(Eric Delvaux : "Fin de la grève dans la distribution de la presse... Les quotidiens nationaux sont de retour en kiosque... Et à la Une, ce matin : gros sous et petits chèques")... Deux images pour dire les déséquilibres financiers, un an et demi après l'éclatement de la crise... La première image, c'est un chiffre de l'édito de Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées... 124 milliards de dollars... Ce sont les bonus octroyés par les plus grandes banques américaines... 124 milliards... C'est l'équivalent de l'aide publique des pays riches aux pays pauvres... Deuxième image : c'est dans Le Nouvel Observateur, à propos de la Grèce... En Grèce, quand un commerçant est payé par chèque, il ne va pas le porter à la banque : il a trop peur que ce soit un chèque en bois... Alors il l'endosse et s'en sert pour payer lui-même ses fournisseurs... Les fournisseurs font la même chose... Au final, il y a cinq signatures derrière le bout de papier, qui ne vaut plus rien... Et le pigeon qui va le déposer à la banque en est évidemment de sa poche... "La déroute de la Grèce vire au cauchemar pour l'Europe" : c'est la manchette des Echos, ce matin... Nouvelle journée noire hier : le déficit est encore plus élevé que prévu... Et du coup, la confiance des marchés s'effondre un peu plus... Imaginez que vous ayez acheté une maison il y a un mois... Taux d'intérêt : 6,5%... C'est déjà très élevé... Imaginez qu'hier, il passe brutalement à plus de 8,5... Eh bien, c'est ce qui est arrivé à la Grèce pour sa dette, sur les marchés financiers... Selon Les Echos, c'est désormais l'un des pays considérés comme les moins fiables au monde... Seuls l'Argentine, le Venezuela et le Pakistan sont classés derrière : ce sont trois Etats qui ont été en cessation de paiement ces dernières années... La Grèce peut-elle connaître le même sort ?... Les échéances se rapprochent : elle doit trouver 10 milliards d'euros dans les trois semaines... Déjà, Le Figaro évoque le risque de contagion aux autres pays de la zone euro et au système bancaire... On n'en est pas là... Mais à tout le moins, comme l'éditorialiste Pierre Rousselin, on peut constater que le cauchemar grec, c'est aussi une gueule de bois européenne... Les pays européens ont mis deux mois pour s'accorder sur un plan de sauvetage, qui n'a rien réglé... (ED : "Athènes... mais aussi New York et Washington")... C'est "l'acte II de la crise financière", pour La Tribune... A New York cette semaine, Barack Obama a passé un savon au monde financier... "Certains, à Wall Street, ont oublié que, derrière chaque dollar investi, il y a une famille qui essaie d'acheter une maison, de financer des études, d'ouvrir un commerce ou d'économiser pour une retraite"... Alors, après la santé, Obama va-t-il imposer une réforme de la finance ?... Le contexte est favorable... Avec le nouveau scandale qui touche Goldman Sachs, il a les pays européens avec lui, et aussi le FMI... Et là, ça se passe à Washington... Car, quand le patient est malade, le docteur fait des affaires... DSK : Dr Strauss-Kahn, patron du FMI... Avec lui, le Fonds monétaire international présente un nouveau visage... Fini le libéralisme caricatural... Aujourd'hui, DSK propose une double taxe pour les banques... Explication dans Libération... La première servirait de filet de sécurité : les fonds récoltés seraient mis de côté pour sauver les banques en cas de nouvelle crise... La seconde, ce serait une ponction sur la rente, proportionnelle à la manne des profits et des revenus... Il en sera question aujourd'hui dans la capitale américaine, où sont réunis les ministres de l'Economie du G20... (ED : "Alors Dominique Strauss-Kahn contre Nicolas Sarkozy : est-ce que ce sera l'affiche en 2012 ?") C'est en tout cas le match de cette fin de semaine, dans la presse... DSK est à la Une de l'hebdomadaire Marianne, que vous trouverez demain en kiosque : "DSK mis à nu : peut-il incarner l'alternative ?"... Pour Les Echos, il est peut-être déjà trop tard pour qu'il soit candidat... Depuis un mois, deux événements sont venus bousculer sa stratégie de velours qui consistait à laisser petit à petit sa candidature s'imposer... deux événements : la victoire du PS aux Régionales ; et la montée en puissance de Martine Aubry... Pour Les Echos, DSK n'a plus qu'une solution : montrer qu'il est plus intéressé par la Présidentielle qu'il ne veut bien le reconnaître... Nicolas Sarkozy, lui, est à la Une du Figaro et de Libération... Indirectement dans Le Figaro, qui nous dit que la loi anti-burqa, qu'il a fait sienne, sera votée en urgence avant l'été... Dans Libération, photo du Président avec cette expression : "Pas de quoi faire le malin"... allusion à l'accrochage avec un effronté hier, lors de son déplacement en Haute-Savoie : après avoir serré la main du Président, le jeune homme s'est essuyé sur son pull... Réplique du chef de l'Etat, à trois reprises : "Fais pas le malin, toi !"... Mais le coeur du dossier de Libération, c'est l'impopularité de Nicolas Sarkozy... 35% d'opinions positives dans le sondage ViaVoice publié par le quotidien... Libé résume sa stratégie de reconquête de l'opinion : changer de style ; se réconcilier avec la majorité ; s'adresser à son électorat : les médecins et les agriculteurs récemment ; et puis, avant les retraites, mettre le paquet sur la sécurité... On peut accorder au Président qu'être au pouvoir en temps de crise n'est pas une sinécure... Selon Libé, l'Elysée fait le pari d'une reprise de l'économie... On pourrait ajouter qu'il mise sur son image de réformateur pour regagner des points... illustration, ces derniers jours, avec la burqa et les allocations familiales... A propos des allocs, Rue89 rappelle que leur suppression en cas d'absentéisme à l'école, c'est une mesure qui existe déjà... Elle existe même depuis 1959... Elle avait été abandonnée en 2004, après un rapport du délégué interministériel à la Famille, qui parlait de "système dépassé"... Elle a été rétablie en 2006, mais n'est pratiquement pas appliquée... Mesure inappliquée ou inefficace : comment, dans ces conditions, défendre la suppression des allocs sur le terrain, Fadela Amara ? (...) A propos de la burqa, vous savez que Jean-François Copé était un militant de son interdiction totale... Eh bien, ça lui vaut des ennuis... Le Parisien-Aujourd'hui nous apprend qu'il a été placé sous protection policière après avoir reçu des menaces... Le Parisien qui fait sa Une sur les zones à risque inondation, près de deux mois après la tempête Xynthia... Particulièrement exposés : toute la région qui va d'Etretat à Dunkerque, le Languedoc-Roussillon et les grandes villes au bord de la Loire, de Nantes à Nevers... (ED : "Et puis quelques histoires, pour finir")... Histoires violentes, intriguantes ou émouvantes... Dans l'agglomération lyonnaise, en une seule arrestation, les policiers ont résolu 40% des affaires de braquage de l'année... Ils ont arrêté "le braqueur aux yeux clairs"... C'est à la Une du Progrès de Lyon... 30 hold-ups depuis le 24 février... Le scénario était presque toujours le même : petits commerces tenus par des femmes... Il se cachait le visage sous une capuche et une écharpe... On ne voyait que ses yeux clairs, couleur bleu lagon... Il sortait son arme et repartait, après s'être changé, toujours à pied... C'était un excellent coureur, adepte du jogging... à tel point qu'une fois, alors que les policiers étaient sur le point de l'attraper, il a réussi à les semer en courant... La cavale s'est arrêtée mercredi après-midi dans le quartier de la Croix-Rousse... Une mesure sociale pour le moins étonnante, en Allemagne : des bars réservés aux chômeurs alcooliques... Le premier a ouvert à Kiel... Il est en partie financé avec l'argent des contribuables... On ne sert pas d'alcool, mais les clients peuvent venir avec leurs bouteilles... Deux avantages, selon le site Slate.fr, qui reprend un article du Spiegel : le bar permet d'évacuer des rues des individus qui perturbent régulièrement l'ordre public ; et puis il permet aux services sociaux d'entrer en contact avec ces personnes fragiles plus facilement. La ville de Dortmund a décidé d'ouvrir un bar sur ce modèle... Et puis, dans le magazine Marie-France, ce mois-ci, tranche de vie... Témoignage de Rachel... Tout commence par une échographie : "Madame est enceinte"... Et le médecin marque un temps d'arrêt : "Je vois trois têtes"... Qu'est-ce qu'il dit ?... Mais oui, Rachel a bien entendu : elle attend des triplés... Avec humour et émotion, elle raconte son épopée dans Marie-France... les larmes à la sortie du cabinet médical, la grossesse sous monitoring et prise de sang quotidienne, la rentrée scolaire du premier (il y en avait déjà un)... C'était à quelques jours de l'accouchement : elle est venue à l'école en ambulance... Et puis la naissance : les enfants qu'on vous retire pour les mettre en couveuse immédiatement, le retour à la maison... Comment on fait pour les biberons ?... Fastoche : on cale le premier triplé entre deux coussins, et papa-maman dégainent les biberons pour les deux autres... L'ascenseur en panne au moment de la promenade... Et puis, au fil de ce récit, revient le papa, José... Manifestement, il assure comme une bête... Dans cette famille franco-espagnole qui vit plutôt bien, José sait avoir le geste qu'il faut au bon moment : le jour de l'accouchement, une bague ornée de trois diamants... Aujourd'hui, les triplés ont 5 ans... Luca, Miguel et Esteban ressemblent à une publicité "Tartine & Chocolat"... Et puis Rachel a 5 hommes pour s'occuper d'elle à la maison... J'espère qu'elle aime le foot... Bon week-end...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.