départ, lorsqu'il a tout fait pour que la révolte bascule dans une guerre civile. Aujourd'hui encore, pour diviser les rangs rebelles. Remarque d'un diplomate occidental : "C'est étonnant de voir les appareils du régime survoler sans rien faire les positions du plus fanatique des groupes islamistes (l'Etat islamique en Irak et au Levant) mais bombarder avec des barils de pétroles enflammés les populations civiles 20 kilomètres plus loin." Résultat : les pays occidentaux ont renoncé pour l'instant à fournir une assistance militaire à la frange modérée de l'insurrection, de peur que les armes tombent entre les mains de djihadistes. Second souffle, donc, mais trompeur : Bachar el Assad est dans une fuite en avant qui ne mène nulle part. En 2012, l'envoyé spécial de l'ONU en Syire lui avait dit "Vous allez perdre, l'opposition va gagner mais ce sera au prix de la destruction de Damas." Bachar el Assad avait répondu : « Je vais l'emporter, c'est l'opposition qui va perdre, mais c'est vrai que ce sera au prix de la destruction de Damas. » **Dans l'actualité politique : la droite est-elle déboussolée ?**
Une du Canard enchaîné
Une du Canard enchaîné © Radio France
_Le Canard enchainé_ prête ces propos à Jean-François Copé à propos du pacte de responsabilité : "Hollande nous a mis dans une sacrée merde. Il est difficile de s'opposer à ce que nous avons nous-mêmes proposé ou fait et qu'il reprend à son compte aujourd'hui" Le pacte de responsabilité, mais aussi, la réduction du nombre des régions ou encore l'amendement sur l'IVG... Sur tous ces sujets, la droite est divisée et peut-être en effet déboussolée. En première page du Figaro ce matin, ["Mariage, genre, IVG, euthanasie : quand la gauche veut changer notre vie privée. Le gouvernement mise sur les réformes de société pour diviser la droite. »](: http://www.lefigaro.fr/politique/2014/01/21/01002-20140121ARTFIG00525-la-gauche-repasse-a-l-offensive-sur-les-questions-de-societe.php) [L'éditorial d'Yves Thréard est intitulé "Non à la rééducation".]( http://blog.lefigaro.fr/threard/) On se croirait en Chine du temps de Mao…. Et Thréard mélange un peu tout sous ce chapeau : "Homme ou femme en France, ne formerons-nous bientôt plus qu’une espèce d'être asexué (ni mâle ni femelle ni père ni mère), non identifié (ni blanc ni noir ni jaune) et privé de toute vie intime ? C'est peut être exagéré, mais c'est à se le demander depuis 18 mois que la gauche est au pouvoir. Dans un tourbillon orwellien, nombre de nos repères, si nous n'y prenions garde se déroberaient sous nos pieds. L'heure est à la rééducation des mentalités." **Dans _Les Echos_ , enquête dans nos caddies :**
caddies
caddies © CC KoS
[« Comment les Français ont consommé en 2013 »](http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0203257930476-comment-les-francais-ont-consomme-en-2013-644605.php). Le quotidien économique reprend l'enquête de[ l'institut Nielsen](http://www.nielsen.com/fr/fr/news-insights.html) sur les achats en supermarchés, hypermarchés et magasins de hard discount l'année dernière. Les achats non alimentaires (les jouets, articles de maisons et autre produits de loisirs) sont en baisse. Mais dans l'alimentaire, les ventes sont en hausse. Ce qui est en baisse au rayon alimentaire, ce sont les prix. Et nettement : -7% sur les yogourts, -5 sur les eaux, -4 sur les céréales. Presque tout est à la baisse, excepté l'alcool et les viandes surgelés. Alors les clients des super et des hypermarchés en particulier, se sont accordés des plaisirs. En volume, les produits dont les ventes ont le plus augmenté, ce sont les rhums, les chips, les foies gras frais, les miels et les confiseries en sachet. Encore quelques tendances : les « hard discounters » (Lidl et autres Aldi) continuent de perdre du terrain, les « marques distributeurs » (les produits estampillés Carrefour ou Leclerc) ont connu une mauvaise année. Ce qui a tiré la consommation, ce sont à la fois, les monstres de l'alimentaire (Coca, Nestlé) et des petits producteurs locaux. La crise des lasagnes à la viande de cheval a laissé des traces. Les plats italiens préparés sont parmi ceux dont les ventes baissent le plus. Résumé de toutes ces tendances sous la plume de Philippe Bertrand, pas celui de France Inter, celui des _Echos_ : en 2013, dans les magasins de hard discounts, les super et les hypermarchés, « les Français ont consommé meilleur pour moins cher et en même quantité » **Quoi d'autre dans la presse ?** Nicolas Sarkozy a payé son amende. Après le rejet de ses comptes de campagne, il devait plus de 500.000 Euros au Trésor. Facture acquittée en octobre. [C'est à lire sur _Mediapart_ , documents à l'appui.](http://www.mediapart.fr/journal/france/211213/lamende-de-sarkozy-et-son-recouvrement-un-secret-bien-garde) Le site se demande si c'est lui ou l'UMP qui a payé. [Après Wikileaks et Vatileaks, voici Chinaleaks. C'est à lire sur _lemonde.fr_ et dans Le Monde en kiosque ](http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/21/les-revelations-chinaleaks-le-texte-en-chinois_4352116_3234.html)cet après-midi ainsi qu’une pléiade de journaux internationaux. Comment l'élite chinoise (les « Princes rouges de Pékin ») place son argent sur des comptes off shore, notamment aux Iles vierges britanniques. Plus de 20.000 clients originaires de Chine ou de Hong Kong seraient liés à des compagnies offshores dans des paradis fiscaux. **Et Jacques Dutronc** [Le nouveau numéro de _Vanity Fair_ est en kiosque aujourd'hui. A la Une : Romy Schneider et son histoire d'amour secrète avec Jacques Dutronc. ](http://www.vanityfair.fr/actualites/france/articles/quand-jacques-dutronc-raconte-a-vanity-fair-son-amour-secrete-avec-romy-schneide/2118) Le chanteur s'est confié à Michel Denisot et Jean-Luc Douin. Il les a reçus chez lui en Corse à Monticello. Denisot raconte les coulisses dans l'édito. Tout commence à la mode Dutronc : « Il est 18h, Jacques Dutronc rallume son Cohiba. Les dix chats mangent leurs croquettes du soir dans leur salon particulier. Au deuxième verre de Conseillante (un Pomerol) 2007 qu’il juge inférieur au 2009 – ‘’il sent l’eau de mer, ça doit venir du transport en bateau’’ - je vais enclencher le magnéto. Sujet : Romy Schneider». Et la conversation se fait plus solennelle.
Capture d'écran d'extrait de l'Important c'est d'aimer
Capture d'écran d'extrait de l'Important c'est d'aimer © Radio France
Dutronc raconte avec une très grande précision cette histoire d'amour nouée et dénouée sur le tournage du film «[ L'important c'est d'aimer]( http://www.imdb.com/title/tt0073155/) » d'Andrzej Zulawski, dans les années 70. Romy Schneider : « Rien à voir avec les autres actrices, factices, pasteurisées, dit Dutronc. Tu lui balançais une lampe d'éclairage dans la gueule, elle te renvoyait un rayon de lumière encore plus fort. Là, tu te tais ! Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi malheureux. Je me suis mal comporté, je me suis laissé embarquer dans une histoire d'amour avec elle. L’attirance était là. Mais je ne l’ai pas respectée. (…) J'étais pris dans un truc incontrôlable. Devant un tel pouvoir, on est déstabilisé. Et je ne suis pas l'abbé Pierre. A la fin du tournage, je n'ai pas été très honnête. Parce que Françoise (Hardy) c'est Françoise. Je n'allais pas la quitter pour Romy Schneider. C'était une femme blessée et en tournant ce film là, j'en ai blessé une autre : la mienne. » Bande annonce de "L'important c'est d'aimer" :
Quelque temps après, les acteurs de l’important c’est d’aimer se sont recroisés à la cantine des studios de Boulogne Billancourt : « J’ai pris un coup de vieux. J’ai été lâche. Je ne suis pas allé la voir. » A demain
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.