"Le long martyre de l'indépendance"... C'est le constat de L'Orient-Le Jour, après l'assassinat de Pierre Gemayel hier, à Beyrouth... Le quotidien libanais constate que les terroristes ont changé de méthode... "Des balles dans la tête à bout portant, au lieu de voitures piégées... Mais un but sordide qui reste le même : empêcher l'aboutissement de la plus formidable des marches de l'histoire libanaise... Pierre Gemayel est tombé pour le Liban, à 34 ans... Et les funérailles du jeune ministre s'annoncent comme un nouveau 14 mars", prévient le quotidien de Beyrouth... 14 mars, en référence au 14 mars 2005... la grande manifestation dans le centre de Beyrouth, un mois après l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri... la marche du 14 mars pour le départ des soldats syriens... L'Orient-Le Jour qui souligne que "pour toutes les grandes capitales du monde, ce drame est l'occasion d'afficher un indéfectible soutien au gouvernement Siniora"... Mais au-delà de la condamnation unanime, dans la presse ce matin, c'est l'inquiétude... L'éditorial d'El Watan, par exemple... "Le pire est à venir, dit-on encore au Liban... Et ce pire, que les Libanais n'éprouvent aucun mal à décrire pour l'avoir vécu pendant 15 ans, s'est précisé hier après ce nouvel assassinat politique"... Dans le Daily Telegraph... "Le meurtre du ministre libanais augmente les craintes de guerre civile"... En Italie, le Corriere della Sera s'inquiète des désordres, à Beyrouth, qui ont suivi l'annonce de l'assassinat de Pierre Gemayel... Et le quotidien rapporte, en Une, les paroles de son père, l'ancien Président Amine Gemayel : "Nous ne voulons pas nous venger"... Dans la presse française... la Syrie montrée du doigt... En Une du Figaro par exemple... "L'ombre de la Syrie derrière le meurtre de Pierre Gemayel"... "L'ombre de la Syrie", reprend Ouest-France... parce que, explique Joseph Limagne, "Pierre Gemayel fut l'un des chefs de file de cette révolution du Cèdre, que Damas n'a jamais digérée... En deux ans, 15 personnalités, hostiles à la mainmise de la Syrie sur le Liban, ont été victimes des tueurs"... Alors, c'est sûr, écrit Hervé Chabaud dans L'Union, "il s'agit d'un crime d'Etat, dont le seul but est de plonger le Liban dans une autre guerre civile, capable de mettre à feu et à sang tout le Moyen-Orient"... La Syrie, c'est "paroles de paix et actes de guerre", résume Jacques Guyon dans La Charente Libre... Et c'est pour ça, analyse Georges Latil dans La Provence, que "la communauté internationale se doit de réagir immédiatement face à cet acte qui vise à saboter les efforts engagés dans ce noeud planétaire stratégique"... Malgré tout, Hubert Coudurier, dans Le Télégramme, ne peut s'empêcher d'espérer... "Paradoxalement, écrit-il, ce nouvel assassinat pourrait conforter le gouvernement Siniora, qui n'entend pas se laisser terroriser, et devrait poursuivre dans la voie du printemps libanais avec l'appui du Conseil de Sécurité de l'ONU"... Et pour conclure, l'éditorial de Pierre Haski, dans Libération... Il décrypte le message de cet assassinat... Et le message, eh bien c'est "ne touchez pas à la Syrie !"... un message qui, selon l'éditorialiste, va au-delà de cette affaire... Il vise également les Etats-Unis, sur le thème : "Faut-il punir Damas pour les crimes du Liban, ou demander l'aide de la Syrie en Irak ?"... Faudra-t-il choisir entre la justice et la real-politik ?... entre la vérité et le cynisme ?"... On quitte le Proche-Orient pour un autre voyage... Celui que vous propose France Inter aujourd'hui, au sein de la droite française... Parce que, sur ce thème, vos journaux ne sont pas en reste ce matin... A J-151 du premier tour de l'élection présidentielle, Le Figaro l'affirme... "Sarkozy, grand favori des sympathisants UMP"... "3 sympathisants UMP sur 4 voient en Nicolas Sarkozy le meilleur présidentiable de la droite... 66% souhaitent qu'il obtienne le soutien du parti pour la Présidentielle", selon un sondage BVA pour Le Figaro et LCI... Avec 15 et 11%, Michèle Alliot-Marie et Dominique de Villepin arrivent loin derrière... Le Figaro qui constate que ce sondage intervient alors que les députés UMP se réunissent ce matin pour tenter de favoriser un apaisement entre les trois principaux membres du gouvernement... Le Figaro qui révèle que Jacques Chirac a reçu lundi le ministre de l'Intérieur et celui de la Défense, pour les inviter tous deux à calmer le jeu... Oui, constate Libération, "Jacques Chirac se place au-dessus de la mêlée"... Libé pour qui "la guerre des prétendants met l'UMP à cran"... Et c'est bien la question en Une de Nice Matin... "Comment désamorcer la guerre des prétendants ?"... Une guerre qui énerve tout le monde... La Provence fait état de l'agacement de la base... "Les militants de l'UMP, à Marseille et à Aix, sont dans tous leurs états", constate le journal... "Pour certains, c'est une guerre des gangs... D'autres fustigent ceux qui pensent à soigner leur ego plutôt que les maux de la France"... Il n'y a pas que les militants qui s'énervent... Dans Le Républicain Lorrain, Philippe Waucampt rapporte "la révolte des députés UMP, dont certains, en menaçant de ne pas voter le budget, ont signalé à quel degré d'exaspération ces intrigues de cour étaient en train de les porter"... "Mais aussi, voilà ce qui arrive lorsqu'on ne sait pas choisir à temps", commente Pierre Taribo dans L'Est Républicain... "Nicolas Sarkozy voulait être à la fois numéro 2 du gouvernement, président de l'UMP et champion reconnu de la droite... C'était trop pour un seul homme, incapable de prendre du champ par rapport à une activité gouvernementale qui l'affaiblit... Car, analyse l'éditorialiste, on ne peut pas jouer les officiers sur le pont du navire villepiniste et préparer, sur le thème de la rupture, sa propre candidature à l'Elysée"... Alors donc, l'UMP aurait bien besoin d'un arbitre... Sauf que... arbitre, par les temps qui courent, c'est peut-être suspect... Dans L'Equipe... "Un escroc fait trembler le foot français"... "Une sale affaire", explique le quotidien sportif... C'est en fait une vieille histoire qui rebondit... l'histoire d'une escroquerie révélée par l'ancien arbitre Michel Vautrot en 2003... une affaire de trafic de téléphones, d'ordinateurs et de vêtements de sport, au profit des arbitres de haut niveau... Mais Michel Vautrot n'avait pas été entendu... Et il avait démissionné de son poste de directeur technique national de l'arbitrage... Sauf qu'aujourd'hui, l'affaire Pettinato... du nom de l'intermédiaire louche... rebondit, explique L'Equipe... L'homme a été mis en examen pour escroquerie dans une affaire immobilière à Nice... Et c'est cette mise en examen qui fait trembler plusieurs arbitres français de premier plan... L'Equipe qui explique que cette affaire intervient dans un contexte de malaise général de l'arbitrage français... conséquence d'un laisser-aller regrettable de la part de ses dirigeants... Cela dit, la Ligue de football professionnel reste sereine... Son président, Frédéric Thiriez, confie à L'Equipe qu'il a personnellement porté plainte dans cette affaire... Un bon James Bond pour remettre tout ça d'aplomb... "Casino Royale", de Martin Campbell, sort aujourd'hui sur les écrans français... Et bien sûr, vos journaux s'emparent du mythe... "Un coup de jeune pour James Bond", s'enthousiasme Le Républicain Lorrain... Pour Le Figaro, Daniel Craig incarne "un James Bond semblable et différent"... "un épisode pour refonder le mythe 007", explique le journal... Et Le Monde explique... "Casino Royale", c'est la naissance du héros... un récit d'initiation, où le Bond d'avant Bond, espion brutal et tueur faillible, gagne durement ses galons d'agent double zéro"... Le Monde qui constate qu'une semaine après la sortie du film en Angleterre, la majorité des critiques ont salué la performance, même si quelques-uns rechignent et regrettent l'humour, la suavité et l'élégante légèreté des Bond d'antan... "Qu'est-ce qu'un Bond sans les yeux qui pétillent ?", demande ainsi un journaliste du quotidien The Independent... Mais en Angleterre, le public a suivi : dès le premier jour d'exploitation, "Casino Royale" a battu le record de recettes pour un 007... Et cela semble bien parti pour suivre le même chemin en France... "Un Bond est né", pour Télérama... Pierre Murat salue "un grand cru... Les débuts de l'agent 007 sont convaincants, sans girls ni gadgets"... Et pourtant, raconte Daniel Craig dans Le Parisien, "j'en ai pris plein la gueule... On m'a trouvé trop blond, trop petit... J'avais les dents cassées... On m'accusait, avant même le tournage de la première scène, d'être un futur mauvais James Bond"... Daniel Craig, trop blond pour un James Bond... C'est ce que l'on appelle de la discrimination... "Une discrimination à l'embauche enfin mesurée", se réjouit L'Est Républicain... Dans Libération, ce titre : "En France, sur le marché du travail, on est vieux de plus en plus jeune"... Parce que "l'âge et l'origine sont les principales sources de discrimination à l'embauche dans notre pays", confirme Les Echos... "un résultat qui vient d'un test... 6.500 curriculum vitae envoyés à plus de 1.000 entreprises... La société d'intérim Adia dresse ainsi un état des lieux d'une finesse inédite sur ces discriminations", rapporte le quotidien économique... "une étude qui montre que les plus de 45 ans et les personnes de couleur sont 3 fois moins souvent convoquées à un entretien qu'un trentenaire blanc"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.