Une lettre... une polémique... La lettre, vous le savez, c'est celle de Guy Môquet... La lettre d'adieu du jeune résistant à sa famille doit être lue dans tous les lycées de France aujourd'hui... Oui, mais voilà... "La lettre divise les enseignants", titre Le Figaro... "Lire ou ne pas lire Guy Môquet ?"... C'est toute la question, en Une de L'Est Républicain... Et c'est bien sur ce thème que se divisent vos éditorialistes... Dans La République des Pyrénées, Jean-Michel Helvig explique que "nombre d'enseignants se sont sentis enrôlés de force dans une opération visant moins à rassembler la jeunesse dans un commun élan civique, qu'à promouvoir un choix politique du seul Président fraîchement élu"... Et Jacques Camus, dans La République du Centre, s'interroge... "Combien seront-ils d'enseignants à faire de la résistance aujourd'hui dans les lycées ?"... Alors faut pas confondre... "Prétendre entrer en résistance en refusant la lecture de cette lettre, c'est abusif... et c'est aussi réduire à bon compte la portée de l'héroïsme des résistants par temps d'occupation nazie", dénonce Marie-Louise Roubaud, dans La Dépêche du Midi... "Même s'il reste vrai, poursuit l'éditorialiste, que les enseignants ont raison de s'émouvoir de l'ingérence de l'Etat dans leur pédagogie"... Dans L'Humanité, tout un dossier ce matin sur Guy Môquet... "La mémoire d'un engagement"... "Nous ne nous plaindrons pas que le Président de la République ait voulu que la journée anniversaire de ce massacre de Châteaubriant soit consacrée à la mémoire de Guy Môquet... "Mais nous ne sommes pas dupes", écrit Patrick Le Hyaric... "Le pouvoir tente de détourner ce texte poignant au service d'une nouvelle idéologie d'Etat, pour survaloriser la famille, la patrie et sa conception du travail"... Bon alors, quand même... "Au-delà de la polémique, il y a l'hommage", explique ce matin Le Parisien-Aujourd'hui en France... La Croix évoque "la Résistance en héritage"... et estime que cette lecture dans les lycées, aujourd'hui, c'est l'occasion de sensibiliser les élèves aux valeurs de l'engagement... Oui, "souhaitons qu'on revienne à l'essentiel", écrit Gilles Dauxerre dans La Provence... "A l'essentiel, c'est-à-dire au souvenir de ce jeune homme, mort parce qu'il défendait ses idées"... Et les lycéens, dans tout ça... Ils en pensent quoi ?... Libération a eu l'idée de faire une sortie de lycée vendredi... le lycée Voltaire, dans le 11ème arrondissement de Paris... Et le constat, c'est que les élèves sont rarement au courant de cette lettre... et qu'ils savent peu de choses du jeune homme transformé en icône nationale... "C'est quelqu'un d'important, vu qu'il a une station de métro"... "C'est un acteur ?", tente une brunette... "Guy Môquet, c'est le pote de Sarkozy", dit un autre... La journaliste de Libération qui constate que ceux qui savent l'ont souvent appris par leurs parents, leurs grands-parents ou la télé... Cet hommage à Guy Môquet entraîne cette question de Christine Clerc, dans Le Télégramme... "Où sont les héros d'aujourd'hui ?"... "Laissons donc Guy Môquet en paix", écrit l'éditorialiste... "Plus que de lectures invoquant les valeurs d'antan, nous avons besoin aujourd'hui d'exemples vivants"... Et du coup, cette autre question... Comment ça se fabrique, un héros ?... La réponse en page Culture du Figaro... Le journal est allé voir une exposition à la Bibliothèque Nationale... une exposition sur les héros... Il est généralement beau, généreux et fort... Mais au final, peu importent son allure et son costume... Ce n'est pas ça qui fait le héros... Non, un héros, c'est toujours la société qui le fabrique... Aujourd'hui, dans la presse, on croise ici et là quelques résistances... Celle des journalistes de La Tribune d'abord... Le quotidien économique n'a pas sa Une habituelle... A la place, juste un appel... "Monsieur Arnault, divorçons dignement"... Et sur deux pages, la rédaction explique... "Bernard Arnault a le droit de vendre ou d'acheter les sociétés qu'il veut... Mais comment s'assurer que LVMH, en passe d'acquérir Les Echos, ne soit pas tenté de vendre La Tribune, son futur unique concurrent, à un repreneur qui ne lui fera pas d'ombre ?"... Eh oui... La France ne compte que deux acteurs dans la presse quotidienne économique... Et aujourd'hui, "LVMH a les mains libres pour organiser à sa guise la presse économique française"... Or, "la France a besoin de deux quotidiens économiques", justifient les journalistes de La Tribune... "C'est la concurrence entre les deux titres qui leur a permis de progresser... En 15 ans, la diffusion cumulée des deux quotidiens a augmenté de 25%"... La Tribune qui dénonce "le silence honteux des politiques"... "Nous aurions aimé expliquer le sens de notre mobilisation aux plus hautes autorités de l'Etat... Mais à nos demandes répétées, il n'a été opposé qu'un silence que nous ne pouvons pas nous empêcher de qualifier de méprisant, voire d'insultant"... Résister... C'est aussi oser jouer les Cassandre... Et c'est ce que fait Jean Ziegler, ce matin, dans Libération... Rapporteur spécial à l'ONU pour le Droit à l'alimentation, l'économiste suisse réclame un moratoire sur les agro-carburants... "Si le plan de Lula et de Bush se matérialise, explique Ziegler, ce sont 26 millions d'hectares de terres vivrières qui seront affectés à la production de bio-éthanol et de bio-diesel... Conséquence : la faim va augmenter de façon effroyable... Pour un faire un plein de 50 litres avec du bio-éthanol, il faut brûler 232 kilos de maïs... Avec ça, un enfant zambien ou mexicain vit toute une année"... Jean Ziegler demande donc un moratoire de 5 ans dans ce dossier... Alors pourquoi 5 ans ?... Eh bien parce que la science progresse vite... Et de citer par exemple ce programme, lancé par Mercedes, qui consiste à planter de la jatropha... un buisson poussant sur les terres arides, et qui n'entre pas en compétition avec les plantes alimentaires... Les plantes alimentaires... Ziegler le dit : le prix du blé au niveau mondial a doublé en quelques mois... celui du maïs, au Mexique, a plus que quadruplé en deux ans... La hausse des prix... En ce lundi, on en parle dans toutes les pages ou presque des journaux... Celle des matières premières... Dans une série qui s'échelonnera toute la semaine, Les Echos se penche ce matin sur le blé... Le quotidien économique s'inquiète : "Le monde risque-t-il la pénurie ?"... Autre titre des Echos... autre matière première... Le pétrole... "Le pétrole à 90 dollars, un choc inédit pour la croissance"... Les Echos qui annonce le baril de brut en route vers les 100 dollars... Ce qui explique peu ou prou la Une d'Aujourd'hui en France-Le Parisien... "Hausse des carburants : c'est parti pour durer"... Avec cette spécificité bien française... Quand vous faites le plein, vous payez des impôts... Les deux-tiers du prix du litre sont en effet des taxes... Et du coup, note Le Parisien, eh bien l'Etat se met 33 milliards d'euros dans la poche... Et sinon... Sinon, dans la presse ce matin... La médecine du travail mise en accusation dans le scandale de l'amiante... C'est dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... Un médecin du travail est convoqué devant le pôle de santé public du tribunal de Grande Instance de Paris, en vue de sa mise en examen pour "non-assistance à personnes en péril"... Il a travaillé 30 dans les usines Valeo de Condé-sur-Noiraud, dans le Calvados... Et il n'aurait pas joué son rôle d'alerte auprès des salariés exposés aux poussières dangereuses de l'amiante... Le Figaro Economie s'intéresse à l'assemblée générale d'EADS, qui est convoquée aujourd'hui à Amsterdam... une AG extraordinaire pour mettre en place un nouveau conseil d'administration... Les petits actionnaires ont bien l'intention d'en profiter pour se faire entendre... Et puis, pour finir... Ségolène Royal fait la Une de Libération... "Socialistes, changez tout !", exhorte l'ex-candidate... Elle se dit déterminée à mener la bataille de la rénovation du PS, et à prendre la tête de l'opposition... Libé est allé la rencontrer en Italie, où elle est allée à la pêche aux recettes auprès des démocrates italiens... Cette interview, c'est donc "l'appel de Rome", explique le journal... Et dans son éditorial, Laurent Joffrin résume : "Le cauchemar des éléphants continue"... Bonne journée...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.