Faire acte de contrition.Il y a deux manières d'exprimer le repentir.Tête baissée, le regard dans le vide, comme le raconte Philippe Grangerau de LIBéRATION à propos de Charles Xue, ce Chinois blogeur dissident. Dès que j'ai ouvert mon compte Weibo, c'est le plus gros réseau social chinois, l'orgueil s'est emparé de moi. Je me prenais pour l'empereur de Chine.L'autre manière pour exprimer des regrets qu'on imagine sincères, c'est de prendre le temps pour les formuler. Jérôme Cahuzac n'a pas la tête baissée dans VANITY FAIR. Il a le regard qui porte au loin. Et il raconte sous la plume d'Hervé Gattegno, sa marche inexorable vers le gouffre. La première fois que MéDIAPART lui envoie sa note sur son compte à l'étranger, il croit que c'est du bluff. Il reçoit MéDIAPART.Echanges tendus. Cahuzac voit que les journalistes se délectent de la situation. L'épisode à l'Assemblée et cette phrase que tout le monde retient. EXTRAIT CAHUZAC à l'Assemblée : "Je n'ai pas de compte en Suisse"J'étais le seul à savoir que ce que j'avais fait était abominable. Je suis vissé à mon mensonge. Comment en est-il arrivé là ? Après les années passées auprès de Rocard, il reprend ses activités médicales. Il gagnait beaucoup. Je me suis dit qu'avec un compte en Suisse, je serais plus tranquille. J'étais complètement inconscient. Quand on vous paient en espèce, il faut être un héros pour tout déclarer. Je n'ai pas été un héros. Petit à petit, la fraude s'est imposée. Jean-Marc Ayrault lui propose le budget : c'est là que je fous ma vie en l'air. Les semaines passent. Jérôme Cahuzac ne dort plus. Il a un ulcère. Il vomit du sang. A son pot d'adieu à Bercy, il continue de mentir. A un de ses collaborateurs avant de partir, il dit : "ne doute jamais de moi." Puis il contacte Jean Veil, avocat. Je suis dans la merde lui dit-il. Bien sûr que vous êtes dans la merde, avec votre compte en Suisse lui répond l'avocat. Ce fut comme une délivrance. Je n'étais pas skyzophrène. Comme ministre j'ai fait mon devoir dit Jérôme Cahuzac à VANITY FAIR.

François Hollande fera t'il acte de contrition à Carmaux sur les terres de Jean Jaurès où il se rend aujourd'hui pour le centenaire de sa mort ?Osera t'il redire qu'il se revendique de la pensée de cette figure du socialisme, se demande Nicolas Beytout dans L'OPINION. Carmaux, deux heures dans la vie d'un Président. Une éternité pour faire oublier Jean Jaurès et son funeste constat : "Quand les hommes peuvent changer les choses, ils changent les mots."Jaurès fut l'homme qui fit grandir la République pour le Hors série de L'HUMA. Il appelait à une diplomatie pacifique. Il portait au coeur la justice et le progrès social.Il avait érigé la culture en arme pour l'éducation poursuit BEAUX-ARTS MAGAZINE de mai.Mais ce n'est faire injure à personne que dire que les temps ont changé nuance Jean-Claude Souléry de LA DéPêCHE DU MIDI. La France n'est plus celle des mineurs de Carmaux qui luttaient contre le marquis de Soulages. Carmaux aujourd'hui, c'est trois générations de socialistes désenchentés. LE MONDE et LE PARISIEN-AUJOURD'HUI en France rapportent leurs mots et leurs maux, M.A.U.X. On est loin de de 2012 dit François au MONDE. Des projets sont devenus désillusions. Franck au PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. La politique de Hollande est en totale contradiction avec Jaurès. Ses 50 milliards d'économies, c'est la même politique que Sarkozy. D'autres Carmausins sont plus indulgents. Il fait ce qu'il peut.

Et hier, Manuel Valls a désamorcé la fronde des députés socialistes.Il a accepté quelques concessions note LA PROVENCE.Des petits pas pour LIBé, en direction de ces députés socialistes qui veulent amender son plan d'économie. La leçon numéro un du petit manuel de technique parlementaire, c'est de noyer les contestataires. Alors il a reçu une délégation de députés socialistes.Mais ce n'était pas les chefs de file de la contestation relèvent LIBé.C'était des officiels du groupe PS à l'Assemblée. Drôle de façon de dialoguer. Et sur le fond, à part mouliner, dixit un participant, Manuel Valls n'a pas vraiment bougé.De toutes façons, les partisans d'une autre trajectoire budgétaire n'ont pas proposé de véritable économie à la place. Avis de Stéphane Dupont des ECHOS. Ca tranche avec la prise de conscience qui s'opère dans l'opinion.Dans les pages Champs Libres du FIGARO, Jean-Pierre Robin s'en amuse. Pour mieux comprendre la politique économique, il faut dit-il, se rendre au musée d'Orsay à Paris et s'arrêter sur la toile de Caillebotte : "Les Raboteurs de parquet." C'est la méthode du coup de rabot. Et il faut croire d'ailleurs qu'on a un tropisme pour la menuiserie, avec Michel Sapin aux Finances; Christian Eckert au Budget et Valérie Rabault, la nouvelle rapporteur du budget à l'Assemblée. La véritable hantise des raboteurs de parquet, ce sont les noeuds. A les poncer trop durement, ils risquent d'éclater et de tout gâcher.

Eux aussi rabotent mais ne gâchent rien, les maires de petites communes.Trop payés nos élus locaux ? Sujet sensible en période de crise. LA VOIX DU NORD a enquêté. Il y a Martine Aubry... maire de Lille et ses 6.890 euros bruts mensuels. "Si on veut que les élus se consacrent à leur tâche... ça a un coût. Ceux qui disent le contraire font de la démagogie." Michel Hennequart a décidé de reverser un tiers de 577 euros d'indemnisté à son second adjoint. Pour ce maire de Mazinghien, commune de 330 habitants, les élus doivent faire des efforts. C'est lui qui a remis au norme le chauffage de l'église. Sinon, ça aurait amputé le budget de sa commune de moitié. Le week-end, il jardine, nettoie les rues. Je veux que mon village soit joli. Et quand la responsable de la garderie est malade, c'est lui qui s'y colle. L'an dernier, ça a duré deux mois.

Sophie et Francis auraient du se taire.Lettre de Christophe Conte à Sophie Marceau et Francis Huster ce matin, dans LES INROCKS. Commençons par toi Francis. N'ayons peur de rien et surtout pas du ridicule quand dans un JT de France 2, tu donnas des conseils en géopolitique sur l'Ukraine. La palme d'or de la connerie outrecuidante semblait promise à tes grosses chevilles quand Sophie Marceau vint te sauver la face en qualifiant de goujat François Hollande dans GQ. L'abstinence conclut Christophe Conte des INROCKS, devrait s'appliquer à la parole des peoples dont tout le monde se fout.Et TéLéRAMA achève Ladyboum, alias Sophie Marceau. C'est la bonne actrice qui choisit mal ses films.Heureusement, il nous reste Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur et formidable acteur. Anecdote relevée par LE CANARD ENCHAîNé. Quelques jours après son arrivée place Beauveau, le ministre tient à féliciter des policiers pour un acte de bravoure au Mans. Il prend son téléphone.- Bonsoir, c'est Bernard Cazeneuve, votre nouveau ministre. Je tenais à vous féliciter pour/- Arrêtes tes conneries Alain, je suis crevé. La journée a été longue/- Excusez-moi, je suis vraiment Bernard Cazeneuve, le ministre/- Bon ça va, c'est pas drôle. Je suis vraiment crevé !- Ben appelez Beauveau et demandez au standard. Vous verrez c'est vraiment moi qui répond.Le policier pige alors que c'est bien Bernard Cazeneuve au téléphone et se confond en plates excuses.Acte de contrition, un autre...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.