Le Charbonnay né de la vigne poussée sur un terril arrive chez les cavistes, la Voix du Nord. Le Pape parlera de paix à Nagasaki la chrétienne atomisée, deux fois martyre, la Vie, la Croix. Soulages à 5 ans dessinait de la neige par contraste en badigeonnant de noir une feuille de papier, le Magazine des arts.

On parle de bouteilles...

Cinq cent bouteilles de charBonnay, avec un b comme charbon, un vin blanc produit de la vigne plantée sur un terril d'Hailicourt, dans le Bruaysis, sur une colline faite des déchets des mines d'antan, qui sont un sol sec et chaud, l'idéal, des bouteilles de charbonnay cuvée 2018 qui seront commercialisées enfin d'ici quelques jours chez des cavistes du Nord et du Pas de Calais. Cette première émouvante fait la Une de la Voix du Nord. Et quand ailleurs s'étalent les conflits et les doutes, quand les disputes sur la retraite font les unes du Figaro des Echos, ce vin clairet du Nord est-il une simple anecdote, ou l'orée d'un nouveau monde, il est bon de respirer un avenir.   

Je lis dans la même VDN qu'à Haubourdin, une vieille usine va être partiellement rasée, elle n'est plus rentable   dit son propriétaire Cargill, géant de l'agroalimentaire qui y fabrique de l'amidon, 183 postes sur 315 vont être supprimés, Yohann a les yeux rouges, il travaille de nuit, son poste va être supprimé, "on ne va pas pleurer devant les gens" dit-il, et ce n'est pas la première histoire d'usine qui tombe que je lis ainsi mais à chaque lecture les larmes sont nouvelles, comme le vin...  

On parle aussi de Dieu dans les journaux... 

Et on parle intelligemment des hommes devant de Dieu. Après le Figaro magazine la semaine dernière dont le très bon dossier est en ligne, Libération s'enthousiasme pour le Coran des historiens, une somme de 3000 pages, cinq ans de travail, pour passer le livre sacré et si mal connu de l'Islam au crible de l'histoire, et voir qu'il n'est pas le Coran la rupture que l'on croit parfois: rien ne ressemble à la sourate 24, où l'on commande aux croyantes de rester chastes et de rabattre leur voile, qu'une épitre du nouveau testament demandant aux femmes de tenue décente de se parer avec pudeur et bon sens.   

Les fois se ressemblent, et la science une lumière. Le Monde des religions me dit que mon Noel transmute des fêtes et mythes païens, dans l'empire romain, le Dieu Mithra venu de Perse ou d'Inde, était en concurrence avec le Christ, Mithra fils du soleil était réputé né dans une grotte un 25 décembre, il était mort et ressuscité...   

Les intégristes objecteront, mais il bon de penser quand persistent violences et peur. Midi libre affiche en Une un chiffre au gout de sang, 167096, le nombre de victimes du terrorisme islamiste depuis 1979, fruit d'une étude de la la Fondation pour l’innovation politique... Dans le même Midi Libre, je lis que le délégué interministériel à a lutte contre le racisme, hier à Montpellier, a dit à des dirigeants de clubs de football qu'il fallait se méfier si des joueurs priaient avent un match,  "ce sont des signaux faibles d'un repli qu'il faut combattre.." 

Dans le magazine du Parisien, la romancière Leila Slimani  dialogue avec l'actrice Leila Bekhti, l'une joue dans le film Chanson douce, adapté du Goncourt de l'autre, elles parlent joliment de la maternité, quand mon fils est né j'ai cessé d'avoir peur pour moi dit Bekhti. Mais à la fin le journal les ramène au voile islamique qu'en pensent-elles? Slimani soupire contre les experts de plateaux télé qui pérorent sans avoir jamais rencontré une femme voilée. Elle a raison. Mieux vaut lire des livres...  

...et aussi une revue Zadig, qui ne parle que de la France et ce trimestre de notre lien ténu avec Dieu, on y voit des scouts musulmans qui campent et jouent avec des juifs des chrétiens des laïques, on y voit à Limoges des juifs qui cherchent à faire venir des coreligionnaires dans leur ville, on lit un beau texte de Jean-Louis Touzet, qui est revenu dans sa Bretagne où il y a trente ans le catholicisme était une évidence et monsieur l'abbé un si bel ailier droit, il ne reste que belles églises de pierres vides dit-il, mais aussi d'une culture de toujours un cantique à saint Yves que l'on chante en breton, "Nan es Ket e breizhin iliz ken kaer, il n'existe pas en Bretagne d'église si belle que la cathédrale de Tréguier."  

Nous ne sommes plus un pays catholique, dit à Zadig le chercheur Olivier Roy. Mais nous sommes le pays de deux beaux journaux catholiques. La Vie interpelle l'Eglise qui doit plus s'engager contre les violences faites aux femmes, et puis la Vie raconte, comme la Croix, Nagasaki décimée par la bombe atomique en 1945 et qui fut aussi le cœur du japon catholique, minorité dont 26 adeptes furent crucifiés en 1597, et c'est entre ces deux martyres que le pape va prier et discourir de la paix, porté par l'exigence d'un chapelet fondu de chaleur, ce qui reste d'une japonaise chrétienne que la bombe anéantit....   

Mais un homme critique le pape ce matin 

Dans Paris-Match, un vieux monsieur de 98 ans trouve François pas assez royal et trop proche du peuple, ce n'est pas ça un pape dut Philippe de Gaulle, à qui l'on pardonne car il raconte si bien Charles son père et lui-même, pilote de l'aéronavale qui ne fut pas compagnon de la libération parce que de gaulle ne décore pas son fils.. On est content comme dans des retrouvailles de lire Match goûtu cette semaine, qui raconte aussi et en photos l'amitié jadis d'Alain Delon et du parrain marseillais Jacky le mat. On est content aussi du Magazine du monde qui nous dit l'amitié de Robert de Niro et Martin Scorcese, légendes à savourer, on est content encore de lire dans dans le journal des arts Pierre Soulages maitre du noir et de la lumière que le Louvre va célébrer pour ses 100 ans, Pour lire ceci, on croit aux journaux....

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.