Ce matin, c'est simple... Deux photos sur toutes les Unes... de Paris à Marseille... de Londres à Madrid... Ségolène Royal... Nicolas Sarkozy... de face, de profil... dans la foule... à la tribune... le visage, le tronc, ou en pied... Les deux finalistes de la Présidentielle française s'affichent... Alors les Unes se ressemblent... Les mots pour le dire aussi... Celui qui revient le plus souvent, c'est "duel"... "Duel Sarkozy-Royal" pour L'EST REPUBLICAIN et LE REPUBLICAIN LORRAIN... "Le duel attendu", selon le DAUPHINE LIBERE... "Un duel à l'ancienne" pour le MIDI LIBRE... "DUEL AU SOMMET" enfin, titre LE FIGARO qui précise : "Sarkozy et Royal sont très loin devant"... "une très forte mobilisation scelle le grand retour de la bipolarisation"... "Quel beau printemps de la démocratie !", s'enthousiasme Hervé Chabot dans L'Union... "Rien n'est acquis, tout reste possible"... "C'est l'anti-21 avril", pour Francis Laffon dans L'Alsace... "L'absence de coup de théâtre, c'est la seule grande surprise de ce premier round, de cette première manche... Mais le vote d'hier ne vaut pas quitus, poursuit l'éditorialiste... La politique doit changer... Ce message-là n'est pas effacé par le scrutin d'hier"... Alors des messages... évidemment, dans le scrutin d'hier, tout le monde en trouve... Et en même temps... chez les commentateurs, comme un léger soulagement... le retour aux choses connues, à l'affrontement droite-gauche... Nicolas Beytout, dans Le Figaro, s'en réjouit... "Comme dans toutes les grandes démocraties, les Français vont maintenant pouvoir confronter deux projets de société... l'un de droite, l'autre de gauche... La bataille du second tour sera difficile... comme elle l'est dans tous les grands pays où les majorités se jouent sur un fil"... Nicolas Beytout qui se réjouit également qu'au soir du premier tour, ce soit Nicolas Sarkozy qui ait les meilleures cartes en main... "Pour la première fois depuis 30 ans, explique l'éditorialiste du Figaro, un candidat appuyé par une majorité sortante a de grandes chances de l'emporter"... Alors si l'analyse sur le choix des Français d'un retour à un affrontement droite-gauche est partagé par l'ensemble des journaux... tous n'arrivent pas aux mêmes conclusions... Libération soupire d'aise... "La France a sauvé la gauche"... Mais maintenant, écrit Laurent Joffrin, "la Madone des meetings ne peut pas se contenter de pointer du doigt le méchant Sarkozy... Elle doit défendre des mesures, des propositions, des décisions"... Pour l'éditorialiste de Libé, "le combat s'engage... un combat Royal"... "Combat Royal"... C'est la Une de Libération donc... C'est aussi le jeu de mots de la presse anglaise... "La France prête pour une bataille royale", titre The Independent... Dans le Daily Telegraph, c'est "Sarkozy qui se prépare pour une bataille royale"... Toujours à Londres, The Times analyse que "l'élégante Royal doit prendre de la stature, et le brutal Sarkozy revoir son image... La France a maintenant une chance de changer... Mais en aura-t-elle le courage ?... Le changement, pour le commentateur du Times, s'appelle Nicolas Sarkozy"... En Italie, le Corriere della Sera s'intéresse au défi entre Sarkozy et Royal... La Repubblica note que "l'arbitre du scrutin sera Bayrou"... En Allemagne, Die Welt s'amuse... et explique : "Les électeurs français ont le choix entre le Sarkozystan et le Segoland"... Le choix entre deux sociétés... Cela promet deux semaines de campagne passionnantes... Et "les électeurs, au vu de leur mobilisation, le méritent", applaudit Dominique Quinio dans La Croix... "Les Français ont le sentiment que quelque chose doit changer, peut changer... Ce sera le défi de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal, de convaincre, bien au-delà de leurs rangs, qu'ils peuvent porter cet espoir"... Alors même si tous les analystes disent qu'en effet, ils devront convaincre au-delà de leur ligne traditionnelle... on ne peut pas empêcher la tradition post-premier tour... Le fameux grand jeu du mécano électoral... Pierre Taribo, dans L'Est Républicain, y succombe... "Le bon résultat obtenu par le candidat de l'UMP réduit ses réserves... En théorie, Nicolas Sarkozy dispose d'un gisement plus important pour gagner... sauf qu'obligé de récupérer du Bayrou et du Le Pen, il va devoir se livrer à un redoutable numéro d'équilibriste... Ségolène Royal peut compter sur le retour au bercail des voix socialistes qui sont allées hier à François Bayrou... Elle possède aussi les suffrages des petits candidats, car chaque miette a son importance... Bref, on spécule, calculette en main, sur le possible et le probable... C'est la preuve indiscutable, pour Pierre Taribo, que rien n'est joué... C'est aussi le constat que, pendant la Présidentielle, l'épicerie fine continue"... Alors dans vos journaux ce matin, vous croiserez des sondages sur le vote des Français hier au premier tour... vous lirez également les premiers sondages des intentions de vote pour le second... Mais au-delà des résultats... ce qui retient l'attention, c'est la mobilisation du corps électoral... Le Parisien-Aujourd'hui en France est allé voter à Clichy-sous-Bois... La ville de Seine-Saint-Denis a atteint hier soir le score historique de 82% de participation... Ceux qui votaient pour la première fois à Clichy disent leur fierté, leur trac, leur excitation... Pour Lys, 23 ans, "c'est aussi fort qu'une Coupe du Monde"... Des témoignages de primo-votants, vous en trouverez également dans La Croix... Le quotidien catholique se penche sur ce premier vote, véritable rite fondateur du citoyen... Kamel a emmené sa fille de 8 ans avec lui... Ce médecin d'origine algérienne a voté pour la première fois hier en tant que citoyen français... Et être avec sa fille pour cet acte-là, c'est pouvoir lui transmettre le geste... Une mobilisation des électeurs qui vaut parfois quelques coups de chapeau dans les journaux... En cause : l'urne électronique... "Elle passe mal auprès des électeurs", constate Le Parisien-Aujourd'huie en France... "Un vote peu convaincant", pour Libération... Il faut dire, comme le constate Le Figaro, que "électroniquement, on vote plus lentement"... Pour finir... cet éloge de la France, dans The Guardian... L'éloge de la France par les Anglais, c'est rare, alors difficile d'y résister... "France forever", titre le quotidien... qui explique : "Le pire piège des commentateurs britanniques, quand vient le temps des élections en France, c'est la condescendance... Notre économie explose... La leur est arthritique... Notre modèle apporte prospérité, flexibilité et travail... Le leur : chômage, désillusions et désespoir... Mais on peut établir une liste contraire, avoue The Guardian... Les Français peuvent être fiers de leurs infrastructures de transports... Ils ont un service de santé à observer... un appétit pour la technologie qui leur donne des chefs d'entreprises européennes dans beaucoup de domaines... Ils jouent un grand football... Ils mangent sainement... Ils possèdent une industrie du film unique... Ils fabriquent encore en masse des voitures... et ont une belle force de dissuasion indépendante... Et en plus, conclut le commentateur du Guardian... en plus, ils ont eu raison sur l'Irak"... Oui, elle est vraiment pas mal la France, vue par les Anglais... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.