Chaque année, à la même époque... La Croix se penche sur la relation entre les médias et les Français... un baromètre CSA... Et que dit la photo ?... Il y a overdose... "Overdose sur la vie privée", titre donc La Croix ce matin... Parce que, dans ce sondage, les Français critiquent les excès sur la vie privée du Président de la République... "93% d'entre eux jugent que les médias accordent trop de place aux frasques de Nicolas Sarkozy"... Alors donc une critique... mais une critique pleine de contradictions... Parce que, dans le même temps, interroge Laurent Larcher dans son commentaire... "Doit-on rappeler que la diffusion de la presse people est deux fois supérieure à celle de la presse d'informations générales ?... En 2006 déjà, les Français achetaient 131 millions d'exemplaires de magazines people, et seulement 81 millions de news-magazines"... Et le journaliste de La Croix de donner d'autres chiffres... "Le Point a consacré en 2007 12 couvertures à Sarkozy... des couvertures qui ont un impact... +50% de ventes en moyenne pour L'Express... +40% pour Le Nouvel Observateur"... Alors les Français seraient-ils des Tartuffe ?... La Croix a posé la question à quelques personnalités... Le journaliste Albert Duroy explique que c'est la même chose que pour les enquêtes consacrées à la télévision... "Les téléspectateurs déclarent vouloir plus de documentaires, de sujets sérieux... Ils plébiscitent Arte... Mais ils regardent TF1"... Et Franz-Olivier Giesbert ne dit pas autre chose : "Ils éprouvent un plaisir honteux pour les secrets d'alcôve"... Et sinon, que dit ce sondage ?... Eh bien que "les Français attendent une information qui les instruise"... que "l'actualité sur Internet doit encore faire ses preuves"... et que "la radio conserve la palme de la confiance"... Et donc un peu de people... Ben oui... C'est bon, la honte... Alors, en fait, ce sont les femmes du gouvernement qui font la Une de VSD... "Enquête sur les femmes du Président", titre l'hebdomadaire... Dans son édito, Matthias Gurtler parle des "Sarko Girls"... Parce que, dit-il, "que serait James Bond sans son alter-ego féminin ?"... L'éditorialiste qui constate que "tout ce que Sarko touche se tranforme en people"... Et qu'"en Sarkozie, la politique se pratique entre stars"... "Les Sarko Girls, complices ou rivales ?", s'interroge VSD... qui constate que les 11 ministres et secrétaires d'Etat du gouvernement luttent en coulisse pour la reconnaissance du Président... Et du coup... eh bien c'est l'affichage médiatique qui compte... En tête : Rama Yade, suivie de Rachida Dati et Roselyne Bachelot... Juste derrière, on trouve Nathalie Kosciusko-Morizet et Fadela Amara... Fadela Amara qui se rattrape ces derniers jours... Paris-Match lui consacre cette semaine un reportage... Elle est photographiée chez elle, dans son appartement parisien de 53 mètres carrés... "Ni dupe ni soumise", constate le magazine... Fadela Amara... qui fait l'objet aussi de pas mal de commentaires ce matin... Et là, on quitte l'info people pour le Plan Banlieue... "Une ambition pour les cités", selon Le Dauphiné Libéré... "Elle cible 100 quartiers", résume Ouest-France... "Cap sur 45.000 emplois en 3 ans"... C'est ce que Les Dernières Nouvelles d'Alsace retient de ce plan... "Banlieue : Fadela Amara veut les moyens", salue L'Indépendant du Midi... Et c'est un peu ce qui fait débat ce matin... "Le Plan Banlieue cale sur la rigueur budgétaire", regrette L'Humanité, qui dénonce "que du vent pour les banlieues"... Olivier Picard, dans les DNA, regrette ce "pétard mouillé"... Oui, écrit-il, "Fadela Amara est éminemment sympathique, et crédible dans ses fonctions... Mais le Plan Banlieue qu'elle a esquissé hier n'a pas grand-chose pour justifier l'espoir qu'il prétend lever... Sans compter, s'interroge l'éditorialiste, qu'on se demande pourquoi il faut à tout prix faire du neuf quand le très ambitieux plan Marshall pour les banlieues, porté par Jean-Louis Borloo, a été lancé il y a moins de 5 ans et qu'il donne des résultats extrêmement encourageants"... Dans L'Est Républicain, Michel Vagner reconnaît, lui aussi, que "Fadela Amara ne manque pas de bonne volonté... Mais que peut-elle, coincée entre Christine Boutin qui la tacle et Nicolas Sarkozy qui s'invite dans les cités la veille de sa prestation, et qui lui enlève les mesures de la bouche puisqu'il les présentera dans 15 jours avec solennité ?"... Dans L'Indépendant du Midi, Bernard Revel constate : "Elle y croit, à son plan... Elle met toute sa vie dedans... Et on a envie d'y croire avec elle... Mais seule, elle n'y arrivera pas... Il faut qu'il y ait derrière elle une volonté politique inébranlable... On saura vite si c'est de ce côté que penche Nicolas Sarkozy"... Jacques Guyon est plus sceptique, dans La Charente Libre... "On peut malheureusement penser qu'à la place de l'arme de destruction massive qui devait pulvériser la misère et les inégalités dans les banlieues, le gouvernement est en train de revenir à des moyens de lutte plus conventionnels"... "Pauvre banlieue !", soupire Yves Thréard dans Le Figaro... "De Tapie à Amara, de ZUP en DSU, de ZEP en SRU, elle court elle court, la banlieue... non vers le mieux, mais le pire"... Et l'éditorialiste propose une solution radicale : "La plus salutaire des mesures consisterait peut-être à supprimer ce poste ministériel... Il ne semble fait que pour se donner bonne conscience"... Alors, quand même... Dans Les Echos, le portrait de Vaulx-en-Velin... la banlieue lyonnaise où Fadela Amara était hier... Pour le quotidien économique, "Vaulx-en-Velin, c'est la ville-symbole du renouvellement urbain"... Le journal explique que cette cité a bénéficié de tous les dispositifs de politique de la ville... et que son image a changé... "Une ville née des Plans Banlieue"... C'est également le Grand Angle de Libération... Pour le journal, "Vaulx-en-Velin, ou comment 30 ans de politiques successives de la ville sont finalement parvenue à changer le visage de la cité"... Et le maire explique : "La réussite de ces politiques dépend à la fois des moyens et du temps qui leur est laissé pour faire sentir leurs effets"... Et sinon, dans la presse... Bien sûr, la suite de la crise financière... Alors, en résumé, on se demande : "La faute à qui ?"... C'est ce que Françoise Crouïgneau appelle, dans Les Echos, "le temps des boucs émissaires"... On sent aussi comme un certain soulagement... "La tempête faiblit, Paris se redresse", titre Le Figaro... Et vos journaux se demandent aussi : "Et maintenant ?"... "Ce que la France risque", titre Libération... "Qui va trinquer ?", s'interroge, plus prosaïque, La Dépêche du Midi... La finance... Le monde... Davos... Tiens, c'est en Une du Monde justement, sous le titre : "A Davos, le 38ème show planétaire des gens importants et célèbres"... Le dessin de Plantu, qui résume l'ambiance du moment... A la tribune, un économiste s'exprime devant un parterre d'auditeurs connectés à des ordinateurs affichant des courbes à la baisse... "Et comme disait Keynes en 1929 : 'Prends l'oseille et tire-toi'"... Plus sérieusement... Vous lirez, dans Le Figaro : "Le réchauffement climatique multiplie les risques de guerres"... Selon le journal, "l'apocalypse climatique menace... D'ici 2020, une cinquantaine de pays sont, pour cette raison, menacés de guerres"... Je vous signale, dans Télérama... puisqu'on parlait des femmes du gouvernement... un débat intitulé : "Y a-t-il encore un ministre à la Culture ?"... L'hebdomadaire se désole d'une Christine Albanel sous haute surveillance... et se demande, plus largement, si la rue de Valois survivra au culte de la performance... Et puis, pour finir... L'intégrité d'une femme... Elle s'appelle Yvette Jobard... Et Le Télégramme titre : "Elle n'est pas à vendre !"... Yvette Jobard, c'est la veuve du patron-pêcheur du Sokalique... Souvenez-vous : en août dernier, ce chalutier a coulé, après une collision avec un porte-conteneurs... Les marins ont pu s'en sortir, pas leur capitaine... Le cargo avait, lui, continué sa route, sans s'arrêter pour porter secours... Eh bien hier, rapporte Le Télégramme, deux représentants de l'armateur turc du navire sont venus chez Yvette, pour lui proposer 350.000 euros... 350.000 euros en échange de l'arrêt des poursuites judiciaires... pour que leur bateau puisse reprendre la mer... "On n'achète pas la peine d'une famille à coups de millions", leur a répondu Yvette Jobard... "Je ne monnayerai pas la mort de mon mari"...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.